8.5/10La Liste 66 - Tome 1 - Illinois

/ Critique - écrit par iscarioth, le 06/08/2006
Notre verdict : 8.5/10 - Digne de la route « sixty-six » (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Ce premier tome de La liste 66 augure une très bonne série, ressuscitant un patrimoine d'espionnage mais aussi déroutant par une narration et des choix qui sortent des sentiers battus.

Eric Stalner est surtout connu pour être à l'origine d'une grande saga : La croix de Cazenac, scénarisé par Pierre Boisserie. On le sait aussi capable de diriger sa propre histoire, il l'a notamment démontré avec le Roman de Malemort. Stalner se caractérise par son trait, tout à fait reconnaissable. Un trait fin, des visages raffinés et des paysages fort détaillés. Un trait réaliste que l'on retrouve sur la Liste 66, sa nouvelle série publiée chez Dargaud.

La liste 66 nous immerge dans l'Amérique de Kennedy, l'Amérique de la guerre froide. La mise en contexte historique est la première qualité de cette bande dessinée critique. « Un sourire éclatant de star et une belle coupe de cheveux sont plus importants qu'une conviction profonde » lit-on dans un encadré, juste au dessus du visage dessiné du président Kennedy devant un drapeau américain. La liste 66 raconte l'histoire d'une cavale, celle d'Alex et de son tout jeune fils Rob. Alex est jeune, beau, élégant et déterminé. Tous les éléments mis en place semblent vouloir en faire un héros parfait. Le grand intérêt de ce premier album, c'est qu'à aucun moment on n'est sûr de la nature des convictions d'Alex. Humaniste innocent ou dangereux fanatique, on ne sait pas pour l'instant comment cataloguer le personnage, qu'on soupçonne tout autant de bizarreries que les différents rôles secondaires.


Pour ce qui est du contenu, La liste 66 se montre pour le moment un bon road comics ponctué par de belles scènes d'action et de course-poursuite. Comme toujours, le travail de Stalner est très détaillé et géométrique. La mise en cadre des bulles a été pensée de manière très intelligente, les paroles ou encadrés narratifs chevauchant souvent deux ou trois cases concernées. Les décors (pages 23 et 29) impressionnent par leur profusion de détails. La cohérence est élevée entre le dessin d'Eric Stalner et la mise en couleurs de Jean-Jacques Chagnaud, le duo dessinateur-coloriste étant déjà rodé depuis l'expérience du Roman de Malemort.

Ce premier tome de La liste 66 augure donc une très bonne série, ressuscitant un patrimoine d'espionnage mais aussi déroutant par une narration et des choix qui sortent des sentiers battus. A découvrir.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Joe Bar Team
Joe Bar Team