10/10Gai-Luron - L'intégrale - Volume 2

/ Critique - écrit , le 06/12/2006
Notre verdict : 10/10 - Tel chien, tel maître (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 4 minute(s) - laisser un commentaire

Les fans de Gai-Luron ne seront pas déçus par cette nouvelle publication reprenant tous les gags de Gotlib. Les non-initiés sont fortement invités à se procurer l'album pour découvrir ce personnage atypique assumant à juste titre sa personnalité unique.

Le canidé le plus apathique de la bande dessinée est de retour. Enfin de retour... Nous dirons plutôt que le Gai-Luron redescend ses cartons du grenier. De lourds cartons où sont rangées toutes les archives de ses aventures pittoresques passées. Un peu plus de trente ans après sa naissance, le toutou ne semble pas avoir pris une ride. L'origine de cette longévité ne s'explique pas uniquement par l'accumulation des innombrables heures de siestes occasionnées au pied d'un mur d'infortune.


Marcel Gotlib est un dinosaure de la bande dessinée franco-belge au même titre que Goscinny ou Franquin. Au fil des années, Gotlib a su se démarquer de ses collègues en imposant son propre style. Scénaristiquement tout d'abord, car Monsieur a développé une touche de second degré dans ses aventures tout en utilisant ses personnages comme un fil directeur pour instaurer une complicité avec son lecteur. L'auteur n'abuse pas des clichés dans ses histoires, ou les remanie avec un recul suffisant pour rire en justesse. Graphiquement, Gotlib cultive la caricature doucement dissimulée. Son graphisme est comparable à celui de Tex Avery, mais avec une touche franco-belge qui le caractérise. Ainsi, Gotlib a multiplié les collaborations fructueuses et les séries incontournables dont Gai-Luron n'est que la bannière. Que ce soit les Dingodossiers où Goscinny scénarisait pour Marcel des reportages loufoques avant de l'encourager à se lancer en autodidacte pour faire ses propres Rubrique à Brac, ou encore la Coccinelle et SuperDupont qui naîtront dans Fluide Glacial. Un petit journal créé en 1975 qui deviendra au fil des années le rendez-vous incontournable de la BD humoristique. De nombreux auteurs contribueront au succès du magazine et aideront Gotlib. Goossens, Franquin, Edika, Jean Solé sont montés en grade, tout en regardant la relève Larcenet, Blutch ou Sattouf passer.

L'histoire de Gai-Luron regroupe toutes ces périodes. Ses origines remontent bien avant les premières esquisses. Tout commence en 1962, Gotlib travaille alors pour le journal Vaillant. Il dessine Nanar et Jujube, un petit garçon accompagné d'un renard, formant au final un duo classique. Jujube, le futur faire-valoir de Gai-Luron, marche encore à quatre pattes et suit son compagnon humain dans ses péripéties délirantes. Nanar et Jujube présente un univers plus classique mais où la patte de Gotlib est déjà palpable. Les aventures seront rebaptisées plus tard Nanar, Jujube et Piette à cause de l'irruption de cette dernière. Piette est ainsi la touche féminine de la série. Et bien plus tard, apparaîtra enfin Gai-Luron. Gotlib va petit à petit lui laisser plus de place pour finalement le mettre au devant de la scène. Peut-être parce que sa personnalité nage à contre-courant et restera donc sujette à faire fleurir ses idées les plus folles. L'auteur s'amuse en mettant en scène des supports narratifs classiques où il utilise un procédé commun à tous ses collègues pour valoriser les gags. Mais Gotlib ira beaucoup plus loin en jouant directement avec son personnage. Gai-Luron s'accapare les décors, s'égare de sa planche pour faire une requête auprès de son créateur, prend les situations avec second degré et esquive habilement les règles qui devraient lui être imposés.

Tout ces éléments font de Gai-Luron un anti-héros auquel les lecteurs s'identifient plus facilement. Son papa ne piège pas son public et l'incite au contraire à participer. Et si le chien le plus relax de la BD européenne est trop accaparé par son histoire, il y aura toujours les personnages secondaires pour le rappeler à l'ordre. Que ce soit Jujube, campé sur deux pattes, ou la souris souffre-douleur, muette et munie de ses innombrables panneaux pour exprimer sa pensée. Enfin, Gai-Luron est accessible aussi bien pour les grands que pour les petits. Même si beaucoup d'histoires peuvent être lues par les plus jeunes, nous constatons dans cet intégrale des gags plus déjantés et portés sur le sexe (Gai-Luron en slip) où l'auteur s'en donne à coeur joie, accompagné dans son délire par les légendaires Bidochon. Tout n'est alors que fantasmes ornées de sous-entendus sans entrer dans une overdose de vulgarité.


Que dire donc de cette édition intégrale ? Les fans de Gai-Luron ne seront pas déçus par cette nouvelle publication reprenant tous les gags de Gotlib. Ils auront en plus la possibilité de lire des 21 pages inédites dont une histoire en couleur (seulement me direz-vous ? Heureusement ! Car le Gai-Luron est délectable en noir et blanc). On regrette peut-être de ne pas avoir quelques portes ouvertes sur les coulisses ou des dessins d'archives, mais l'ouvrage n'en demeure pas moins très généreux. Les non-initiés sont fortement invités à se procurer l'album, ou du moins, à le feuilleter pour découvrir ce personnage atypique assumant à juste titre sa personnalité unique.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Joe Bar Team
Joe Bar Team