7.5/10Les Assassins d'Oz [No Place Like Home]

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 04/04/2013
Notre verdict : 7.5/10 - Osez Osez ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Quand on évoque le magicien d’Oz, on pense à des choses assez guillerettes et le dernier film en date présente lui-aussi une certaine féerie. Les Assassins d’Oz [ No place like home] posent les choses assez vite : ils ne sont pas là pour vous vendre du rêve ou en tout cas, pas le genre de choses auxquelles vous vous attendez. Avant de découvrir cet album plus en détails, voyons qui nous retrouvons derrière ces « assassins ». Deux hommes passionnés par les comics et qui apportent du sang neuf. Angelo Tirotto tout d’abord, signe le scénario. Niveau background, ce passionné de skateboard et de comics débute mais il a pu s’inspirer de toutes les collections présentes dans sa boutique. Richard Jordan de son côté, a de beaux diplômes et une envie de montrer son talent. Devant tant d’énergie, cet album va t-il nous transporter ou bien se brûler les ailes dans sa propre énergie ?

Les Assassins d'Oz [No Place Like Home]
Il n'y a plus de saisons ...
Dee revient à Esmeraldsville, la ville de son enfance, suite aux décès de ses parents après le passage d’une tornade. Ce qu’elle ignore, c’est que leur mort n’est pas dû au passage du vent et que les plus « anciens » du village semblent connaître la vérité. Devant le silence et les mystères des habitants, Dee et sa meilleure amie, Lizzie, vont mener l’enquête et en apprendre davantage. Sans rien dévoiler, Oz sera un thème sous-jacent de cet album. L’ennemi recherché, la tornade ou encore la petite ville tranquille sont autant de thèmes que l’on pourrait relier à la ville de Dorothy avant son départ d’Oz. Au-delà de ces aspects, nous sommes également dans le conte d’horreur à l’américaine avec un village isolé, des personnages pittoresques et un tueur sauvage dont certains crimes m’ont rappelé le film Jeeper Screeper. Mine de rien, entre secret et cavale, on se laisse prendre au jeu jusqu’au bout du livre. Sur la fin, Lizzie gagnera même ses galons d’héroïne au même titre qu’Ash Williams d’Evil Dead. L’équilibre enquête - dialogues entre filles et horreurs est parfois sur la corde raide mais dans l’ensemble, le titre s’en sort bien.

Les Assassins d'Oz [No Place Like Home]
Les trois singes façon Oz !
Visuellement, c’est agréable à tous les points de vue. L’action, l’ambiance et la ville ont un petit côté Conte de la Crypte très attirant. En parlant de cela, soulignons le travail effectué sur les héroïnes et en particulier Dee et Lizzy. Les deux femmes jouent à font le côté sexy tout en étant capable de se défendre elles-mêmes. Lizzy avec son look un peu punk et ses tatouages déchaînera les passions tandis que Dee tiendra toutes ses promesses d’héroïne citadine prête à jouer du poing américain. Un album qui repose, certes, beaucoup sur le charisme des jeunes femmes même si le shérif a toute mon affection et demeure à mon sens l’un des rares personnages valables et marquant en dehors des héroïnes. Certes, tout n’est pas parfait dans l’album et beaucoup n’y verront qu’un album sympathique mais pas mémorable. Pour les autres, dont moi, ils réclameront une suite dans les plus brefs délais !  

Les Assassins d'Oz [No Place Like Home]
Dee a tous les atouts pour résoudre l'enquête !

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta