7.5/10Ingmar - Tome 1 - Invasions et chuchotements

/ Critique - écrit par iscarioth, le 20/01/2006
Notre verdict : 7.5/10 - Ingmar Bourhis-man (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

Invasions et chuchotements est un début de série très prometteur. Ingmar s'annonce comme étant plus qu'une simple série humoristique sans cheminement scénaristique.

Dans une communauté de guerriers vikings se pose la question du commandement. Le chef est un vieux gâteux et le peuple est partagé entre ses deux fils : Epson, le cadet, un grand et costaud guerrier et Ingmar, l'aîné, antihéros atypique, petit maigre et barratineur. Une expédition menée communément par Epson et Ingmar devra amener un choix spontané et définitif de succession chez les vikings.


A partir de ces premiers moments de scénario, on imagine un récit basé sur des gags et une compétition incessante entre les deux frères ennemis. Rien de bien affriolant, donc. A la lecture, on se rend compte que l'album n'est pas si prévisible. Il prend même une tournure très inhabituelle, impossible à anticiper, qui surprendra agréablement une bonne majorité du lectorat. On aurait pu croire que Ingmar allait prendre la forme d'une simple série humoristique alors qu'elle relève plus du genre d'aventure. Une aventure comique, certes, mais une aventure, avec de nombreuses et surprenantes pérégrinations.

Si Ingmar est si imprévisible, c'est parce que son humour est celui de l'absurde. Un absurde bien dosé : pas assez extrême pour être totalement nonsensique mais assez appuyé pour dérouter le lecteur. Les dialogues sont tout à fait savoureux. Bourhis et Spiessert arrivent à nous faire rire avec des images de massacre, de pillage et de viol. On avait déjà eu l'occasion de lire Hervé Bourhis en 2005 avec Comix Remix, paru dans cette même collection Dupuis Expresso. L'auteur, qui n'assume plus que la partie scénaristique sur Ingmar, fait preuve d'un humour toujours aussi décalé. La grosse différence est qu'ici, l'album est plus lisible, avec une narration beaucoup plus fluide, compréhensible.

Avec Comix Remix, on a pu se rendre compte de la proximité du dessin de Bourhis avec celui de Christophe Blain. Avec Ingmar, alors que ce n'est plus Bourhis mais Spiessert au dessin, on peut encore soutenir le lien de parenté stylistique (des visages et des paysages simplifiés à l'extrême, de grands aplats de crayonné gris-noir). Bourhis et Spiessert en sont à leur troisième BD commune, après deux albums de la série le Stéréo club (2004 et 2005).


Invasions et chuchotements est un début de série très prometteur. Ingmar s'annonce comme étant plus qu'une simple série humoristique sans cheminement scénaristique. A suivre.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre