6.5/10Iron Man - 1963-1967

/ Critique - écrit par riffhifi, le 12/04/2008
Notre verdict : 6.5/10 - L’homme à tout fer (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 7 minute(s) - 2 réactions

Les premières années de Tête de Fer sont pépères : équivalent dessiné des combats de la WWF, elles relatent la série d'affrontements menés par le héros contre une galerie d'ennemis communistes. La complexité, ce sera pour plus tard.

Apparu pour la première fois en mars 1963 dans Tales of Suspense 39, Iron Man restera durant cinq ans confiné à cette parution hybride, partageant la vedette avec Captain America. Pourtant, dès septembre 1963, Iron Man fut additionné à Thor, Hulk, Giant man et la Guêpe pour former le groupe (purement commercial, il faut le dire) des Vengeurs. Mais en solo, il ne vivait que 12 pages d'aventures par mois, là où un Spider-man par exemple avait droit à ses 22 pages dans son propre magazine.

Le premier numéro relate la naissance du héros (dont le design originel est dû à Jack Kirby, également auteur de la couverture mythique de sa première Evolution de 1963 à 1965
Evolution de 1963 à 1965
apparition) : parti au Vietnam pour tester son dernier transistor, le scientifique et homme d'affaires Anthony Stark saute sur une mine et ne survit que de justesse. Fait prisonnier par le cruel Wong-Chou, il se sait condamné par l'éclat de shrapnel logé près de son cœur. Aidé par son voisin de cellule le professeur Yinsen, il se construit une armure dotée d'un cœur artificiel qui lui permettra à la fois de survivre et de se faire la malle. Rentrant aux Etats-Unis, il mènera une double vie : d'un côté le milliardaire play-boy Tony Stark, de l'autre le garde du corps de Stark Enterprises, surnommé Iron Man... Il aura bien des communistes à affronter au cours des années 60, et déploiera une idéologie clairement moins progressiste que celle de certains autres titres de Stan Lee.

Le personnage principal, qu'on peut évidemment rapprocher d'un Bruce Wayne (d'autant plus, on l'apprendra bien plus tard, que ses parents sont morts alors qu'il était enfant), est inspiré selon Stan Lee de la personnalité de Howard Hughes (le riche excentrique dont Scorsese a raconté la vie dans Aviator) et du physique de Errol Flynn (ou peut-être de son concurrent des années 40 Tyrone Power : Tony est un quasi-anagramme de Tyrone et Stark est la version allemande du mot anglais Power). Au cours du septième épisode, dans Tales of Suspense #45, on rencontre également les deux autres personnages centraux des premières années d'Iron Man : Virginia ‘Pepper' Potts, secrétaire de Stark forcément amoureuse de lui, et Harold ‘Happy' Hogan, ex-boxeur devenu chauffeur de Stark et forcément amoureux de Pepper. Ce triangle amoureux subsistera jusqu'en juillet 67, date à laquelle Pepper annonce son mariage avec Happy, conséquence logique de l'absentéisme et de la froideur de Tony, qui ne s'autorise que des relations
superficielles avec les femmes. Il faut dire que non content d'être un super-héros, Tony se voit comme un mort en sursis, perpétuellement menacé par l'éclat de shrapnel qui rôde autour de son cœur. De cette histoire de cœur(s), Stan Lee n'aura montré au final que peu de choses, privilégiant la castagne dans les douze malheureuses pages mensuelles imparties au personnage. Dans Tales of Suspense 89, il s'excuse même par une note de bas de page de consacrer trop de temps aux déboires amoureux de Tony Stark, et promet un retour imminent des scènes d'action !

Dopé au Super-Poulain, Iron Man enchaîne donc les adversaires sans faire de pause : le Mandarin (un des ennemis les plus tenaces de Iron man, une sorte de Fu Manchu bien énervé), Docteur Strange (rien à voir avec le super-héros, qui verra le jour deux mois plus tard sous la plume désinvolte de Stan Lee le recycleur), la Dynamo Pourpre (Crimson Dynamo, rouge comme le communisme, vous mordez le topo ?), la Veuve Noire (Black Widow, future alliée de Daredevil), Œil-de-Faucon (Hawkeye, ersatz violet de Green Arrow et futur membre des Vengeurs) la Licorne (un pote de la Dynamo Pourpre), le Titanium Man (encore un ennemi russe en armure, le parfum favori de Tony Stark), le Chevalier Noir (à nouveau une boîte de conserve ambulante), Ultimo (un gros monstre laid au service du Mandarin), Namor le prince des mers (au cours d'un crossover avec le magazine voisin Tales to Astonish, dans lequel cohabitaient Hulk et Namor), l'Homme-Taupe (un vilain plutôt habitué à affronter les Fantastic Four), le Freak (une altération monstrueuse de l'ami Happy Hogan, fruit d'une opération ratée à l'effet heureusement passager) le Melter (l'homme qui fait fondre le métal), le Crusher (un Cubain cette fois ; l'essentiel est qu'il soit communiste), le vietnamien Half-face (qui devrait être logiquement quatre fois moins fort que le Double-face de Batman ; encore un communiste, notez bien, si ce n'est que son histoire est sans doute la plus touchante de toute cette période) et le sado-maso Whiplash font la queue pour se faire botter le train, la plupart revenant deux ou trois fois à la charge. Le dernier ennemi affronté par Iron Man dans sa période Tales of Suspense est plus atypique puisqu'il s'agit d'une organisation criminelle appelée la Maggia (allez, un petit effort, vous allez trouver à quoi le nom fait allusion).


Fin 1965, Don Heck cédait le dessin à Gene Colan : ce dernier impose alors un style plus réaliste, faisant la part belle aux ombres et usant d'une ruse géniale pour rendre le masque d'acier du héros plus expressif : lorsqu'il est vu en plongée, il semble froncer les sourcils et être prêt à en découdre ; quand il est vu en contre-plongée, il paraît au contraire lever les sourcils en une grimace de douleur. Gene Colan impose la cinquième armure, celle qui restera la plus célèbre et perdurera jusqu'au milieu des années 80. Il rend également le personnage de Happy Hogan plus séduisant, le débarrassant de l'allure de bouledogue dont Heck aimait l'affubler.

A partir de l'arrivée de Colan, les graphismes s'améliorent mais les histoires deviennent de plus en plus répétitives. Il est temps de changer de scénariste, et par la même occasion de formule : Iron Man aura enfin droit à son propre magazine à partir de mai 1968. Quant à voir le personnage évoluer vers plus de complexité et sombrer dans l'alcoolisme, la déchéance et les remords, il faudra attendre encore quelques années...


Tales of Suspense #39 - Iron Man is born / Iron Man est né (mars 1963)
Tales of Suspense #40 - The coming of Gargantus (avril 1963)
Tales of Suspense #41 - The stronghold of Dr. Strange (mai 1963)
Tales of Suspense #42 - Trapped by the Red Barbarian (juin 1963)
Tales of Suspense #43 - Kala, Queen of the Underworld (juillet 1963)
Tales of Suspense #44 - (août 1963)
Tales of Suspense #45 - The icy fingers of Jack Frost (septembre 1963)
Tales of Suspense #46 - Iron Man contre la Dynamo Pourpre (octobre 1963)
Tales of Suspense #47 - (novembre 1963)
Tales of Suspense #48 - The great Mister Doll (décembre 1963)
Tales of Suspense #49 - The new Iron man meets the Angel (janvier 1964)
Tales of Suspense #50 - Hands of the Mandarin / Dans les griffes du Mandarin (février 1964)
Tales of Suspense #51 - (mars 1964)
Tales of Suspense #52 - The Crimson Dynamo strikes again / Le retour de la Dynamo Pourpre (avril 1964)
Tales of Suspense #53 - Le retour de la Veuve Noire (mai 1964)
Tales of Suspense #54 - The Mandarin's revenge (juin 1964)
Tales of Suspense #55 - No one escapes the Mandarin (juillet 1964)
Tales of Suspense #56 - The uncanny Unicorn / La sinistre Licorne (août 1964)
Tales of Suspense #57 - (septembre 1964)
Tales of Suspense #58 - In mortal combat with Captain America (octobre 1964)
Tales of Suspense #59 - Iron Man battles the Black Knight (novembre 1964)
Tales of Suspense #60 - Iron Man wanted for murder (décembre 1964)
Tales of Suspense #61 - The death of Tony Stark / La mort de Tony Stark (janvier 1965)
Tales of Suspense #62 - The origin of the Mandarin / Les origines du Mandarin (février 1965)
Tales of Suspense #63 - Somewhere lurks the Phantom (mars 1965)
Tales of Suspense #64 - The return of Hawkeye and the New Black Widow / Œil-de-faucon et la nouvelle Veuve Noire frappent à nouveau (avril 1965)
Tales of Suspense #65 - The new Iron Man fights the old Iron Man (mai 1965)
Tales of Suspense #66 - Fail, a world is lost (juin 1965)
Tales of Suspense #67 - Where walk the villains (juillet 1965)
Tales of Suspense #68 - If a man be mad (août 1965)
Tales of Suspense #69 - If I must die, let it be with honor (septembre 1965)
Tales of Suspense #70 - (octobre 1965)
Tales of Suspense #71 - What price victory? (novembre 1965)
Tales of Suspense #72 - Hoorah for the conquering hero (décembre 1965)
Tales of Suspense #73 - My life for yours (janvier 1966)
Tales of Suspense #74 - If this guilt be mine (février 1966)
Tales of Suspense #75 - The fury of the Freak (mars 1966)
Tales of Suspense #76 - Here lies hidden... the unspeakable Ultimo! (avril 1966)
Tales of Suspense #77 - Ultimo lives! (mai 1966)
Tales of Suspense #78 - Crescendo (juin 1966)
Tales of Suspense #79 - Disaster (juillet 1966)
Tales of Suspense #80 - When fall the mighty (août 1966)
Tales to Astonish #82 - The power of Iron Man (août 1966)
Tales of Suspense #81 - The return of the Titanium Man (septembre 1966)
Tales of Suspense #82 - By force of arms (octobre 1966)
Tales of Suspense #83 - Victory (novembre 1966)
Tales of Suspense #84 - The other Iron Man (décembre 1966)
Tales of Suspense #85 - Into the jaws of death (janvier 1967)
Tales of Suspense #86 - Death duel for the life of Happy Hogan (février 1967)
Tales of Suspense #87 - Crisis-- at the Earth's core! (mars 1967)
Tales of Suspense #88 - Beyond all rescue (avril 1967)
Tales of Suspense #89 - The monstrous menace of the mysterious Melter (mai
1967)
Tales of Suspense #90 - The golden ghost (juin 1967)
Tales of Suspense #91 - The uncanny challenge of the Crusher (juillet 1967)
Tales of Suspense #92 - Within the vastness of Viet Nam (août 1967)
Tales of Suspense #93 - The golden gladiator and... the giant! (septembre 1967)
Tales of Suspense #94 - The tragedy and the triumph (octobre 1967)
Tales of Suspense #95 - If a man be stone (novembre 1967)
Tales of Suspense #96 - The deadly victory (décembre 1967)
Tales of Suspense #97 - The coming of... Whiplash! (janvier 1968)
Tales of Suspense #98 - The warrior and the whip (février 1968)
Tales of Suspense #99 - At the mercy of the Maggia (mars 1968)

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Sambre
Sambre
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)