Game of BD : the throne is over !

/ Critique - écrit par plienard, le 06/12/2013

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Dargaud et MAD FAbrik se la joue sur le Throne et sur l'over ! Racoleur ?

On va vous parler de deux bandes dessinées radicalement différentes. La première aux éditions Dargaud reprend les romans mythiques de Game of thrones. Elle fait plutôt partie de la déclinaison commerciale qui est faite de cet univers et s’adresse à un public de connaisseurs et de fans. La seconde est en passe de devenir aussi un mythe. Elle est elle-même la déclinaison d’une série à succès, Kid Paddle, aux éditions Mad Fabrik. De la fantasy ou de l’humour fantaisiste ? Vous allez découvrir notre choix.

 

Game of thrones, tome 3 – note 3/10


DR.

Il est parfois arrivé que je m’interroge sur le bien fondé de ma critique quand j’entame une série en plein milieu de sa parution, genre critiquer le tome 7 sans avoir lu les six premiers tomes. C’est une remarque que j’entends et que je peux accepter. Même si je pense qu’on peut avoir son  mot à dire sur n’importe quel album, à n’importe quel moment, du moment qu’on est juste. Dans le cas qui nous intéresse, c'est un peu différent. J'ai suivi les albums BD dès le début (voir mes critiques du tome 1 et 2)  et on pourrait penser que l'univers Game of Thrones n'a plus de secrets pour moi. Il n'en est pourtant rien. Révélations ...

Je ne connaissais pas les romans de Game of Thrones (quelle honte,  non ??) mais j’en ai entendu parler. C’est donc avec une certaine envie que j’ai découvert cette nouvelle série (dès le début) déclinée en bande dessinée. J’ai démarré dès le tome 1 (23 novembre 2012), on arrive déjà au tome 3 et mon intérêt est déjà émoussé.

Si le rythme de parution presque infernal pour une bande dessinée, pas pour un comics – pour lesquels les rythmes de parution sont souvent très courts et format auquel se rapproche cette série – peut réjouir et laisser croire que l’on va vite en apprendre, on déchante rapidement. Déjà trois tomes et rien, on est perdu avec les familles, les visages des personnages sont pratiquement tous identiques. Et plutôt que de s’être éclaircie, l’intrigue ne cesse de se complexifier avec des comportements de personnages qui sont souvent difficile à comprendre. À laisser aux initiés, malheureusement.

 

Game over, tome 11 – note 7/10


DR.

Le trio Midam-Patelin-Adam continue à nous faire rire avec le onzième album de Game Over. Le petit barbare tente encore de terminer son jeu mais l’échec est toujours au programme. Malgré la fin annoncée et connue, l’humour est au rendez-vous. Il est vrai que pour cet album, la princesse est particulièrement à l’honneur. Jalouse, bête comme ses pieds, elle est un des ressorts comiques les plus marquants. Son côté fleur bleue va souvent l’amener à la déception ou la colère, au grand (mi)dam du petit barbare.

Tous les ingrédients habituels et récurrents sont présents, mais la soupe a toujours un goût différent et les albums sont toujours aussi drôles. Une série drôlement incontournable.

 

Vous l'aurez donc compris, ne serait-ce qu'au vu des notes, Game over n'a pas fini de remporter la mise sur Game of Thrones, n'en déplaise aux fans de la série. On préfère l’humour, les giclettes de sang chaud et la bêtise de la grande blonde à un neurone d’un Game over au trop sérieux, trop froid, trop figés d’un Game of Thrones.

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse