ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8/10Les Larmes du sexe

/ Critique - écrit par Maixent, le 11/01/2011
Notre verdict : 8/10 - Sexe en alarme (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Alex Varenne fait partie de ces monuments de la bande dessinée érotique française. Né en 1939, il se lance à corps perdu dans l'érotisme à partir des années 80 sous l'impulsion de son frère Daniel. Sortiront alors des séries devenues cultes comme Emma Jaguar ou Ida Mauz, et une trentaine d'autres dont le magnifique Carlotta, roman graphique dans lequel une jeune fille plus qu'abîmée par la vie tente d'échapper à ses bourreaux dans un récit digne des meilleurs romans noirs. Depuis le début du XXIe siècle, il se consacre à la peinture, de superbes toiles reprenant le style des bandes dessinées avec de grands aplats de couleur vive et des figures féminines aux courbes généreuses. (une petite page de publicité : les toiles sont facilement disponibles auprès d'Alex Varenne lui-même, et en cette période de fêtes si quelqu'un ne sait pas quoi m'offrir...)

Les Larmes du sexe est une réédition d'un album datant de 1989 résumant assez bien l'œuvre de Varenne. À la fois poétique, esthétique, doux et crû. En effet, l'une des particularités de l'auteur est l'utilisation d'un trait souple et sensuel au service d'un dessin sans tabou. En ressort un album d'une douce sensualité, tirant parfois vers la mièvrerie, entrecoupé de scènes très hard mais toujours bienveillantes. On y trouve de courtes histoires qui sont autant d'hymnes au plaisir et aux fantasmes mêlés à des poèmes oniriques illustrés.
Le romantisme selon Varenne
Le romantisme selon Varenne
Les saynètes sont particulièrement représentatives de l'univers de Varenne. Un décor sale, que ce soit le dernier sous-sol d'un parking ou une usine désaffectée, une certaine dose de violence propre à une sexualité vécue avec passion et surtout l'absence de limites, l'auteur ne connaissant pas l'auto censure. C'est l'un des rares auteurs érotique qui peut faire dire par l'un de ses personnages masculins à sa compagne « Je vais te déchirer les entrailles » sans que ça passe pour de la vulgarité, de la violence gratuite ou de la misogynie. Dans le même temps, une douche dorée dans un entrepôt dégueulasse deviendra belle, ce qui n'est pas donné à tout le monde.
Pour ce qui est des poèmes, la plupart sont dédiés à une femme en particulier,
"Poupée Blandine, toi la belle hystérique,
tu joues à la corde raide de ta sensualité."
d'autres à un instant d'éternité glané le temps d'un orgasme impromptu, d'autres encore à une position ou un lieu particuliers. Et même si certains pèchent par leur côté doucereux, il faut reconnaître que l'association avec une illustration  de qualité fonctionne bien.
Au final, c'est un très bel objet contrasté mais non manichéen. Que ce soit dans le fond ou dans la forme, la marque de fabrique de Varenne reste l'opposition entre le noir et le blanc mais d'une manière si fine que des centaines de nuances de gris naissent dans notre imagination. Un ouvrage qui ravira les amateurs, à avoir dans sa bibliothèque pour découvrir l'auteur ou pour compléter sa collection.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre