Delcourt - Légendaires et Star Wars pour guider la jeunesse

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 15/12/2018

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Que ce soit contre les forces élémentaires ou l'Empire, les plus jeunes auront des héros pour les faire rêver et leur offrir de beaux moments !

Légendaires 21. World Without : La Bataille du néant - 8/10


Delcourt 2018R.

 

Après 21 tomes, je ne présenterai pas Sobral une nouvelle fois. Surtout qu'avec les Légendaires, il a gagné un succès fou. Ce qui va être important, cela va être de dire ce que ce tome renferme (sans trop en dire bien entendu).

Nos héros sont toujours en mode "vie parallèle" après les évènements cataclysmiques qu'il y avait eu. Seul Artemus jouit d'une popularité sans égale et d'une vie plutôt cool. Mais le destin s'est remis en marche et nous allons découvrir comment les Légendaires vont revenir sur le devant de la scène et prouver une fois de plus que leur nom n'est pas usurpé. Quoi de mieux pour cela qu'une faille qui menace de tout détruire et qui est "protégée" par des sorciers puissants ? Pas grand chose en effet. Sobral nous livre donc un récit à 100 à l'heure où nous jonglons d'un personnage à l'autre sur fond de fin du monde. J'ai adoré la bataille des elfes élémentaires où nous pouvons voir toute l'étendue de leur savoir.

Ce plaisir est accentué par les graphismes de Sobral qui sont toujours aussi kawaii et efficace. Un tome 21 qui se dévore et qui tiendra en haleine les fans de la série. Sans trop en dire, vous serez impatient de connaître la suite vu que Sobral a encore laissé une fin qui appelle à connaître le prochain tome.

Star Wars - Forces du destin - 6.5/10


Delcourt 2018R.

 

Star Wars se décline dans tous les sens et ici, nous avons la déclinaison : femmes en avant ! Si au départ, la série collectionnait les femmes en détresse, les comics, séries dérivées et les jeux ont prouvé que les femmes avaient aussi de quoi nous en remontrer.

La première qui s'y colle, c'est Leïa. C'est sûr qu'au début, c'est Luke et Han qui faisait le taf lorsque les films ont été montrés. Mais les comics et ici, cette histoire, sont là pour montrer que la "princesse" est avant tout un général dévoué à sa cause et qu'elle ne commande pas des milliers d'homme juste avec son sourire. Un récit classique pour ceux qui connaissent les comics.

Rey est la suivante dans une aventure qui se situe quelque part dans l'épisode 7 lorsqu'elle vit dans le désert avec BB8. Le genre de gentille petite histoire que l'on lit entre deux vrais récits.

Hera et son histoire seront plus intense. Elle laisse ses potes Rebelles pour aller insuffler un vent de révolte sur une planète. Mais loin du fracas des armes et des explosions, Hera va prouver toute l'intelligence tactique du sabotage et de la résistance. Un récit bien fichu qui vaut le détour.

Ahsoka aurait aimé un récit de cette envergure mais la padawan d'Anakin a le droit à une mini histoire où elle joue les gardes du corps de Padmé. Certes, il y a bien deux trois trucs sympas mais globalement, c'est l'histoire gentille que l'on insère entre deux histoires... Le final sur la nourriture sera la touche kitsh de trop.

Vous vous demandez pourquoi Rose & Paige sont importantes dans Star Wars 8 ? Ce récit va tenter de vous aider. Du coup, on se demande, pourquoi elles n'ont pas eu un meilleur poste quand on voit leurs exploits... Quoi qu'il en soit, le récit est mignon et il enseigne des choses comme croire en soi et ne pas abandonner. De belles vertues qui font que je ne veux pas dire du mal de ce récit qui, j'espère, encouragera les lectrices à aller au bout de leurs rêves.

En résumé, cet album est sympathique même si certaines histoires sont un peu bateau et vite expédiées. Mais rien que pour Hera, Rose et Paige, j'aime bien ce recueil d'histoire. Un tome qui donnera le sourire même s'il n'est pas le plus inoubliable des livres sur Star Wars.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse