7.5/10Jojo - Tome 16 - Jojo vétérinaire

/ Critique - écrit par iscarioth, le 27/10/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Retour à l'innocence (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Une série simple, bon enfant mais dynamisante et joyeuse. A mettre entre toutes les mains, grandes ou petites.

Vous connaissez des kid strips ? Non ? Si, j'en suis sûr... Kid Paddle, Titeuf, Cédric, toutes ces BD qui prennent pour centre un très jeune héros... Des séries qui accompagnent notre enfance et qui se prolongent parfois dans notre vie adulte. Jojo, c'est l'une de nos très chères petites têtes blondes du neuvième art. Une série qui se caractérise avant tout par sa douceur. Et pour une fois, classicisme ne rime pas forcément avec sclérose...

Joyeuseté communicative


Jojo
est né fin des années quatre-vingt sous la plume d'André Geerts, pour le Journal de Spirou. Le personnage a tout de suite bien fonctionné. D'abord composé sous la formule de récits en quelques planches, Jojo se forme ensuite rapidement d'histoires entières, complètes. La série raconte l'univers d'un petit garçon. Ses journées à l'école, son environnement familial et ses amis. Jojo est une série qui se caractérise avant tout par sa douceur. Un humour et un quotidien très délicats, apaisés, innocents. Jojo a su conquérir aussi un public adulte pour plusieurs qualités. Tout d'abord, la série présente une continuité scénaristique, malgré une évolution dans le temps faible. Ensuite, Geerts évoque certains problèmes comme la monoparentalité ou la vie amoureuse des adultes (Le retour de Papa, Une fiancée pour Papa).

Avec Jojo, le monde est beau


Evidemment, cet univers a ses limites. N'allez pas chercher chez Jojo une véritable analyse des problèmes de la vie familiale ou de l'enfance. Pas d'échec scolaire, de violence ou de quelconque autre traumatisme. Jojo est une série d'immersion et de divertissement. Le lecteur est envahi par la douceur et le dynamisme du récit, par un enthousiasme communicatif. Avec ce seizième tome, Jojo nous revient donc pour faire l'expérience du métier de vétérinaire. Pendant six pages bien dosées en comique, Jojo accompagne sa belle-mère vétérinaire dans son métier. Il recueille ensuite un chien dans son école, le dissimulant des instituteurs et du directeur. On retrouve forcément tout l'univers de Jojo : la grand-mère, le père plombier, Violaine et son gros nez, Mademoiselle Leblond la gentille institutrice et Gros Louis, le fameux copain. Comme sur les précédents tomes, Geerts met en place une histoire riche en dialogues humoristiques, en expressivité et en fraîcheur.


Jojo, c'est donc une série qui mérite sa longévité. Une série simple, bon enfant mais dynamisante et joyeuse. A mettre entre toutes les mains, grandes ou petites.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Joe Bar Team
Joe Bar Team