8.5/10Incognito - Tome 1 - Victimes parfaites

/ Critique - écrit par iscarioth, le 26/08/2005
Notre verdict : 8.5/10 - Parcours Parfait (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Le talent de Grégory Mardon se confirme une nouvelle fois avec cet album, qui, espérons-le, sera le premier d'une belle série...

En 2000, Grégory Mardon surprend le petit monde de la bande dessinée avec une perle nommée Vagues à l'âme. Un récit intimiste retraçant la vie de son grand père. Pour son troisième projet en bande dessiné, en 2004, Mardon signe sur l'une des collections les plus réputées, Aire Libre. Il livre un one-shot du genre quotidien de grande qualité nommé Corps à Corps. Début 2005, toujours chez Dupuis, mais collection Expresso cette fois, Mardon livre au public le premier tome de ce qui est sa toute première série : Incognito.

L'histoire

Incognito, c'est l'histoire apparemment bien commune d'un homme transparent, passe-partout, qui a l'impression de n'être jamais remarqué. Jean-Pierre, c'est son nom, fait un jour la connaissance d'une kinésithérapeute nommée Bérénice. La découverte, à la base amoureuse, va vite devenir manipulation...

Mardon, un auteur à suivre

Grégory Mardon nous a déjà montré sa singulière maîtrise du quotidien avec Corps à Corps. Le dessinateur, qui a déjà collaboré avec l'un des maîtres du genre, Charles Berbérian (Cycloman, éditions Cornélius, 2002), s'est révélé comme un auteur complet, capable de mettre en scène ses idées, son univers. Avec quatre albums seulement au compteur, Mardon est déjà à signaler comme l'un des grands talents de sa génération. Une parfaite maîtrise des dialogues, un sens habile du découpage et de la mise en scène, un grand potentiel de raconteur d'histoire, Mardon épate et captive dans un registre pourtant difficile, celui de la vie de tous les jours. Le dessin de Grégory Mardon renvoie à plusieurs auteurs comme Christophe Blain pour la simplification à l'extrême des visages (le visage de Jean-Pierre, en quelques traits, n'est pas sans rappeler celui d'Isaac le pirate) et pour l'importance des trames et jeux d'ombre en hachure. Mardon rappelle aussi Dupuy et Berberian, d'abord parce qu'il joue dans la même catégorie, le quotidien, mais surtout pour l'expressivité de ses personnages et la fluidité de sa narration.

De la fraîcheur à la noirceur...

Victimes Parfaites, c'est principalement trois personnages : Jean-Pierre, notre héros transparent, Bérénice, la kinésithérapeute à forte poitrine et Ambroise, son frère possessif et lunatique. Un double duo (Bérénice et Ambroise, Bérénice et Jean-Pierre) très prenant et à la psychologie très fouillée. Pourtant sensible, Bérénice se montre assez impénétrable dans ses sentiments et pensées. Son frère, Ambroise, loin des clichés, ne supporte plus sa condition d'handicapé et est d'une grande possessivité avec sa soeur... Et ce Jean-Pierre, peut-être le même que dans Corps à Corps, dont les envolées oniriques (le passage de la morsure du téton) surprennent le lecteur en décollant le récit de son socle réaliste. A travers ce premier tome d'Incognito, beaucoup de thèmes traités : le fantasme de la femme « aux formes généreuses », la solitude et les impasses du handicap physique, le rapport aux autres, l'érotisme, l'univers hitchcockien (références à Suspicion et à Fenêtre sur cour)...


Le talent de Grégory Mardon se confirme une nouvelle fois avec cet album, qui, espérons-le, sera le premier d'une belle série... Le tome deux de Incognito est prévu pour 2006 et sera normalement un double expresso, c'est-à-dire qu'il comportera une centaine de pages...

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre