Les Pieds Nickelés ont 100 ans - Dossier

/ Dossier - écrit par riffhifi, le 15/06/2008

Temps de lecture estimé de l'article : 15 minute(s) - 1 réaction

Croquignol, Filochard et Ribouldingue ont été les pionniers de la bande dessinée en France. S'ils ont fini par s'incliner devant les séries de Pilote, Tintin ou encore Spirou, leur importance historique reste incontestable. Bon anniversaire les aminches.

1908-1934 - 1934-1940 - 1948-1981 - 1981-1992

Le 4 juin dernier, seuls quelques fous furieux ont fêté à grand renfort de champagne les 100 ans des Pieds Nickelés, apparus pour la première fois en 1908
dans le n°9 de L'épatant. Pourtant, les trois loustics aujourd'hui oubliés des lecteurs ont considérablement influencé l'histoire de la bande dessinée française, ne serait-ce que parce qu'ils en furent les premiers héros ! Pour peu que l'on puisse dater la naissance du neuvième art, qui fut progressive et dont on pourrait s'amuser à tracer l'origine à l'époque des hiéroglyphes, on estimera que l'apparition du phylactère (la bulle, quoi) marque la limite entre le récit illustré et la véritable bande dessinée. Aux Etats-Unis, le premier représentant de cet art serait ainsi The Yellow Kid, dès 1896 ; en France, ce serait donc Les Pieds Nickelés en 1908, bien que Bécassine ait vu le jour trois ans plus tôt (ses premières aventures ne sont que des images sans intrigue). Au cours des premières années, les planches se présentent sous la forme de textes illustrés, les phylactères ne servant que d'accompagnement occasionnel aux images, mais la narration prendra progressivement la forme que l'on connaît aujourd'hui, composée de cases et alimentée essentiellement par les dessins et les répliques des personnages.

1908-1934 : Forton

« Sans compter, ajouta Filochard, que le garçon, au seul aspect de nos fioles distinguoches, nous a pris pour des gonciers tout c'qui se fait d'plus rupin, la crème du persil, quoi ! »

Louis Forton naît en 1879 à Sées, dans l'Orne. Il commence par être lad, puis jockey (l'univers des courses hippiques ressurgira dans les premières aventures de Bibi Fricotin, qu'il créera en 1924), mais devient finalement dessinateur en 1904. Extrait de la première planche (juin 1908)
Extrait de la première planche (juin 1908)
Son crayon donnera naissance aux aventures de Séraphin Laricot, puis à celles de Anatole Fricotard et Isidore MacAron, deux combinards qui préfigurent les Pieds Nickelés, que Forton crée finalement à 29 ans pour le tout jeune magazine familial L'épatant.

Rappelons les bases : Croquignol est un blondin au long nez, Filochard un moustachu borgne, et Ribouldingue un barbu jovial. Si Forton emprunte le nom de la bande à une pièce de Tristan Bernard (1895), il puise en revanche dans l'argot de l'époque pour baptiser chacun des trois larrons : « croquignol » signifie joli, beau (de la même façon que « croquignolet ») ; un « filochard » est un fuyard ; et une « ribouldingue » est une fête organisée après un méfait réussi (la réédition des premiers Pieds Nickelés par Henri Veyrier nous propose l'exemple d'utilisation suivant : « Après le casse de la bijouterie on avait fait une drôle de ribouldingue avec les petits potes de la rue des Gravilliers »). On ne s'étonnera donc pas que les personnages s'expriment dans un langage fleuri qui n'a rien à envier à celui que Michel Audiard mettra dans la bouche des acteurs durant les années 60.

« Des excuses ! glapit Ribouldingue, il nous faut des excuses ou, foi de marchand de marrons, je t'en expédie une demi-livre à titre de retour à l'envoyeur ! »

Créés un an après Arsène Lupin et trois ans avant Fantômas, les Pieds Nickelés sont représentatifs de la littérature populaire de leur époque : les héros sont des malfrats, des fripouilles, des anarchistes... En opposition avec l'image de la bande dessinée que le Journal de Mickey a instaurée à partir des années 30, les Pieds Nickelés de Forton n'avaient rien d'une série éducative ; avec ses personnages vulgaires, malhonnêtes, égoïstes, alcooliques, magouilleurs et s'exprimant dans un langage argotique, la série se vit même bannir par l'Eglise Catholique, qui Les années 30
Les années 30
interdisait à ses fidèles de la lire sous peine d'aller brûler dans les flammes de l'enfer. Malgré cette interdiction dans un pays encore très pratiquant, malgré un dessin approximatif et des textes fourmillant de fautes de frappe (Forton était un gros paresseux qui se rendait aux champs de courses à la première occasion, laissant les finitions de ses planches aux petites mains de L'épatant - au grand dam des frères Offenstadt, les éditeurs du journal), les Français des années 10 et 20 firent un triomphe à l'œuvre de Forton, manifestement entourée d'une aura magique.
Entre 1917 et 1918, Emile Cohl réalise cinq dessins animés des Pieds Nickelés, un luxe rare à l'époque (surtout en période de guerre) qui montre bien la popularité que pouvaient avoir les personnages. Ceux-ci ont suivi les évènements en s'engageant dans l'armée (Les Pieds Nickelés s'en vont en guerre), et reprendront leurs activités criminelles sans hésiter dès la fin de la guerre.

L'influence des Pieds Nickelés de Forton est revendiquée non seulement par ses successeurs et le monde de la bande dessinée en général, mais également par des auteurs et des cinéastes comme Jean-Paul Sartre, Marcel Pagnol, Boris Vian, Alain Resnais, Alphonse Boudard, Pierre Tchernia ou encore Jean-Luc Godard...

1934-1940 : les années perdues

Lorsque Forton meurt en 1934 d'une cirrhose, Aristide Perré reprend les rênes de la série, suivi en 1938 de Albert Georges Badert, qui les dessine jusqu'en 1940, une année qui voit la fin ou l'interruption de bon nombre de parutions en raison de l'occupation allemande. Au cours de cette demi-douzaine d'années, dont les parutions sont aujourd'hui totalement introuvables en dehors de quelques collections privées, la popularité du trio est loin d'être aussi grande que durant les années Forton. Le véritable successeur ne fera son entrée en scène qu'à la fin des années 40...

1948-1981 : Pellos

« Faut maintenant que j'imite la signature du président de la République... c'est plutôt coton ! - Tu me déçois... T'as déjà imité celle du pape à la perfection. »

En 1948, les Pieds Nickelés reviennent en force : d'une part au cinéma, où le film de Marcel Aboulker Les aventures des Pieds Nickelés met en scène Rellys (Croquignol), Robert Dhéry (Filochard) et Maurice Baquet (Ribouldingue), et qui obtient un succès tel qu'il se verra gratifié d'une suite l'année suivante (Le trésor des Pieds Nickelés, où seul Robert Dhéry ne rempile pas, remplacé par Jean Parédès) ; d'autre part en bande dessinée, où la série est reprise à partir du 1er juillet par le scénariste Montaubert et le dessinateur Pellos, qui restera fidèle aux trois trublions durant 34 ans !

René Pellarin, dit Pellos, est un homme du XXème siècle : né en janvier 1900, il mourra en avril 1998, après avoir laissé une empreinte durable dans le monde de la bande dessinée. D'abord spécialisé dans la caricature sportive, qu'il 1960 : les Pieds Nickelés aiment les tenues voyantes
1960 : les Pieds Nickelés
aiment les tenues voyantes
n'abandonnera jamais complètement, ce Lyonnais élevé en Suisse se fait remarquer en 1937 avec la bande dessinée de science-fiction avant-gardiste Futuropolis, qui donnera plus tard son nom aux éditions du même nom créées en 1973 par Etienne Robial et Florence Cestac. Lorsqu'il reprend les Pieds Nickelés en 1948 avec Montaubert, il ne se contente pas de les intégrer à son univers au trait élégant, où le soleil et les montagnes arborent un visage souriant : il réinvente complètement leur apparence, attribuant à chacun une taille et une corpulence différente, ainsi qu'une tenue « officielle ». Croquignol devient le cerveau de la bande (le personnage dominant chez Forton était plutôt Ribouldingue), et leurs aventures devront désormais se plier à la loi de la protection de la jeunesse passée en 1949. Une loi qui rend miraculeuse la survie de ces anti-héros amoraux jusqu'au bout des ongles, qui conservent leur personnalité malgré tout, n'en déplaise à Jean Tulard et à son minuscule bouquin paru cette année sous le titre Les Pieds Nickelés de Forton, dans lequel il reproche à Pellos d'avoir émoussé l'esprit anar de Forton au profit d'un ton moralisateur. On pourra se permettre de trouver, au contraire, que les 96 albums dessinés par Pellos constituent la meilleure partie de la vie du trio ; quoi qu'on en pense, elles font autorité en la matière, et sont aujourd'hui les seules histoires trouvables en librairie, grâce aux rééditions de Vents d'Ouest.

« La saison des poires, c'est toute l'année ! »

Si, au cours des premières années, les Pieds Nickelés de Pellos vivent des aventures sous une forme comparable à celle de Forton (les tout premiers albums 1976
1976 : les Pieds Nickelés sont
trop polis pour être honnêtes
se présentent même comme des récits illustrés, un format abandonné par Forton lui-même au cours des années 40), les histoires finissent progressivement par adopter une unité d'action qui permet de développer chaque sujet plus en profondeur. Il n'est pourtant pas interdit de céder au charme des années 50 et 60, lorsque le trio pouvait, en l'espace de 40 pages, faire fortune et se ruiner trois fois, être successivement pompiers, serveurs, agents doubles et coiffeurs visagistes, avant d'échapper à la police en trois cases et de finalement dépenser ses trois derniers sous au café du coin. Certaines histoires étaient même reprises directement des années Forton ; difficile d'attribuer chaque scénario à son auteur : Forton, Montaubert, Pellos lui-même ? Plusieurs autres noms ont été associés aux scénarios des Pieds Nickelés au cours de ces 34 ans : Raymond Maric, Pierre Lacroix, Jean-Paul Tibéri...
Le style de Pellos n'évolue pas d'un pouce au cours des années (à l'exception de la mise en page, de plus en plus libre), mais les dernières aventures ne sont pas pour autant les plus consensuelles : dans l'antépénultième album, Les Pieds Nickelés et le chanvre berrichon, les trois amis nourrissent leurs vaches avec un fourrage au haschich afin de produire un lait euphorisant qui fait un tabac ; découverts et traînés au tribunal, ils sont défendus par l'accompagnante scolaire dont les élèves ont bu le lait en question ! De là à y voir un plaidoyer des auteurs en faveur des drogues douces...

En 1964, un nouveau film vit le jour : sous le titre sobrissime Les Pieds Nickelés, il mettait en scène Jean Rochefort (Croquignol), Charles Denner (Filochard), Michel Galabru (Ribouldingue), Francis Blanche (le commissaire Lenoir), Julien Carette et Micheline Presle. Sa piètre réputation explique sans doute pourquoi il n'est jamais diffusé à la télévision et pourquoi aucune copie n'en existe en VHS ni en DVD.
Dommage, la distribution faisait rêver...

Le magazine, qui avait adopté en 1948 le nom de Journal des Pieds Nickelés, redeviendra provisoirement L'épatant, avant d'être rebaptisé Trio en 1976. On y trouve les aventures des trois bandits dessinées par Pellos, mais également quelques rééditions des planches de Forton, de nouvelles aventures de Bibi Fricotin dessinées par Pierre Lacroix (qui se frottera plusieurs fois aux Pieds Nickelés pour remplacer Pellos, avec un style très proche de celui du Forton des années 30). Dans ce même journal, on trouve aussi des histoires dues à quelques auteurs de bd débutants, parmi lesquels Jean Giraud et Régis Loisel. En 1976, Pellos reçoit le Grand Prix du Festival d'Angoulême pour l'ensemble de sa carrière ; il dessinera l'affiche du Festival en 1980, après avoir fêté ses 80 ans.

1981-1988 : la fin des haricots

« Pas drôle d'être... hips !... un revenant !... - Pas plus que d'être un demeuré ! »

Lorsque Pellos raccroche les gants (quoique pour un dessinateur, l'image ne soit peut-être pas idéale) après Les Pieds Nickelés banquiers en 1981, le premier à briguer la place vacante est Jean-Louis Pesch, dessinateur de Sylvain et Sylvette. Cependant, après un ou deux essais en 1981, il cède rapidement le siège à Jacarbo. En 1982 et 1983, celui-ci dessine 6 albums pour le scénariste Serge Saint-Michel ; tous sont axés sur des sujets sportifs, et le dessin laisse franchement à désirer. Pourtant, l'idée de reprendre l'apparence de l'époque Forton (une taille Par Jicka en 1988 : cherchez le clin d'oeil
Par Jicka en 1988 : cherchez le clin d'oeil
unique, pas de monocle pour Croquignol) n'est pas mauvaise, car elle évite la comparaison avec Pellos. Jicka, coloriste de Pellos et de Jacarbo, décide de faire ce même choix quand il reprend la série en 1984. Il livrera lui aussi 6 albums, et sera le plus inspiré des repreneurs, introduisant de nombreuses caricatures, quelques clins d'œil, et le personnage récurrent du commissaire Dublair, clairement inspiré de Louis De Funès (en leur temps, les inspecteurs Duflair, Mirette et Croquenot avaient eux aussi un rôle semi-régulier chez Pellos). Les textes sont désormais signés de Jean-Paul Tibéri, qui avait déjà écrit quelques uns des derniers albums de Pellos. Les dessinateurs Gen-Clo, Cladères et Laval s'essaieront eux aussi (avec moins de succès) à l'exercice, en conservant les caractéristiques physiques de l'époque Pellos. En 1988, Les Pieds Nickelés font la fête est le 126ème et dernier album du trio publié aux éditions de la Jeunesse Joyeuse. Michel Rodrigue reprendra ensuite les rênes du scénario et du dessin pour Les Nouvelles aventures des Pieds Nickelés au Studio Cadero en 1991-92.


Bien que Croquignol, Filochard et Ribouldingue aient pris leur retraite plus de 80 ans après leur création (il manque encore 10 ans à Spirou ou à Superman pour atteindre une telle longévité), on continue à trouver des allusions à leur existence dans la bande dessinée des années subséquentes. C'est ainsi qu'on croise Ribouldingue dans une planche de Talon... Achille pour les dames (1989), et qu'on peut lire leur "ultime aventure" dans la série Le dernier chapitre : Didier Convard et André Juillard signent Demain sera un autre jour en 1999, la dernière histoire officielle des trois hommes... en attendant que la société française retrouve le goût de l'anarchie et de l'anticonformisme, en lieu et place de ce qu'il a été convenu d'appeler la culture « bling-bling » ; les héros d'aujourd'hui sont Largo Winch et Jérôme Kerviel, pas des semi-clodos qui vivent de blagues et de liberté gagnée à la force du pied de nez...


Premières histoires parues :

Les Pieds Nickelés arrivent (1908 - Forton)
Ribouldingue se marie (1909 - Forton)
A la conquête du Pôle Nord (1910 - Forton)
Les Pieds Nickelés voyagent (1911 - Forton)
Le retour de Manounou (1911 - Forton)
Les Pieds Nickelés ministres (1912 - Forton)
Les Pieds Nickelés s'en vont en guerre (1913-1917 - Forton)
Les Pieds Nickelés en Amérique (1921-1927 - Forton)
(1927-1934 - Forton)
(1934-1938 - Perré)
Les Pieds Nickelés chez les gangsters (1936 - Perré)
(1938-1940 - Badert)

Aux éditions de la Jeunesse Joyeuse :

1 - Les Pieds Nickelés se débrouillent (réédition - Forton)
2 - Des exploits formidables / Toujours de nouveaux exploits (réédition - Forton)
3 - Ollé ! Ollé ! Soyons gais (réédition - Forton)
4 - Sur les bords de la Riviera (réédition - Forton)
5 - Encore d'extraordinaires équipées (réédition - Forton)
6 - L'audace des Pieds Nickelés (réédition - Forton)
7 - Les Pieds Nickelés en Amérique (réédition - Forton)
8 - Attractions sensationnelles (réédition - Forton)
9 - Les Pieds Nickelés sont irrésistibles / Les Pieds Nickelés ont le filon (réédition - Forton)
10 - La vie est belle (réédition - Forton)
11 - Faut pas s'en faire / Les Pieds Nickelés ont la belle vie (réédition - Forton)
12 - Les Pieds Nickelés font fortune (1949 - Pellos)
13 - Les Pieds Nickelés sportifs (1949 - Pellos)
14 - Les Pieds Nickelés dans le maquis (réédition - Forton)
15 - Les Pieds Nickelés au Colorado (1950 - Pellos)
16 - Les Pieds Nickelés soldats (1950 - Pellos)
17 - Les Pieds Nickelés as du contre-espionnage (1950 - Pellos)
18 - Les Pieds Nickelés au lycée (1951 - Pellos)
19 - Les Pieds Nickelés chercheurs d'or (1951 - Pellos)
20 - Le triomphe des Pieds Nickelés (1951 - Pellos)
21 - Les Pieds Nickelés industriels (1953 - Lacroix)
22 - Le trésor des Pieds Nickelés (1953 - Lacroix)
23 - Le rêve des Pieds Nickelés (1953 - Lacroix)
24 - Les Pieds Nickelés et le parfum sans nom (1954 - Pellos)
25 - Les Pieds Nickelés et le Ratascaphe (1955 - Pellos)
26 - Les Pieds Nickelés s'évadent (1955 - Pellos)
27 - Les Pieds Nickelés en Angleterre (1955 - Pellos)
28 - Les Pieds Nickelés footballeurs (1955 - Pellos)
29 - Les Pieds Nickelés au Tour de France (1955 - Pellos)
30 - Les Pieds Nickelés en pleine bagarre (1956 - Pellos)
31 - Les Pieds Nickelés à Chicago / contre les gangsters (1956 - Pellos)
32 - Les Pieds Nickelés détectives privés (1956)
33 - Les Pieds Nickelés courent la Panasiatique (1957 - Pellos)
34 - Les Pieds Nickelés font boum ! (1957 - Pellos)
35 - Les Pieds Nickelés en pleine corrida (1957 - Pellos)
36 - Les Pieds Nickelés aux Jeux Olympiques (1957 - Pellos)
37 - Les Pieds Nickelés rois du pétrole (1957 - Pellos)
38 - Les Pieds Nickelés ne veulent pas se faire rouler (1958 - Pellos)
39 - Les Pieds Nickelés superchampions de la pêche (1958 - Pellos)
40 - Les Pieds Nickelés et leur fusée atomique / Les Pieds Nickelés et leur fusée interplanétaire (1958 - Pellos)
41 - Les Pieds Nickelés trappeurs (1958 - Pellos)
42 - Les Pieds Nickelés chez les réducteurs de tête (1959 - Pellos)
43 - Les Pieds Nickelés au pays des Incas (1959 - Pellos)
44 - Les Pieds Nickelés cinéastes, douaniers, pharmaciens (1959 - Pellos)
45 - Les Pieds Nickelés policiers de la route (1960 - Pellos)
46 - Les Pieds Nickelés diseurs de bonne aventure (1960 - Pellos)
47 - Les Pieds Nickelés au pays des Pharaons (1961 - Pellos)
48 - Les Pieds Nickelés et leur soupière volante (1961 - Pellos)
49 - Les Pieds Nickelés journalistes (1961 - Pellos)
50 - Les Pieds Nickelés organisateurs de voyages (1962 - Pellos)
51 - Les Pieds Nickelés sur Béta 2 (1962 - Pellos)
52 - Les Pieds Nickelés tiennent le succès (1963 - Pellos)
53 - Les Pieds Nickelés en plein suspense (1963 - Pellos)
54 - Les Pieds Nickelés agents secrets (1963 - Pellos)
55 - Les Pieds Nickelés sur les tréteaux (1964 - Pellos)
56 - Les Pieds Nickelés ministres (1964 - Pellos)
57 - Les Pieds Nickelés voyagent (réédition - Forton)
58 - Les Pieds Nickelés font du cinéma (réédition - Forton)
59 - Les Pieds Nickelés contre Croquenot (1967 - Pellos)
60 - Les Pieds Nickelés dans le cambouis (1968 - Pellos)
61 - Les Pieds Nickelés dans l'immobilier (1968 - Pellos)
62 - Les Pieds Nickelés à l'ORTF (1968 - Pellos)
63 - Les Pieds Nickelés campeurs (1968 - Pellos)
64 - Les Pieds Nickelés aux sports d'hiver (1968 - Pellos)
65 - Les Pieds Nickelés se blanchissent (1969 - Pellos)
66 - Les Pieds Nickelés et le contrôle des changes (1970 - Pellos)
67 - Les Pieds Nickelés contre les Pieds Nickelés (1970 - Pellos)
68 - Les Pieds Nickelés organisateurs de Safaris (1971 - Pellos)
69 - Les Pieds Nickelés cambrioleurs (1971 - Pellos)
70 - Les Pieds Nickelés esthéticiens (1971 - Pellos)
71 - Les Pieds Nickelés hippies (1972 - Pellos)
72 - Les Pieds Nickelés contre les fantômes (1972 - Pellos)
73 - Les Pieds Nickelés sur la route du pétrole (1972 - Pellos)
74 - Les Pieds Nickelés et l'opération congélation (1972 - Pellos)
75 - Les Pieds Nickelés percepteurs (1973 - Pellos)
76 - Les Pieds Nickelés chez Zigomar II (1973 - Pellos)
77 - Les Pieds Nickelés cascadeurs (1973 - Pellos)
78 - Les Pieds Nickelés et leur fils adoptif (1973 - Pellos)
79 - Les Pieds Nickelés contre les kidnappeurs (réédition du n°30 - 1956 - Pellos)
80 - Les Pieds Nickelés artisans (1973 - Pellos)
81 - Les Pieds Nickelés justiciers (1974 - Pellos)
82 - Les Pieds Nickelés vétérinaires (1974 - Pellos)
83 - Les Pieds Nickelés à Hollywood (1974 - Pellos)
84 - Les Pieds Nickelés sous-mariniers (1975 - Pellos)
85 - Les Pieds Nickelés gens du voyage (1975 - Pellos)
86 - Les Pieds Nickelés dans le harem (1975 - Pellos)
87 - Les Pieds Nickelés et l'énergie (1975 - Pellos)
88 - Les Pieds Nickelés sont honnêtes (1976 - Pellos)
89 - Les Pieds Nickelés producteurs (1976 - Pellos)
90 - Les Pieds Nickelés préhistoriens (1976 - Pellos)
91 - Les Pieds Nickelés aux grandes manœuvres (1976 - Pellos)
92 - Les Pieds Nickelés en Guyane (1976 - Pellos)
93 - Les Pieds Nickelés rempilent (1976 - Pellos)
94 - Les Pieds Nickelés à l'Opéra (1977 - Pellos)
95 - Les Pieds Nickelés s'expatrient (1977 - Pellos)
96 - Les Pieds Nickelés en Afrique (1977 - Pellos)
97 - Les Pieds Nickelés réforment (1977 - Pellos)
98 - Le casse des Pieds Nickelés (1977 - Pellos)
99 - Les Pieds Nickelés profitent des vacances (1978 - Pellos)
100 - Les Pieds Nickelés sportifs (1978 - Pellos)
101 - Les Pieds Nickelés ont de la chance (1979 - Pellos)
102 - Les Pieds Nickelés filoutent (1979 - Pellos)
103 - Les Pieds Nickelés jouent et gagnent (1980 - Pellos)
104 - Les Pieds Nickelés pompiers (1980 - Pellos)
105 - Les Pieds Nickelés au cirque (1980 - Pellos)
106 - Les Pieds Nickelés contre Cognedur (1980 - Pellos)
107 - Les Pieds Nickelés en Auvergne (1980 - Pellos)
108 - Les Pieds Nickelés en Périgord (1980 - Pellos)
109 - Les Pieds Nickelés dans le Grand Nord (1980 - Pellos)
110 - Les Pieds Nickelés européens (1980 - Pellos)
111 - Les Pieds Nickelés capteurs d'énergie (1980 - Pellos)
112 - Les Pieds Nickelés et le chanvre berrichon (1980 - Pellos)
113 - Les Pieds Nickelés et le raid Paris-Tombouctou (1981 - Pellos)
114 - Les Pieds Nickelés banquiers (1981 - Pellos)

Editions SPE-Ventillard

1 - Les Pieds Nickelés au Mondial (1982 - Jacarbo)
2 - Les Pieds Nickelés et le club (1982 - Jacarbo)
3 - Les Pieds Nickelés au rallye (1982 - Jacarbo)
4 - Les Pieds Nickelés karatékas (1983 - Jacarbo)
5 - Les Pieds Nickelés font le tour (1983 - Jacarbo)
6 - Les Pieds Nickelés aux jeux (1983 - Jacarbo)

Aux éditions de la Jeunesse Joyeuse (à nouveau) :

115 - Les Pieds Nickelés marins-pêcheurs (1984 - Jicka)
116 - Les Pieds Nickelés vulcanologues (1985 - Jicka)
117 - Les Pieds Nickelés à la Une (1986 - Jicka)
118 - Les Pieds Nickelés toubibs de nuit (1987 - Jicka)
119 - Les Pieds Nickelés et les loubards (1987 - Laval)
120 - Les Pieds Nickelés contre la pollution (1988 - Pellos)
121 - Les Pieds Nickelés en voient de toutes les couleurs (1988 - Jicka)
122 - Les Pieds Nickelés et les diamants de l'empereur (1988 - Laval)
123 - Les Pieds Nickelés sculpteurs (1988 - Gen-Clo)
124 - Les Pieds Nickelés ont de la réserve (1988 - Gen-Clo)
125 - Les Pieds Nickelés et la Dame de Fer (1988 - Jicka)
126 - Les Pieds Nickelés font la fête (1988 - Cladères)

Chez Cadero :

Les nouvelles aventures des Pieds Nickelés (1991-1992 - Michel Rodrigue)

Chez Dargaud :

Le dernier chapitre - Tome 3 - Les Pieds Nickelés : demain sera un autre jour (1999 - Juillard)

A découvrir
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I