ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8/10Les plus belles filles de la bd érotique

/ Critique - écrit par Maixent, le 14/11/2020
Notre verdict : 8/10 - Welcome Ladies (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Les femmes de papier.

La bande dessinée en général est territoire de fantasmes. Le dessin permet la naissance de corps adulés dans des proportions parfois extravagantes mais nourrissant l'esprit et faisant naître des modèles, des désirs, des envies. Cela est valable pour toute représentation du corps à travers les âges dans la peinture classique ou la sculpture. Mais cela est d'autant plus vrai dans la bande dessinée où ces corps ont une histoire, une vie propre, devenant des incontournabes. Les auteurs leur donnent vie littéralement dans la succession des cases et créent ainsi des archétypes qui auront un poids certain dans le développement sexuel de chacun. C'est pourquoi mettre en avant les plus belles filles de la bd érotique dans cette anthologie  pourra parler à tous, faisant renaître des émois adolescents ou affinant une fantasmatique déjà en place.


Nanna

 

Comme le précise Nicolas Cartelet dans la préface, « les BD érotiques sont des rencontres amoureuses », de celles que l'on n'oublie jamais et nous accompagnent tout au long de notre vie citant par ailleurs Natacha, hôtesse de l'air qui n'est pas une bande dessinée érotique en soi mais offre au lecteur une échappatoire sensuel et cela est valable dans toutes les bandes dessinées, de Mademoiselle Jeanne aux puissantes femmes de Crumb. Ici, on se concentrera sur celles qui ont vocation dès le départ à exciter les sens, des incontournables comme Druuna dont le nom même est devenu une évocation de la féminité et de la sexualité à des héroïnes plus intimes ou plus contemporaines.

Ce sont pas moins de 68 auteurs et leur création qui sont présentés ici avec à chaque fois quelques planches mettant en valeur le personnage et un court texte rappelant le contexte de sa création et sa place dans l'oeuvre de l'auteur. Ces muses mises à nu apparaissent ainsi de manière fugace dans toute leur beauté, explosant les planches telle Giovanna qui apparaît toujours frontale, crevant l'écran et écrasant le lecteur de sa féminité avec toute sa force. 
Erma

 

Bien sûr on pourrait faire des reproches au travail d'édition avec un choix centré sur les productions européennes avec la seule représentation de Miss 130 de Chiyoji en ce qui concerne le hantaï malgré une multitude d'auteurs japonais ayant mis en avant des héroïnes fortement sexualisées et faisant date dans l'histoire de la bande dessinée érotique. On pourrait également déplorer le peu de références aux comics à part Christian Zanier et ses Banana Games. Mais il ne faut pas oublier que la beauté est subjective et même si toutes les femmes ne sont pas ici présentes on y trouve les meilleures ambassadrices. En cela, Les plus belles femmes de la BD érotique est plus fouillé et plus riche que l'Anthologie de la fellation déjà parue sous les mêmes auspices.


Druuna

 

Reste une profusion de styles, des corps appréhendés de manière différentes toujours dans le même but, offrant un panorama global extrêmement satisfaisant même si parfois frustrant, mais il suffit de se procurer l'album complet dont sont issus les extraits pour en voir plus. On voit ici à travers un kaléidoscope , par petites touches, et cette frustration de ne pas en découvrir plus est facilement contournable. Que ce soit en couleur, en noir et blanc, avec violence ou douceur, dans un style hyper réaliste ou cartoonesque, le but est atteint dans tous les cas, une ode à la représentation de la femme en tant qu'être sexualisé.

Comme toutes les compilations, cet album ne creuse pas le sujet mais permet une vision globale finalement assez réussie dans laquelle on peut piocher sans vergogne et avec plaisir.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse