6/10La Liste 66 - Tome 4 - Oklahoma / Texas

/ Critique - écrit par riffhifi, le 21/09/2009
Notre verdict : 6/10 - La liste de Stalner (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Deux états pour le prix d'un ! Trois dans le prochain tome ! C'est la grande braderie sur la saga rétro-policière d'Eric Stalner, avec ses imbroglios politiques désuets et ses rebondissements déjà vus.

Les trois premiers tomes représentant chacun un des états de la route 66 (Illinois, Missouri, Kansas), on craignait que la saga d'Eric Stalner ne s'étale sur huit tomes, délayant une intrigue qui commençait déjà à manquer de punch au bout de trois. Bonne nouvelle : il n'y aura que cinq volumes, celui-ci compilant les états de l'Oklahoma et du Texas tandis que le dernier fera le super-combo Nouveau-Mexique / Arizona / Californie. Une accélération de cadence bienvenue, qui se
couple ici avec une projection de quelques années en avant.

Septembre 1965, quatre ans après les évènements du tome précédent. Après avoir été brutalement séparé de son père Alex, le jeune Rob s'est caché sous la nouvelle identité de Matthew Benton, et entretient un semblant de vie bien qu'il reste obsédé par la disparition de son géniteur. A la mort de Carl, son papa d'opérette, il décide de reprendre en main l'enquête laissée en plan depuis plusieurs années... quitte à s'attirer des ennuis, et peut-être même l'attention du tueur tristement connu sous le nom du Clown.

Si la série change de héros (le gamin devenu grand est désormais au cœur de l'action), c'est au profit d'un nouveau style, mais aussi au dépens du rythme qui courait malgré tout dans les trois premiers tomes. Nous sommes « quatre ans plus tard », et la réactivation de l'enquête du papa semble un peu laborieuse, surtout menée par un blanc-bec colérique et son sidekick moustachu bougon. Au-delà d'une couverture bien conçue (une large part d'ombre oppressante, un paquet de pognon, une arme à feu, une clé) et donc attirante, Oklahoma/Texas ne semble pas poser les bases d'un quelconque feu d'artifice à venir dans le tome final. La présence du clown est anecdotique, la large partie consacrée à l'asile de fous fait davantage penser à une maison de retraite peinarde qu'à l'ambiance psychotique et menaçante de Vol au-dessus d'un nid de coucous ou des premières scènes de L'armée des douze singes, et le scénario ne ménage pas de place à la moindre
intrigue secondaire pour distraire le lecteur qui se lasserait de la linéarité de la principale. En revanche, les dernières pages offrent une conclusion partielle plutôt satisfaisante, et semblent gratter le vernis de stoïcisme des personnages pour révéler leur humanité, alors que seul Rob semblait capable de déployer des émotions dans le reste de l'album.

Du côté des dessins, Stalner lutte contre le statisme récurrent de ses dessins en lançant régulièrement son héros à l'assaut d'un sac de boxe, ce qui dynamise pas mal l'ensemble de l'album en ponctuant le récit. Certains personnages lancent à l'occasion des regards particulièrement expressifs, il ne reste plus qu'à les lâcher dans une intrigue à la hauteur pour la conclusion...

Cet avant-dernier tome, avec son saut temporel, apparaît comme un petit coup de mou dans la saga par ailleurs assez carré de Stalner. Le classicisme de la narration et des idées (quand cessera-t-on de voir l'assassinat de Kennedy au cœur des films et des bd d'espionnage ?) ronronne un peu, en attendant la fin qui peut encore relever la barre.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team