ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

9/10Les Saintes Eaux - Voyage en pornographie sacrée

/ Critique - écrit par Maixent, le 28/06/2020
Notre verdict : 9/10 - Pornographie sacrée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Quand érotisme et ésotérisme s’emmêlent

Il existe des ouvrages d'une telle richesse que l'on ne sait par quelle facette les aborder. Et s'il était déjà ardu d'aborder Justine et Juliette ou Légendes perverses sans en dénaturer la complexité et l'implication psychologique et narrative, avec les Saintes Eaux, c'est carrément impossible à moins d'en faire une étude universitaire poussée. Télescopant les disciplines, allant de l'ethnologie à la psychanalyse en passant par la théologie, l'étude des mythes voire l'alchimie, Raùlo Caceres nous offre ici un véritable chef d’œuvre empreint d'une sexualité dionysiaque présente dans chaque page et graphiquement envoûtant.


DR.

 

Le récit se présente sous la forme d'une enquête menée par le docteur Melania Ricius, psychologue, sexologue et nymphomane notoire, qui, après l'appel d'une ancienne élève, Sara, décide de se rendre à Aguas Caliente où les villageois ont adopté un étrange comportement. En effet, le village semble en proie à une sorte d’hystérie sexuelle collective qui se manifeste par des orgies extrêmes de la part de personnes tout à fait pieuses. Fascinée par son métier et les pathologies sexuelles d'un point de vue jungien et scientifique, Melania va donc étudier ces comportements, délaissant ses patients habituels l'un souffrant de trouble de l'attention et l'autre de déni quant à la taille de son sexe (ce qui amène des scènes très drôles lors de plans à trois endiablés) et portera son regard professionnel sur ces comportements hors normes, que ce soit l'inceste, la nécrophilie ou autres. Cependant, il apparaîtra très vite que superstitions et spiritisme entrent en ligne de compte dans cette enquête et que l'on ne peut se fier à la réflexion pure ou l'empirisme pour trouver la solution. Les expériences mystiques font donc la part belle de l'ouvrage.

Véritable traité ésotérique et religieux, Les Saintes Eaux réussit le pari fou de mêler un nombre incroyable de croyances et folklores. On trouvera par exemple des références aux mystères d’Éleusis, culte lié à Déméter chez les grecs anciens, ou aux bacchanales, fêtes en l'honneur de Bacchus prônant la fureur et les débordements. Dans une certaine progression à travers les âges seront cités les templiers, les sabbats, ou encore les extra-terrestres. Ce qui est surprenant c'est que l'ensemble de ces théories mystiques ou complotistes qui pourraient noyer le lecteur dans un fatras de réalités approximatives sont ici parfaitement agencées et clair, servant même le récit dans sa compréhension globale dans une sorte de délire halluciné cohérent. Chrétienté, folklore et paganisme se mêlent dans ce village espagnol retranché où l'on croise des vieilles sorcières, des militaires, des adeptes de  Death Metal satanique, des curés en crise de foi, un maure de l'ancien temps ou encore le chupacabra.
DR.

 

La plupart de ces personnages bigarrés, sous l'emprise de pulsions sexuelles incontrôlables faisant couler des larmes bleues et leur donnant l'apparence de déments sans plus aucune morale se perdent dans une sexualité sans limites. Caceres offre dans ses planches une alchimie des corps proposant une lecture métaphysique et cabalistique. Son trait noir et profond capture l’œil dans des planches d'une richesse exceptionnelle emplies de membres turgescents et faisant fi des règles traditionnelles de la bande dessinée. Les phylactères explosent et des fresques ou des éléments franc-maçonniques en dessinent les contours. On reste interdit devant la complexité du trait mais aussi sa beauté. Des corps divins et puissants qui s'entrelacent dans une chorégraphie complexe et une sexualité sans limites, exsudant une sensualité animale. Chaque planche est un tableau pornographique dont les clés se dévoilent petit à petit sous une lecture attentive.


DR.

 

La noirceur est partout présente dans le récit, dans la profondeur du dessin mais aussi dans la force qui se dégage des corps ou la critique sous-jacente de l'obscurantisme ou du pouvoir des militaires. Noirceur mais aussi réflexions, les dialogues, aussi riches que le dessin sont extrêmement savants et documentés au point qu'il est difficile de lire l'ouvrage d'une seule traite. Cependant il ne s'agit pas d''un discours indigeste ou ronflant. Seulement une nécessité de prendre le temps pour digérer la masse impressionnante d'informations, d'autant plus que l'excitation de la lecture brouille le raisonnement. 

Au milieu de cette somme de connaissances, l'aspect pornographique n'est pas négligé, l'imagination de l'auteur semblant sans bornes pour proposer des situations scabreuses terriblement excitantes. Aucune limite de pudeur ni de folie dans cet ouvrage labyrinthique où le sexe est une libération pour ceux qui savent en savourer les plaisirs immortels.

Comme indiqué dans le sous-titre, Les Saintes Eaux est un voyage, aussi bien intellectuel qu'émotionnel. Un ouvrage puissant et indispensable à garder tant pour sa force érotique et que pour son enseignement mystique et les réflexions qu'il emmène.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse