5/10Mass Effect Evolution

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 29/03/2012
Notre verdict : 5/10 - Pas d'effect ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Mass Effect est une saga qui est à l’honneur ce mois-ci. La sortie du 3ème épisode en jeu vidéo fait couler beaucoup d’encre et lorsque l’on voit l’étendue de la mythologie de cette création, on comprend pourquoi chaque morceau de ce monde est attendu avec fébrilité. Pour satisfaire les fans, les romans ou les comics voient le jour. L’album Evolution va être critiqué aujourd’hui et c’est une occasion d’en apprendre plus sur l’Homme Trouble. Pour nous guider dans cette histoire, Mac Walters est bien entendu de la partie. Il est l’un des scénaristes de Mass Effect 2 et 3 et il a participé au comics Mass Effect Redemption. À ses côtés, John Jackson Miller qui est bien connu des fans de space opera puisqu’il a travaillé sur Star Wars Chevaliers de l’Ancienne république. Pour illustrer tout cela, Omar Francia est le dessinateur. Il a notamment travaillé sur Star Wars Legacy. On peut donc dire que cet album est en quelque sorte le padawan des comics Star Wars. Les différentes sagas de Star Wars ne sont pas toutes du bon côté de la force, nous allons donc déterminer de quel côté penche Mass Effect Evolution.


Jack un homme qui cherche les troubles !
Le pitch est alléchant : découvrir les origines de l’Homme Trouble. Ce personnage charismatique intrigue depuis ses débuts. Ni mauvais, ni gentil, il semble suivre une voie que lui seul connaît et sa façon sibylline de fixer le cosmos avec sa cigarette a marqué les esprits. L’homme que nous découvrons est bien loin de ses considérations. Élément sauvage d’une troupe de mercenaire, il (Jack de son petit nom) mène une guerre impitoyable contre les Turiens. Sa guerre va le mener à découvrir des artefacts mystérieux et à croiser le chemin de Saren, le bad guy du premier jeu vidéo. Hélas, si l’idée est bonne, le rendu est bien trop expéditif. Sans trop exagérer, Jack passe du statut de mercenaire à celui de roi de l’espace en quinze pages. L’univers est appétissant mais une fois l’emballage retiré, le fond est bien léger. Surtout que cet album se termine avec deux petites histoires qui n’apportent rien à Mass Effect.


Non ! Ne tue rien !
Heureusement, visuellement, c’est déjà mieux. Bizarrement, ce ne sont pas les humains les mieux faits et les mieux détaillés. Les Turiens ont été soignés et les décors ont également été travaillés. On reconnaît tout de suite le travail effectué sur Star Wars Legacy où l’artiste avait déjà pu nous régaler avec les looks élaborés de ses Siths ou de ses Jedis.

Cet album s’adressera donc aux fans de la saga qui seront vraiment curieux. Cependant, ils devront garder en mémoire le côté très rapide de cet album. Les autres seront plus hermétiques puisqu’à part des graphismes sympathiques, ils ne pourront pas se plonger dans toute la richesse de la saga.


Il y a toujours un Ben pour foutre le bazar dans la vie d'un héros !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Sambre
Sambre