6/10Marsupilami - Tome 26 - Santa Calamidad

/ Critique - écrit par plienard, le 30/11/2012
Notre verdict : 6/10 - Batem de feu (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

L’année 2012 aura été chargée pour le Marsupilami. Un film, un album du film et enfin un nouvel album. C’est donc une année prolifique. Il faut dire qu’il faut se dépêcher. La fin du monde est pour le 21 décembre 2012 selon le calendrier maya (et Zygomastèques !). Mais nous avons peut-être une chance d’en réchapper grâce à notre animal à la queue préhensile préféré et au garçon aux cheveux de feu et à la peau de lait, Hector.

En effet, en voulant récupérer le petit marsupilami, Bobo, capturé par un aigle harpie, Hector, le marsupilami et ses petits tombent sur l’épave d’un bateau du XVIème siècle, la Santa Calamidad. En l’explorant, ils découvrent avec stupéfaction qu’ils sont dessinés dans le journal de bord du capitaine Gazpacho. Et ils se réveillent finalement au XVIème siècle à devoir libérer la princesse Ptih’Bonbec des mains d’Espagnols un peu olé olé !

Avec sa superbe couverture – les marsupilamis en surimpression brillante – et une bonne histoire, la série s’enrichit un peu plus. Batem et Colman, respectivement aux dessins et au scénario, respectent l’œuvre de Franquin : une ligne claire, des groz nez, des méchants imbéciles et des jeux de mots avec le nom des personnages (Tuhpudubéc, Bombonera y caramelos ..).

C’est charmant et drôle, et ça rassure sur la fin du monde. Merci Marsupilami !

Marsupilami - Tome 26 - Santa Calamidad
Marsu productions 2012.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6