7/10Incognito - Project Overkill

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 09/06/2012
Notre verdict : 7/10 - Il ne passe pas inaperçu ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Incognito est une saga que les fans de comics connaissent de près ou de loin. En effet, plusieurs facteurs font que cette série ne passe pas inaperçu. Tout d’abord, l’équipe en charge est bien établie. Nous avons d’une part Ed Brubaker au scénario et l’homme derrière Daredevil ou le Projet Marvel sait de quoi il parle lorsqu’il s’agit de réifier un super-héros ou de lui donner une certaine noirceur. D’autre part, nous avons Sean Philips aux crayons et son expérience sur Marvel Zombies. Les deux hommes font la paire également puisqu’ils ont travaillés ensemble sur Criminal ou Sleeper. Coup de chance ou instinct, les super-héros à l’univers sombre ou un peu bad boy ou encore sur le fil ont toujours la côte à l’instar des personnages d’Ellis. Cette référence n’est pas un hasard puisqu’Ellis et Brubaker ont déjà collaboré sur des séries similaires à l’instar des Secret Avengers.


Toujours à faire le singe !
Ce second tome reprend là où notre héros est resté : après avoir balancé ses anciens amis, le criminel Zack Overkill s'est rangé. Manque de pot, quelques drogues et deux trois évènements le remette sur le devant de la scène. Il devient donc un agent du gouvernement et il combat ses anciens sbires et comparses. Dans ce tome, il doit mener une enquête et pour cela, il a besoin de se faire passer pour un méchant. Donc l’ancien criminel reprend ses mauvaises habitudes pour les besoins de l’enquête. Manque de chance, son passé va faire douter ses alliés et ses anciens acolytes et Zack va devenir un peu la proie de tout le monde. Ce tome est amusant puisqu’auparavant, Overkill jouait les brutes parmi les gentils alors dans que ce tome, il se surprend à culpabiliser en jouant les méchants. Dans le même temps, ceux qui croyaient en lui doutent de sa résolution à faire le bien tandis que les vilains veulent tous se venger de cette grande gueule. À sa place nulle part, il plonge physiquement et moralement dans les bas-fonds qui constituent l’univers de ce comics et cette descente est rondement menée.

Graphiquement, c’est sombre à souhait et les fusillades détonnent pas mal. Une certaine sobriété se dégage et elle permet de mettre en lumière les ténèbres du héros. C’est ainsi que deux soucis se dégagent de ce tome. D’une part, cette sobriété semble trop contraster avec la richesse naturelle de ce comics. Les personnages sont charismatiques, l’univers est dense, la surprise est sous-jacente. Du coup, les différents acteurs semblent sur la réserve et un classicisme s’abat alors sur le reste de l’intrigue. D’autre part, les questions posées sont passionnantes mais certains passages trop vieilles écoles viennent remplir des pages qui auraient pu nous livrer d’autres informations.

Cependant, la qualité d’ensemble de cet album est manifeste et si la forme peut paraître classique, son fond est un trésor qui ne demande qu’à éclore. La volonté de connaître la suite est alors manifeste pour le lecteur.


Tiens ! L'attaque des Doubles Dragons !

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre