9/10Maximum et Minimum : les opposés s'attirent !

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 24/02/2011
Notre verdict : 9/10 - Optimum ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Les nouveaux venus dans la famille Lucha Libre frappent fort tout en gardant ce qui fait le succès de cette équipe. Ainsi, les deux amis masqués nous présentent leur première aventure tout en couleur et en folie. Les amateurs d'action et de personnages colorés vont être ravis.

Si l’on doit discuter de Maximum et Minimum des Humanoïdes Associés, la première chose à faire est de vous parler de son papa : Jerry Frissen. L’auteur est le spécialiste de la maison d’édition lorsque l’on parle de héros masqué. En effet, à travers Lucha Libre, il a su développer un univers et une galerie de personnages aussi loufoques qu’héroïques. Des héros comme les Tikitis, les Luchadores Five ou encore Téquila sont les exemples les plus marquants du style « lucha libre ». Dans un esprit proche mais sévèrement décalé des grands catcheurs Mexicain comme El Santo ou Blue Demon, les personnages de Frissen sont des catcheurs et des super-héros. Néanmoins, loin de la perfection de leur modèle ou de El Spectro, les catcheurs des Humanoïdes Associés ont une certaine propension à la folie et l’exagération. Les deux catcheurs que nous découvrons vont vivre leur première aventure. Leur lien avec le Japon en faisait les candidats idéaux pour les crayons de Walder. Le dessinateur s’est déjà illustré sur des jeux vidéos ou l’univers de Wakfu. C’est le parcours idéal pour insuffler à nos luchadors le panache et les couleurs qui vont les caractériser.


Minimum n'est pas petit, il est loin !
Ainsi Maximum et Minimum sont deux américains habitant dans le quartier de Little Tokyo sur la côte ouest des U.S.A. Ils semblent à travers leur masque d’origine asiatique même si aucuns des deux n’a posé le pied hors de la ville. Les deux amis se connaissent depuis toujours et ils ont décidé de combattre le crime ensemble sous les alias de Maximum pour le géant et de Minimum pour le plus petit. A l’instar de Minus et Cortex, Minimum est plus cérébral que son partenaire mais ce dernier est doué d’une certaine puissance. Néanmoins, dans leur monde, cérébral et puissant sont de bien grands mots tant ils semblent au plus mal. En effet, cet album, le premier, raconte comment d’apprenti héros sur la mauvaise pente, ils vont devenir de véritables défenseurs de la justice et du bien. En effet, ils ont été virés des autres groupes de héros de Lucha Libre et ils errent à travers des petits boulots pour subsister.
Ils n'ont pas l'air amicaux ceux-là !
Leur impulsivité et leur frustration ne jouent pas en leur faveur mais le destin ne les a pas oubliés. C’est ainsi que des disparitions d’enfants suspectes dans leur quartier vont les lancer sur la voie de l’héroïsme. Sur le papier, tout semble presque normal mais dans les faits, c’est un plaisir de se plonger dans l’univers coloré de Frissen. Les blagues fusent à chaque case et le lien avec l’ensemble de son univers persiste tout au long de l’album. Les deux héros sont aussi attachants l’un que l’autre et l’équilibre est toujours respecté. Les séquences s’enchaînent alors dans un joyeux foutoir et si nos héros sont souvent au bord du gouffre, ils ont toujours une carte à jouer pour retomber sur leurs pattes. L’absurdité apparente des dialogues et de leurs comportements cachent des trésors de maîtrise scénaristique et c’est alors un plaisir de se balader avec eux dans Little Tokyo.


Maximum va avoir plus de mal à esquiver que Minimum !
Ce plaisir est renforcé par le travail impeccable de Walder. L’artiste a le don pour donner à l’action une vivacité et une profondeur tandis qu’aucun détail n’est négligé au niveau des décors et des couleurs. Au milieu des ruelles grouillantes de vie, ce sont les expressions du corps et du visage des personnages qui vont renforcer notre sympathie pour ce premier tome. On est donc dans une certaine exagération qui n’est pas sans rappeler certains films d’action asiatiques ou même certains mangas. Les protagonistes prennent des pauses pour appuyer leur propos et ils n’hésitent pas à mouiller leur chemise pour rendre l’aventure vivante.

C’est donc une excellente surprise que nous avons pu découvrir à Krinein et nous avons hâte de découvrir l’évolution des deux héros qui ont gagné leur place parmi l’équipe des lutteurs de Lucha Libre.
Un vrai travail d'équipe ... et de dentiste !

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre