8/10Johan et Pirlouit

/ Critique - écrit par riffhifi, le 22/03/2008
Notre verdict : 8/10 - Page de Bande Dessinée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - 2 réactions

Johan et Pirlouit ne sont pas seulement les voisins des Schtroumpfs : ils étaient les chouchous de leur auteur Peyo, qui a toujours regretté de ne leur avoir consacré que treize albums.

Les éditions Dupuis, après avoir attaqué les intégrales de Yoko Tsuno, Tif et Tondu et Spirou et Fantasio, proposent ce mois-ci le premier volume consacré à Johan et Pirlouit. Encore une fois, le boulot documentaire qui accompagne la réédition justifierait presque à lui tout seul l'achat de l'objet. Bien entendu, si vous ne possédez pas encore les albums qu'il contient, cet achat devient tout simplement indispensable... Vous y découvrirez que Johan, avant d'être accompagné du malicieux nabot blond, avait eu droit à deux aventures complètes en solo (Le châtiment de Basenhau et Le maître de Roucybeuf, tous deux publiés en 1954), et Volume 1 de l'intégrale
Volume 1 de l'intégrale
qu'avant d'apparaître dans le Journal de Spirou, il était lui-même blond dans une série de strips qui sont reproduits scrupuleusement dans les bonus de cette intégrale. Vous y trouverez également une planche inédite du premier tome, coupée par peur de la censure des années 50 pour sa représentation d'une scène de "torture". Sans parler de la biographie détaillée de Peyo, de son vrai nom Pierre Culliford, dont on aurait fêté les 80 ans en juin s'il n'était pas mort en 1992. Triste.

Le volume 1 de l'intégrale, appelé Page du Roy, sera suivi de trois autres : Sortilèges et enchantements, Brigands et malandrins et Les années Schtroumpfs.

Pour mémoire, Johan est un jeune page du roi (quel roi ? euh... le roi) et son courage n'a d'égal que son astuce. C'est un héros au sens le plus classique du terme, beau mais asexué, loyal, prompt à se battre pour la bonne cause et triomphant systématiquement de l'ennemi. Si le premier tome joue sur sa jeunesse pour le rendre attachant dans une histoire d'un classicisme absolu au dessin encore bien vieillot, et le deuxième sur l'ajout du personnage de Hugues de Roucybeuf pour plonger Johan dans une quasi-intrigue policière, Peyo réalise bien vite que son héros manque trop de relief pour continuer sa carrière en solo. Dans le troisième tome, Le lutin du Bois aux Roches, il introduit donc le nain Pirlouit, voleur, disgracieux, débrouillard et moqueur mais doté (forcément) d'un bon fond. L'accueil réservé au personnage par les lecteurs encourage Peyo à en faire le partenaire officiel de Johan, créant ainsi un des duos les plus célèbres de l'histoire de la bande dessinée. Après avoir galéré durant quelques années, il tient une série au succès incontestable située dans l'univers qu'il aime : un moyen-âge fantasmé dans lequel la magie côtoie la chevalerie.

Pirlouit est si petit... qu'il sort du cadre !
Pirlouit est si petit... qu'il sort du cadre !
Pourtant, six tomes et quatre ans plus tard, l'auteur crée une nouvelle race dans le neuvième tome de Johan et Pirlouit, intitulé... La flûte à six Schtroumpfs. Le mot « schtroumpf » est un tic de langage de Peyo, qu'on retrouve déjà griffonné en bas d'une planche datant des années 40 ! Les lecteurs de Spirou plébiscitent les petits être bleus, et Peyo leur consacre rapidement une aventure complète appelée Les Schtroumpfs noirs. Au cours des dix années suivantes, il s'occupe de moins en moins de Johan et Pirlouit, pour finalement publier leur treizième (symbolique !) et dernier album en 1970.

En 1992, les éditions du Lombard tentent de lancer une nouvelle série d'aventures de Johan et Pirlouit dessinées par Alain Maury et écrites par Yvan Delporte, Thierry Culliford (le fils de Peyo) et Luc Parthoens. Quatre albums paraissent entre 1994 et 2001, et le soufflé retombe : le duo appartient à Peyo et au passé. Leur monde est celui de la bande dessinée des années 50 et 60, et reste intimement attaché à ce qu'on a appelé l'école de Marcinelle, avec sa volonté d'épure associée à un travail de fond sur les mouvements des personnages et des cadrages. Dire que Johan et Pirlouit est resté moderne serait un gros mensonge, mais leurs aventures procurent l'impression douillette de devenir un gosse d'il y a cinquante ans, lové dans une couverture et armé d'un chocolat chaud.

En 1982, Hanna-Barbera produisent une courte série animée consacrée à Johan et Pirlouit, mais le titre a été trop éclipsé par le succès des Schtroumpfs pour que le cinéma s'en empare aujourd'hui. Imaginez un peu : Jean Reno en Johan et Christian Clavier en Pirlouit ; on l'a échappé belle...


Chez Dupuis :

Tome 1 - Le châtiment de Basenhau (1954)
Tome 2 - Le maître de Roucybeuf (1954)
Tome 3 - Le lutin du Bois aux Roches (1956)
Tome 4 - La pierre de lune (1956)
Tome 5 - Le serment des Vikings (1957)
Tome 6 - La source des dieux (1957)
Tome 7 - La flèche noire (1959)
Tome 8 - Le sire de Montrésor (1960)
Tome 9 - La flûte à six Schtroumpfs (1960)
Tome 10 - La guerre des sept fontaines (1961)
Tome 11 - L'anneau des Castellac (1962)
Tome 12 - Le pays maudit (1964)
Tome 13 - Le sortilège de Maltrochu (1970)


Chez Le Lombard :

Tome 14 - La horde du corbeau (1994)
Tome 15 - Les troubadours de Roc-à-Pic (1995)
Tome 16 - La nuit des sorciers (1998)
Tome 17 - La rose des sables (2001)

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta