8/10Little Star

/ Critique - écrit par iscarioth, le 02/09/2006
Notre verdict : 8/10 - (Eloge ?) de la paternité (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Little star est un très bel album sur l'aventure paternelle et les responsabilités qui en découlent. Peut-être un poil trop bavard, il conviendra par-dessus tout aux hommes qui ont avec l'auteur et son personnage le point commun de la récente paternité.

Ce qu'il y a d'amusant, avec les auteurs donnant dans l'intimisme et le quotidien, c'est que les choses racontées dans leurs albums correspondent, grosso modo et avec parfois quelques années de décalage, aux événements de leur propre vie. Ainsi, les mauvaises langues ont pu dire que si Monsieur Jean n'avait plus trop rien à raconter, c'est que les auteurs, Dupuy et Berberian, avaient sûrement trouvé un peu de la stabilité qu'on recherche tous. Andi Watson n'en est pas là. Trentenaire, on le sait vivant à Stoke-on-Trent, avec sa femme et sa fille. Lorsqu'il parle couple et paternité derrière un personnage nommé Simon Adams, Andi Watson ne trompe personne.

Copyright Andi WATSON, éditions Ca et là C'est bien son expérience de père et de mari qu'Andi Watson nous livre, sur près de cent cinquante pages. Quelle place faire à l'enfant ? Comment un couple devient une famille ? Quel équilibre choisir entre vie professionnelle et familiale ? Quelles doivent être les priorités financières ? Des questions que se pose chaque parent, et des solutions toutes différentes selon les familles. Dans le cas présent, Simon se montre un père dévoué et attentif, mais est en proie au doute. Il aimerait s'épanouir davantage dans son travail en obtenant une promotion à un poste plus créatif, mais ne veut pas pour autant devenir un père absent, en passant du mi-temps au temps plein. Notre personnage principal est aussi le narrateur. Il nous livre ses impressions et réflexions. Comme à son habitude, Andi Watson se montre particulièrement doué pour croquer les traits de caractère humains sans les déformer et d'un point de vue très paisible et tendre. On relève ces petits moments d'agacement entre Simon et sa femme, et les conflits de tous les jours quant aux choix de la vie quotidienne. L'empathie est forte et le lecteur s'imagine souvent à la place de Simon. Une chose est sûre : une bonne partie d'entre nous se montrerait beaucoup moins calme que le personnage, dans la plupart des situations...


Little star
est donc une réflexion profonde, parfois tourmentée (les insomnies, la fatigue), mais toujours très douce sur la paternité et les choix personnels croisés aux responsabilités familiales. L'aventure privée et personnelle de Simon s'avère passionnante, le récit touchant à des thèmes et sensations universels. Dans ses turpitudes et son questionnement intensif, Simon anticipe les questions que sa fille pourrait lui poser sur l'origine de la vie. Le personnage s'envole alors vers des élucubrations scientifico-oniriques qui intéressent moins, malgré le message philosophique sous-jacent. Coté dessin, Andi Watson ne bouge pas d'un poil par rapport à Ruptures et se montre fidèle à lui-même. Les aplats de gris (l'album est en noir et blanc) se font plus ou moins durs, selon le moment de la journée (comparez, à ce titre, les différences d'ambiance entre les deux aperçus illustratifs). Le coup de crayon de Watson nous fait toujours penser à du Dupuy et Berberian délavé, épuré. Un style toujours très efficace pour l'expressivité et l'humanité des personnages.


Little star est un très bel album sur l'aventure paternelle et les responsabilités qui en découlent. Peut-être un poil trop bavard, il conviendra par-dessus tout aux hommes qui ont avec l'auteur et son personnage le point commun de la récente paternité.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre