8/10Joe Bar Team

/ Critique - écrit par Emeric, le 17/12/2002
Notre verdict : 8/10 - Culte (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 7 réactions

Que ceux qui détestent la moto et son univers passent leur chemin, les autres jetez-y un oeil et pour les accros du 2 roues jetez-y les deux avec attention.

Que ceux qui détestent la moto et son univers passent leur chemin, les autres jetez-y un oeil et pour les accros du 2 roues jetez-y les deux avec attention.

Comme le nom l'indique, il s'agit d'une équipe de barjots qui font de la moto. Dans le premier tome, ils sont quatre : le "grand père" Guido Brasletti (Ducati 900SS), Jean-Raoul Ducable (Kawasaki 750 H2), Jean Manchzeck (850 Norton Commando) et le fantastique Edouard Bracame (Honda 750). Ils seront rejoints dans les prochains tomes par une bande de jeunes. Le nom de ces fabuleux et désormais mythiques personnages donne tout de suite le style de la BD : humour et jeux de mots à pleins gaz.

Les scènes qui se déroulent rarement en plus de deux pages, racontent donc les péripéties de la Joe Bar Team durant les années 75 : bourres (course), chutes, exploits personnels, et discussions techniques au comptoir du bar de Joe. La mauvaise foi, également de la partie, entretient de façon permanente et tout à fait saine l'ambiance de compétition entre les membres de l'équipe : les excuses bidons sont toujours là pour expliquer l'échec.Le plus surprenant est que certains gags ont probablement été vécus par de vrais motards ! Cela est d'ailleurs l'une des raisons du succès de la BD.

Bien que parfois technique, l'humour est compréhensible par tous d'autant plus que le dessin est fin et impeccable ; il est très proche de celui de Franquin comme le dit l'auteur Chris Debarre (Bar2). De même, la démarche, de la recherche du gag à la chute, est identique à celle utilisée dans Gaston Lagaffe. On aime donc rechercher le moindre petit détail du décors qui participe à la densification du gag.

Après ce premier tome, l'auteur et créateur de la BD passe la plume à Steph Deteindre qui donnera naissance aux trois derniers tomes.

Tout en conservant l'esprit du 1er tome, il apporte des nouveautés : l'action se passe dans les années 90, les machines ont donc évoluées et trois jeunots font leur apparition : Paulo, Pierrot, Jérémie (je vous laisse le plaisir de découvrir leur surnom et motos). On assiste donc à de sympathiques confrontations entre anciens et jeunes : l'expérience contre la fougue.

Les différences stylistiques sont très faibles entre ces deux auteurs et les gags sont de qualités égales ; cependant le dessin de Steph Deteindre apparaît plus terne, comme si le dessinateur avait appliqué un calque. C'est le seul reproche sur ses ouvrages et c'est pour cela que je préfère le tome 1 aux trois autres.

En terme de goût, le tome 1 est probablement le meilleur bien que les tomes 2 et 3 l'imitent à la perfection. Le tome 4 sort du lot car on assiste plus à une série de gags mais à l'histoire (les vacances, le boulot) de la Joe bar team et les gags ne sont tous plus dédiés exclusivement à la moto.
Ces quatre tomes, que je considère comme mes quatre évangiles, ont donné naissance à un véritable état d'esprit, voire même (en exagérant un peu) à une manière de vivre. Cette attitude vient ainsi redémontrer la solidarité entre motards.

Cependant, motard ou pas, chacun peut avoir son propre Joe bar team spirit.


Liste des albums (mise à jour au 18 septembre 2007) :

Tome 1 (1990)
Tome 2 (1993)
Tome 3 (1995)
Tome 4 (1997)
Encyclopédie imbécile de la moto (1998)
Almanach 2000 (1999)
Almanach 2001 (2000)
Almanach 2002 (2001)
Tome 5 (2003)
Tome 6 (2004)

A découvrir
Joe Bar Team - Tome 5
Joe Bar Team - Tome 5
Marsu Productions
Marsu Productions
Idées noires
Idées noires