9/10La Guerre éternelle / Libre à jamais

/ Critique - écrit par plienard, le 03/02/2010
Notre verdict : 9/10 - Guerre et paix spatial (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 6 minute(s) - laisser un commentaire

William Mandella et Marygay Potter partent à la guerre contre les Taurans. Plus de 1 000 ans plus tard, ils sont toujours là et la guerre vient de finir.

Dupuis et Dargaud se sont associés pour nous présenter un grand moment de la
bande dessinée, l'intégrale de La guerre éternelle (Dupuis, 1988-1989) suivi de Libre à jamais (Dargaud, 2001-2002). Les deux cycles, dessinés par Marvano (Mark Van Oppen), sont tirés des romans éponymes de Joel Haldeman (1974 pour La guerre éternelle et 1999 pour Libre à jamais).

La guerre éternelle (2058-3206)

La guerre éternelle, trois tomes, nous raconte les carrières militaires de William Mandella et de Marygay Potter durant toute la guerre contre les Taurans qui durera plus de 1 000 ans. Grâce aux sauts collapsars, qui permettent de voyager dans l'espace plus vite que la lumière,  William et Marygay vont connaître le début et la fin de la guerre.

Dans le tome 1, William s'engage dans l'armée d'exploration des nations unies (A.E.N.U.) pour combattre des ennemis inconnus, les Taurans. Inconnus car personne n'en a jamais vu. Une sonde terrestre a été détruite dans la constellation du taureau, d'où les Taurans. Et la guerre fut alors déclarée. Une grande conscription fut alors faite. William Mandella fut incorporé dans le plus élitaire contingent qu'une guerre ait jamais connu. Il s'ensuivra une formation mortelle au combat où les engagés paient les erreurs de leur vie. Puis enfin la première
mission sur Aleph où le premier contact avec les entités extraterrestres se fera dans un bain de sang.

Dans le deuxième tome, William, Marygay et les survivants de la première mission rentrent sur Terre en héros, pensant en avoir fini avec l'armée. Mais c'est sans compter sur leurs dirigeants qui ne veulent pas se passer de leur expérience. La vie sur Terre ayant tellement changé (cela fait 25 années qu'ils l'ont quittée) que seule l'incorporation en tant qu'instructeur semble salvatrice. Mais leur hiérarchie ne l'entend pas de cette oreille, et les renvoie au combat. Ils auront cette fois moins de chance et connaîtront les blessures et l'amputation. Ici, Haldeman dénonce la société qui refuse de réintégrer leurs vétérans car le fossé est devenu trop grand (parallèle avec la guerre du Viêt-Nam).

Dans le troisième tome, Mandella en est à sa troisième mission. Il y a maintenant plus de 1000 ans qu'il a commencé la guerre contre les Taurans. Il est séparé de Marygay, chacun devant accomplir une mission différente, ce qui signifie qu'ils ne se verront plus, les différences d'âge seront trop importantes, merci les sauts collapsars ! On suit donc Mandella dans sa nouvelle mission où il fait figure de vétéran. Ce tome peut être mis en comparaison avec le tome 1. Les techniques de transport dans l'espace ont alors bien évolué mais c'est surtout le dessin de Marvano qui semble devenir plus précis. Et on termine par une bataille finale dans laquelle l'affrontement se fera à l'épée conventionnelle.

En lisant la biographie et les différents documents apportés avec cette intégrale, on peut facilement faire le parallèle entre la guerre du Vietnam et la guerre contre les Taurans, mais surtout on peut facilement transposer les destins du soldat Mandella avec celui du soldat Haldeman. Joel Haldeman fit la guerre du Viêt-Nam Mandella
Mandella
durant laquelle il survivra miraculeusement à l'explosion d'une mine. S'ensuivront une période de convalescence et un retour difficile à la vie civile. La société ayant changé (les hippies et leur philosophie peace and love, la montée en puissance de la population contre la guerre du Vietnam...), elle n'est plus capable de réintégrer ses soldats. Le décalage est devenu trop important. On peut faire encore de nombreux parallèles entre la vie de Mandella et celle de Haldeman : l'engagement dans une guerre décidée par des politiques et des généraux, la manipulation des dirigeants sur les masses populaires.

Libre à jamais (2587-3280)

Après trois tomes à suivre Mandella, c'est cette fois à Marygay Potter d'être le point central de l'histoire. Et on commence avec sa dernière mission. C'est à dire en même temps (si on peut dire comme ça avec les sauts collapsars !) que celle de Mandella dans le tome 3 de la Guerre éternelle.

Mais à la différence du cycle précédent, les Taurans vont tenir une place plus importante. En effet, pour l'instant on ne les avait jamais vus. Ils existaient mais on ne pouvait pas mettre de visage dessus ! A l'instar de Mandella dans le tome 3 de La guerre éternelle, Marygay fait figure de vétéran, d'anachronisme. Elle découvre l'amour homosexuel avec Cat, sa compagne de cabine. La mission sur Aleph-10 terminera par des morts, mais elle débouchera aussi sur la paix. En effet, les humains et les Taurans ont réussi à se parler. L'humanité a d'ailleurs beaucoup changé. Tous les êtres humains sont identiques, issus d'un même clone. Ils sont maintenant Humains et non plus humains. Ils ont une pensée unique. C'est d'ailleurs la même chose pour les taurans. Et ainsi, ils ont réussi à se comprendre. Il n'y a pas de secret, pour éviter tout conflit, il faut se parler. Mais aussi se comprendre. C'est à peu de choses près le sens de cette histoire.

Au retour de sa mission, Marygay attendra Mandella en faisant des sauts collapsars afin de ne pas vieillir trop vite. Et une fois réuni, ils partent sur la planète Médius avec d'autres anciens combattants. Mais même si il n'y a plus de Marygay
Marygay
conflit, tous les problèmes ne sont pas pour autant résolus. Ils sont des humains dans le monde d'Humain ! Et l'Homme ne change pas. Il ne fera jamais confiance aux gens qui lui sont différents. Se sentant menacés et redoutant l'extinction finale de leur "différence" (sexualité et naissance à la manière des mammifères), ils décident de partir dans l'avenir (40 000 ans) contre l'avis des Humains et des taurans pour voir comment ils auront évolué.

Et voilà, l'âme humaine est-elle donc faite de telle sorte qu'elle se méfie toujours de l'autre, de la différence ? Il semble que oui. Est-ce les Taurans et les Humains le problème, ou bien est-ce les hommes ? A chacun de se faire son idée.

Ayant réussi à partir avec un Humain et un Tauran, la vie s'organise tant bien que mal dans leur vaisseau. Car le voyage ne se passe pas aussi bien que prévu. D'étranges phénomènes se produisent (disparition du carburant et d'une partie de l'oxygène, dépression inexpliquée de l'équipage...). Au point que cela compromet la réussite du voyage. Ils ont alors deux choix : retourner sur la planète Médius plus tôt que prévu (50 ans) ou continuer le voyage. L'équipage va alors se séparer en deux parties. Mandella et Marygay décident de rentrer sur Médius et la surprise sera de taille !

Dans le second cycle, c'est le contact et la communication qui priment et qui sont salvateurs. Mais il y a aussi une critique de l'Homme. Cet être qui est incapable d'accepter l'autre (Tauran ou Humain) et ce qu'il ne comprend pas. Les vétérans de la guerre éternelle sont confrontés à des phénomènes inexplicables et seul un côté mystique peut apporter une réponse.

En conclusion, cette intégrale est magnifique. Les thèmes abordés sont universels et toujours d'actualité (guerre en Irak, en Afghanistan...). Il est aussi à noter l'évolution du dessin de Marvano. Le trait devient plus clair dans le second cycle et est renforcé par une plus belle colorisation. Et oui, les techniques évoluent aussi beaucoup en dessin. Si les influences cinématographiques sont multiples dans le dessin, notamment dans le premier cycle (2001, l'odyssée de l'espace), on peut aussi dire que cette histoire a sans nul doute influencé de nombreuses œuvres. On peut notamment y reconnaître l'histoire de Battlestar Galactica, pour les fans de science-fiction (le bond PRL ressemble furieusement au saut collapsar). De plus, le livre est agrémenté d'une préface, d'une biographie de chaque auteur et de divers documents de Haldeman au Vietnam. C'est un bel ouvrage, qui fait réfléchir si l'on veut bien aller plus loin que de lire une bonne BD. Je vous le conseille fortement.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre