7/10Horla 2.0

/ Critique - écrit par Valentin Pick, le 28/12/2018
Notre verdict : 7/10 - Une existence intemporelle (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Tout est affaire de décor ...

Un homme à tête de lapin répondant au nom de «K» débarque en lointaine province pour les besoins de son travail. Cet informaticien parcours le monde pour développer des logiciels de réalité augmentée mais le codage ne se passe pas aussi bien qu’il le souhaiterait. K peine à trouver le sommeil, des bouffées délirantes l’envahissent et le monde qui l’entoure lui parait si confus.
Alors qu’un désir de sérénité et de solitude le pousse à emprunter une rue condamnée, il y fait une rencontre des plus plaisantes. Pourtant les mystères s’accumulent. Le monde dans lequel il évolue semble aussi quantique que la super-machine utilisée pour son codage.
Horla 2.0.

 


Horla 2.0 est librement inspiré de la nouvelle de Maupassant. Nous avons déjà en bande dessinée la remarquable adaptation menée d’une main de maître par Guillaume Saurel.
Après lecture de la version proposée par Serge Annequin je ne peux m’empêcher de penser au jugement du physicien Richard Feynman : « Personne ne comprend vraiment la physique quantique ». Il en est de même avec certains points non élucidés de cet album. Pourquoi un homme à tête de lapin ? Quelle est la fonction des fameux logiciels sur lesquels K passe tout son temps ?
On se sent rapidement aussi perdu que ce pauvre K et sur ce point l’ambiance est assez fidèle à la nouvelle de Maupassant. Les illustrations permettent de se plonger avec aisance dans cet univers aux multiples inconnues. J’aurais tout de même aimé en savoir un peu plus sur la vie de ce mystérieux personnage et l’étrangeté du monde dans lequel il évolue. Le dénouement demeure une surprise apportant une issue cohérente.
Horla 2.0.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse