5.5/10Iron Man Noir : un Indiana Jones en conserve

/ Critique - écrit par riffhifi, le 01/05/2011
Notre verdict : 5.5/10 - Raiders of the low Stark (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Il ne lui manque qu'un chapeau et un fouet pour être la réplique parfaite d'Indiana Jones... Ce Tony Stark "années 30" n'a finalement pas beaucoup de points communs avec sa version traditionnelle.

On ne lâche pas un filon tant qu'il n'est pas tari : après les X-Men, Wolverine, Spider-man et le Punisher, c'est au tour d'Iron Man de passer par la case "Noir".
DR.
Vous me direz qu'un Iron Man noir n'a rien d'inédit, il s'appelait James Rhodes et a continué sa carrière sous l'identité de War Machine... sauf qu'ici, la couleur ne désigne pas la peau d'un personnage mais le ton du récit, l'approche "film noir". Les années 20-30 et les intrigues de polar remplacent les super-pouvoirs et les couleurs bariolées, pour offrir des versions alternatives des héros Marvel.

Tony Stark est un aventurier perpétuellement en quête de trésors cachés (une arche perdue, un temple maudit, ce genre de truc). Trouvera-t-il le moyen de résoudre le problème de son cœur défaillant ?...

Au fil des pages, on reconnaît bon nombre de patronymes, mais ceux qui les portent ont des fonctions différentes de celles qu'on leur connaît : Happy Hogan est véhicule, Jarvis est un ami du père défunt de Tony... La meilleure idée est sans doute d'avoir fait de Namor un capitaine au long cours, dont l'équipage se taille les oreilles en pointe en signe de reconnaissance. Mais au final, il est difficile d'envisager cette version d'Iron
DR.
Man comme une transposition "années 30" : l'époque ne s'intègre que difficilement dans le récit, Tony endosse son armure dans des circonstances très différentes... Et surtout, il ne l'enfile que très tardivement, après avoir exploité durant plus de la moitié de l'album son image de pseudo Indiana Jones. Lorsqu'il devient enfin Tête d'Acier, c'est pour une courte séquence couronnée d'un twist déjà vu mille fois.

Scott Snyder, le scénariste fraichement débarqué dans le monde des comics, se soucie peu de vraisemblance ; il semble croire que les nazis étaient les ennemis dès la Première Guerre Mondiale, et la technologie déployée pour la construction des armures paraît encore moins crédible en 1939 que de nos jours... Au final, Iron Man Noir est une inoffensive histoire d'aventures dans l'esprit des serials d'antan, mais les auteurs ne font rien pour élever le niveau au-dessus des clichés inhérents au genre.


Iron Man Noir #1
(juin 2010)
Iron Man Noir #2 (juillet 2010)
Iron Man Noir #3 (août 2010)
Iron Man Noir #4 (septembre 2010)

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I