9/10Horologiom

/ Critique - écrit par Aurélie, le 15/11/2004
Notre verdict : 9/10 - Comme c'est (Le)beault ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 3 réactions

Comment peut-on vivre sans avoir lu Horologiom ?!

Même si Horologiom est paru depuis quelques années, nous ne résistons pas à l'envie de vous en parler. Mais enfin, ce petit bijou n'a pas pris une ride !

Horologiom est une cité farfelue, régie par les lois de la mécanique, où chaque homme possède une clef sur le sommet du crâne. En forme de coeur, elle permet d'annihiler tout les comportements prohibés par le Grand Rouage, comportements asociaux (à savoir tous les sentiments, qu'il s'agisse de l'amour, de l'amitié, ou de la haine).
A Horologiom, pas de famille, les enfants sont conçus au « service de fabrication » du dispensaire ; ils n'ont donc pas de parents.
A Horologiom, on ne mange pas, hormis les triangles noirs, « l'aliment officiel et obligatoire. Ca endort le tube digestif. Le corps n'a plus à se plier aux exigences répugnantes de l'élimination. »
A Horologiom, le pouvoir est instauré par un Sage, perché sur des colonnes gigantesques. Son parrain détient le contrôle de la cité, il est le « Prédicateur », jusqu'à ce que son filleul soit renversé lors d'un duel, et tombe des colonnes.
A Horologiom, tout est réglé, formaté, rien ni personne ne sort du rang.
Jusqu'à ce que... jusqu'à ce que, oh, grande originalité ! un Etre différent, un Etre sans clef, un Etre encore « animal » , s'introduit dans la cité. Cet Etre, c'est Mariulo, funambule venu de nul part, au visage maquillé de blanc. Inutile de dire que le jeune homme aux moeurs étranges ne va pas être accueilli à bras ouverts...

Pourtant, dans la ville où les laïcs tentent de renverser le pouvoir instauré, il apparaît comme un Champion possible, son sens de l'équilibre lui permettant de combattre le Saint.
S'engage alors une lutte acharnée entre les laïcs et les religieux ; mais Mariulo, l'homme sans clef, l'aberration d'Horologiom, doit disparaître, il n'a pas le droit de vivre ici. Sacharine, vieillard un peu tordu, le recueille. Plein d'idées révolutionnaires, l'homme fait part au jeune funambule de ses grands projets libérateurs pour la cité : en débarrassant chaque homme de sa clef, tous découvriraient la liberté...

Aux détours des rues d'Horologiom, nous apprendrons que le destin de Mariulo est étrangement lié à la cité. Mais d'où vient réellement le jeune funambule amnésique ?

Vous l'aurez compris : nous voilà devant un scénario qui ne manque pas d'originalité. Mais Lebeault a tout bon : ses personnages sont tous différents, pleins d'un charme atypique. Son récit a une saveur d'ailleurs, un petit goût de mystère. Dans un monde étrangement décalé, et qui pourtant, ressemble au notre, il fait évoluer des personnages qui nous semblent étrangement proches. Et tout sonne juste dans ce scénario magistralement orchestré. Une vraie petite merveille, foi de Dawa.
Créant de toutes pièces un univers rien qu'à lui, Lebeault déploie devant nos yeux ébahis un éventail impressionnant de machines bizarres, les remonteurs, scaphoriens, auricules et autres bonshommes-horloge dans des graphismes colorés et dynamiques.
Mais entre réflexion sur le débat nature/culture, la liberté, le respect de la différence, Horologiom est également une jolie métaphore sur la vie et sur l'Etre humain. Avec ses tons légers de conte de fée, ses couleurs vives et édulcorées, Lebeault donne le ton : léger et grave, Horologiom sera tout ça. Joli pari dont il s'acquitte avec beaucoup de brio. En faisant jouer ses personnages au jeu du chat et de la souris dans les rues de l'extravagante cité, il emmène surtout le lecteur à la découverte de lui même. Et ça marche : entre compassion pour Mariulo le différent, le rejeté, celui qui ne connaît pas ses origines, sentiment de révolte contre une société oppressante, dessins admirables, présentation léchée et mise en page originale, Horologiom déploie des trésors inattendus et sort du lot. Un charme on ne peut plus appréciable lorsque le monde de la BD devient de plus en plus conventionnel.


Comment peut-on vivre sans avoir lu Horologiom ?! Bon, okay, j'exagère un peu. Mais tout de même ! Dans cette BD, comme dans le cochon, tout est bon.


Liste des albums :

Tome 1 - L'homme sans clef (1994)
Tome 2 - L'instant du Damokle (1995)
Tome 3 - Nahédig (1997)
Tome 4 - La nuit du requinqueur (1999)
Tome 5 - Le grand rouage (2000)

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta