ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

6.5/10La Déesse - Tome 2

/ Critique - écrit par Maixent, le 07/05/2017
Notre verdict : 6.5/10 - Les vacances de l'amour (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Plus d'aventure, moins de psychologie.

Depuis sa dernière aventure tout se passe plutôt bien pour Nanna. Elle a rendu son mémoire, s'est débarrassée de son médaillon enchanté même si cela lui a coûté son inspiration artistique et surtout, elle a réussi à garder le petit serveur qu'elle avait repéré dans le tome 1. Les deux amants vivent une idylle passionnée basée sur l'humour, le plaisir et le sexe. Une complicité sans cesse renouvelée qui les pousse à partir en vacances ensemble avec les copines insupportable de Nanna et c’est là que tout bascule.


Naïve... 

 

Plus exotique et aventureux, ce second tome est cependant moins prenant que le précédent. Arrivés sur une île de carte postale, la petite troupe, et plus particulièrement le beau Eugène va être la cible de la séduisante Désirée, qui, avec l'aide d'une figurine pseudo vaudou de la virilité, Shango va l'envoûter pour profiter de lui. Nanna de son côté est en pleine crise mystique et personnelle. Incapable de dessiner, hantée par des réminiscences d’Anann, Nanna arrive au point culminant de sa dépression lorsqu'elle surprend Eugène en train de défoncer sauvagement Désirée dans leur chambre. On se rendra compte ensuite que tout cela a été ourdi par sa prof qui a suivi Nanna jusqu'à l'île pour la poursuivre de son joug : qu'elle reste sous son emprise, et endosse le rôle qu'elle lui a dévolu, celui de passage entre les dieux anciens et les hommes actuels.
Possédé par le démon

 

Le récit est sans doute trop complexe. Non pas que l'on ne comprenne pas l'histoire, mais l'on perd la sensibilité et l'humanité des personnages du premier album. Là où on avait une jeune fille touchante et séduisante, qui dégageait énormément de sympathie on se retrouve dans un cadre géographique vide, sans repère et avec des problématiques faussées par l'aspect mystique. L'arrivée de Désirée par exemple, élément perturbateur dans un couple soudé, est complètement noyée par le surnaturel. On se focalise donc sur tout à fait autre chose et la réponse de Nanna, plutôt que d'orienter le lecteur sur leurs rapports intimes sera "Je parie que ma directrice de mémoire est dans le coin". Du coup, le lecteur se détache des personnages et se concentrera sur l'action plutôt que l'intime.


Nanna a la plage

 

Ce qui est d'ailleurs servi par un dessin plus dynamique mais moins enveloppant. On était bien dans ce cocon moelleux dont Nanna était la gardienne. Les courses poursuites dans la jungle façon Indiana Jones n'apportent pas grand-chose de plus. Heureusement que l'on retrouve cette tendresse du trait dans les scènes de sexe, un crayon qui caresse les courbes harmonieuses de l'héroïne.

Beaucoup d'éléments perturbateurs dans ce deuxième tome qui nous éloignent à regret de la sensibilité de Nanna et d’Eugène dont on attendait plus de développement, autre que le gentil garçon. La fin du premier tome laissait entrapercevoir que le deuxième se centrerait sur leur idylle, ce qui est le cas dans les premières cases, mais le basculement vers le récit d'aventure plutôt que la romance et la psychologie est un peu dommage ce qui n'empêche pas un album de bonne facture  qui fera sans doute une très bonne transition vers un tome 3 que l'on devine possible dans la dernière planche.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse