7/10Inspecteur Saboum

/ Critique - écrit par Amiral, le 02/11/2007
Notre verdict : 7/10 - Ca boume (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Les nostalgiques replongeront dans leur enfance, la jeune génération se délectera des aventures imagées vécues par leurs aînés, les adeptes de Tintin prolongeront leurs plaisirs des sens à travers ce héros modèle.

Hergé fut un précurseur de la ligne claire, ayant inspiré aussi bien graphiquement que scénaristiquement de nombreux auteurs. Cependant, tous n'ont pas eu la même chance que le père de Tintin de connaître la prospérité dans le petit monde du 9ème Art. L'inspecteur Saboum fait partie de ces héros oubliés qui ont pourtant fait la gloire de certains magazines en leurs temps. Saboum a donc débuté ses aventures conventionnelles dans le très catholique Bayard. A cette époque, Chakir n'avait pas encore défini pleinement son style et ne fit qu'imiter la personne qu'il idolâtrait tant. Ce n'est qu'après cette expérience passionnante qu'il se dirigea par la suite vers un trait plus cartoon, propre au franco-belge de Gotlib.

Inspecteur Saboum propose donc un concept parfaitement copié sur le principe proposé par Hergé. L'intrigue impose un parfum policier bon enfant d'entrée de jeu. Saboum doit enquêter pour aider un homme amnésique à retrouver son identité. Mais son investigation va le mener vers des péripéties compromettantes, ce qui ne l'empêchera pas de résoudre avec classe et distinction l'énigme. Courses poursuites en voiture ou en train, esquivage des tirs aux pistolets, faits mystérieux, amis aux antipodes du personnage principal à l'instar du capitaine Haddock... Tous les ingrédients made-in-Tintin sont réunis pour permettre au lecteur de pouvoir suivre un récit haletant comme le faisaient traditionnellement ces artisans de la Bande Dessinée durant ces années 50-60. Inspecteur Saboum n'est pas une pâle imitation sans saveur où l'on accuserait l'auteur de plagiat. Chakir rend non seulement hommage au créateur de la ligne claire mais parvient à insuffler une véritable vivacité à sa narration. Rappelons que Chakir travaillait pour des magazines et entretenait le suspense page par page, jusqu'à la sortie du numéro suivant. Le tout laisse transparaitre sa passion pour l'art délicat des histoires sur papiers, et son admiration pour l'un des piliers du genre dont il s'est servi comme modèle.

Graphiquement, le dessin sent bon les années 60. Les éditions Glénat et la collection Patrimoine de la BD ont fait des efforts sur la présentation de l'ouvrage. Une couverture cartonnée de bonne qualité, des pages épaisses légèrement jaunies pour permettre au temps de laisser sa trace, des dessins d'archives, la bibliographie et une présentation détaillée de l'auteur permettent de rendre justice à Chakir et toute son oeuvre. En effet, qui aurait cru que l'inspecteur Saboum ne connaitrait pas une publication définitive en bande dessinée après avoir charmé de nombreux lecteurs dans les magazines Bayard et Record (là où il achèvera définitivement ses aventures) ?

Une initiative de bon augure de la part des éditeurs et à encourager. Les nostalgiques replongeront ainsi dans leur enfance, la jeune génération se délectera des aventures imagées vécues par leurs aînés, les adeptes de Tintin prolongeront leurs plaisirs des sens à travers ce héros modèle.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre