6/10L'intégrale Chevalier Ardent

/ Critique - écrit par plienard, le 26/12/2013
Notre verdict : 6/10 - Un chevalier chaud comme la braise

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

La nouvelle édition de l'intégrale consacrée à un chevalier chaud comme la braise, le chevalier Ardent.

Cela faisait déjà 15 ans que François Craenhals travaille dans la bande dessinée lorsqu’en 1966, il fait découvrir aux lecteurs du journal de Tintin les premières aventures de Chevalier Ardent, un jeune homme plein de fougue. Les éditions Casterman nous proposent une nouvelle édition de l'intégrale de cette série dont le premier tome reprend les trois premiers albums parus entre 1970 et 1971.

Le prince noir (1970)


DR.

Le sire Gaudin et le guerrier Bradroc trouvent refuge dans une ferme fortifiée. Le fils du seigneur de Walburge, leur hôte, est enthousiaste à l’idée de rencontrer un vrai chevalier. Mais il est plein de fierté et a le sang chaud. Et à la première mouche, il se vexe et provoque en duel Bradroc. Demandant réparation, il va combattre le guerrier. Une première humiliation qui ne lui fait pas comprendre qu’il est trop impétueux. Il va commencer à s’en rendre compte lorsque le prince noir, qui poursuit le sire Gaudin pour une étrange affaire, va chercher à le tuer aussi.

 


DR.

Les loups de Rougecogne (1970)

Ardent a gagné l’estime de messire Gaudin et de Bradroc et est devenu écuyer à la cour du roi. Mais il est rattaché à la personne de la princesse Gwendoline, ce qui est pour lui encore un affront. Mais devant la princesse, il fait bonne figure. Son désir de combattre est loin d’être assouvi. Sa formation va pourtant lui coûter car il fait preuve de désobéissance, ce qui va l’envoyer sur les terres de Rougecogne pour une mission presqu’impossible : ramener la justice et la paix en réunissant les différentes seigneuries.

 

La loi de la steppe (1971)


DR.

Ardent est devenu chevalier et a enfin gagné l’estime de ses hommes au cours de sa mission dans les Ardennes. Il administre son fief de Rougecogne lorsque les événements vont mettre sur sa route Moïsché, un jeune lombard qui veut retrouver la belle Andréa enlevée par des Tatars. Une cause noble et juste pour Ardent qui n’hésite pas une seconde à porter son secours et son aide. Cette aventure va l’emmener dans le pays de Hongres.

 

Ce héros est bien trop ancien pour que je le connaisse réellement. Cette intégrale est donc une découverte, et à sa lecture, on ressent de l’empathie pour le héros dont on suit le cheminement. Il est, en effet, assez rare dans la bande dessinée, de voir un personnage vieillir. C’est ici le cas, et on le voit évoluer, devenant peu à peu plus réfléchi et plus sage. C’est heureux car on a parfois envie de lui donner quelques baffes tellement il est insupportable. La suite de ses aventures sera dans une deuxième intégrale prévue aux éditions Casterman pour le mois de janvier 2014.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse