6.5/10James Dieu - Tome 2

/ Critique - écrit par krinein, le 12/10/2006
Notre verdict : 6.5/10 - J'aimais Dieu (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 1 minute(s) - laisser un commentaire

CHRONIQUE EXPRESS

Creusant le sillon du trip nonsensique entamé dans le premier volet, Fred Pontarolo laisse de côté l'idée d'organiser le bordel en un ensemble cohérent. Du
coup, on a peur que la saga ne se mette à lasser plus tôt que prévu, ce qui est dommage étant donnée l'énergie de l'auteur et son sens du gag.

James Dieu et son look d'Elvis Presley continuent donc à faire des misères à Juanito entre deux gorgées d'alcool, et leur chemin croise celui d'une galerie de personnages pittoresques et déjantés : une bande de gangsters, un fumeur de joints, Michael Moore (Michael Moore ? eh oui, Michael Moore)... Rigolo et bien dessiné (les couleurs jaunâtres participent bien à l'ambiance décadente), James Dieu tourne un peu au catalogue de situations, ce qui fait douter de la capacité à captiver le lecteur sur les sept prochains épisodes annoncés.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse