Lilian Cortez - Tome 1 - Le mystère du crâne du cristal / Et l'enfant des étoiles

/ Interview - écrit par Rick J., le 14/11/2006

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Lilian Cortez marque un retour attendu après une excursion dans le monde de Kookaburra. Mais cette fois ci, de l'univers aux personnages, tout est original. Serait-ce une volonté de recommencer avec une histoire qui serait «votre bébé» ?

Chez Krinein on l'aime bien Ludolullaby. Serais-ce le style néo-manga emprunté à Joe Madureira ? Ou bien encore la filiation avec une certaine école méxicaine ? Toujours est-il qu'on ne pouvait pas ne pas profiter de la sortie du Tome 1 de Lilian Cortez pour tenter de faire mieux connaissance avec son géniteur.

Krinein : Lilian Cortez marque un retour attendu après une excursion dans le monde de Kookaburra. Mais cette fois ci, de l'univers aux personnages, tout est original. Serait-ce une volonté de recommencer avec une histoire qui serait «votre bébé» ?
Ludolullaby : Absolument. Après l'aventure Kookaburra j'ai eu une discussion avec mon éditeur, Jean Wacquet, qui pensait qu'il était temps que j'associe mon nom à une nouvelle franchise, quelque chose de totalement inédit. C'est à partir de ce moment qu'a commencée à germer dans ma tête l'idée d'un Space-Opéra aquatique.

K : Ceci est votre deuxième collaboration avec le duo de scénariste Tackian et Miquel. On peu supposer que votre équipe est désormais bien rodée. Mais comment se passe concrètement la phase de création, dans quelle mesure intervenez-vous dans le processus narratif ?
L : La rencontre s'est déjà faîte naturellement car il se trouvait que l'on travaillait chacun de notre côté sur quelque chose qui, au final, était assez proche. Ils ont géré l'histoire tandis que je définissais les personnages et l'identité graphique de cet univers. De ce moment là je recevais les scripts à partir desquels j'avais la possibilité de me lâcher comme j'aime le faire.

K : Malgré le fait que la série porte le nom du personnage principal on n'en apprend en définitive peu sur Lilian au fil de ce premier tome. Un vide qui serra comblé au fil de la saga ?
L : La série se veut vraiment construite autour du personnage de Lilian. Mais à l'écriture l'univers a pris de plus en plus de place, au fur et à mesure qu'il gagnait en consistance. Au final ce premier tome est plus axé que prévu sur le monde de Lilian. Mais il est bien sûr prévu de revenir à notre personnage dans les prochains volumes.

 

K : Sebastien Lamirand est crédité aux couleurs du premier tiers de l'album. Il apporte des dégradés complexes qui disparaissent par la suite au profit d'une colorisation plus typée «Anime». Pourtant la couverture de l'album s'approche plus de ces premières pages que du style final. Quelles sont les raisons de cette disparité graphique et à quoi s'attendre pour la suite de la série au niveau des couleurs ?
L : Je considère mon style comme un hybride comics/manga, quelque chose qui devait être accessible aux deux publics. Mais les retours sur l'album montrent que certains lecteurs ne se sentaient plus ciblés face aux libertés de découpage et de narration que l'on avait prise. Du coup le tome 2 sera visuellement plus classique mais tout en restant dynamique. Ce changement de cap se ressentira aussi dans la technique puisque tout sera dessiné au crayon sans encrage. Les couleurs s'adapteront en conséquence, avec des décors très colorés et les personnages détachés dans une technique plus «Anime» à base d'aplats. Une façon de gagner en lisibilité.

K : Votre style a toujours été un amalgame d'une multitude d'influences et vous ne vous en cachez pas. Cependant l'univers de Lilian Cortez est assez unique et éloigné en terme de design des clichés habituels du space-opéra. Comment s'est déroulé le travail préparatoire et où avez-vous trouvé l'inspiration pour donner vie à l'archipel de Nusa Tempura ?
L : Au niveau du trait on peut retrouver beaucoup d'influences du monde la BD, Madureira et Ramos en tête. Mais pour ce qui est de l'univers je cherche plus du côté des jeux-vidéo et du cinéma. En fouillant bien on peut dénicher du Final Fantasy ou bien encore des travaux de storyboarders américains piochés sur de gros films de Science-Fiction. Tout ça ressort naturellement dans la vision « grand écran » que j'ai de la BD.

K : Cela faisait longtemps que le projet avait été annoncé et on pouvait déjà apercevoir quelques illustrations promotionnelles de Lilian Cortez début 2005. Est-ce la création de l'album qui prend le plus de temps ou bien le travail préparatoire ?
L : Ce ne sont pas les planches qui prennent le plus de temps. Il faut dire qu'en parralèle j'ai commencé à travailler sur des side-projects dont je ne peux pas encore parler. Tout ce que je peux dire c'est que certains concernent la bande-dessinées, mais pas que.

K : Ainsi quand pourrons-nous découvrir la suite des aventures de Lilian ?
L : Le tome 2 est déjà bien entamé puisque j'en suis actuellement à la page 10. Travailler uniquement au crayon permet d'avancer beaucoup plus vite. J'ai néanmoins un tome de la Geste des Chevaliers Dragons en préparation que je réaliserais en même temps que Lilian selon la même méthode graphique. Mais les lecteurs de Lilian n'auront pas à attendre aussi longtemps que pour le premier tome, c'est une certitude.

A suivre donc...
Merci à Ludo pour sa disponibilité et sa gentillesse.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6