Leclerc mis à la porte sans ménagements

/ Actualité - écrit par Amiral, le 21/09/2007

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - 7 réactions

C'est avec froideur que Michel Edouard Leclerc a appris son éviction en tant que principal partenariat du Festival International de la BD d'Angoulême. La nouvelle ne lui a même pas été annoncée directement par les organisateurs du festival mais par le biais de son concurrent direct : Denis Olivennes, PDG de la Fnac.

Les organisateurs du festival ont décidé de remplacer ce leader de la grande distribution par la Fnac et la SNCF. Un maigre lot de consolation pour Michel-Edouard Leclerc qui préfére ces partenariats qu'une "marque tartempion".

L'affaire remonte en février 2006, Lewis Trondheim et Jean-Christophe Menu avaient alors annoncé devant les médias le souhait d'arrêter les partenariats avec les distributions Leclerc. "(...) Leclerc qui rappelons-le, oeuvre pour l'abolition du prix unique du livre. Ce qui causerait des dommages irréparables au milieu. Les petits libraires qui sont nos plus fidèles alliés finiraient par fermer boutique face aux gros distributeurs, entraînant dans leur sillage bon nombre d'éditeurs indépendants et bien plus d'auteurs par effet boule de neige. " Une accusation peu recevable lorsque l'on sait que Michel Edouard Leclerc fut le premier PDG de la Grande Distribution a créer des espaces culturels dédiés à la découverte des différents milieux artistiques. Que ce soit des petits éditeurs ou de grandes maisons de productions.

Michel Edouard Leclerc fut également l'un des principaux sponsors à aider le Festival d'Angoulême lorsque celui ci connaissait des situations proches de la faillite, en versant entre 150 000 et 500 000 euros d'aide chaque année.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse