5/10Les Fugitifs - 2006-2007 - Vivre vite

/ Critique - écrit par riffhifi, le 26/12/2008
Notre verdict : 5/10 - C’est mioche (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Une histoire de gosses paumés dans l'univers Marvel, avec un design conçu pour plaire à une génération de gamers. Pas vraiment mal écrit, mais beaucoup trop calibré pour refléter la personnalité de Brian K. Vaughan.

Chez Marvel, les personnages ont toujours été créés pour ressembler au lecteur, en présentant des handicaps ou un jeune âge (c'est pareil) qui les rendent vulnérables. Spider-man alias Peter Parker était ainsi le premier super-héros à endurer les souffrances de l'adolescent de base. Par la suite, l'équipe d'ado appelée X-men a fait irruption, est devenue adulte, a laissé la place aux Nouveaux Mutants, etc. On se souvient même avec une pointe de nostalgie de Puissance Quatre (Power Pack en v.o., plus judicieux quand ils sont devenus provisoirement cinq), un groupe de super-héros âgés de 4 à 12 ans environ. Depuis juin 2003, le camp des marmots surpuissants s'est enrichi (engraissé ?) d'un gang de paumés
surnommés les Fugitifs (Runaways) depuis qu'ils se sont retournés contre leurs parents maléfiques...

Faisant d'abord l'objet d'une mini-série de 18 épisodes, les Fugitifs se voient accorder leur série régulière à partir d'avril 2005, produite par leurs créateur Brian K. Vaughan et Adrian Alphona. Le premier est connu pour son excellent titre chez DC Comics : Y le dernier homme, paru dans la prestigieuse collection Vertigo... Chez Marvel, il donne moins l'impression de suivre son inspiration que de servir la soupe à un public d'adolescents. Pourtant, le concept des Fugitifs ne manquait pas de sel au départ : le groupe de jeunots obligé de dézinguer une génération de parents criminels, c'est démago mais ça défoule les boutonneux en pleine révolte contre l'autorité. Sauf qu'une fois cette crise passée, le lectorat s'épuise ; et une fois le conflit passé, la narration patine : que deviennent ces gosses livrés à eux-mêmes ? Trop largués, trop peu encadrés pour être des super-héros (ils s'y collent pourtant lorsque l'inspiration du scénariste s'amenuise), les Fugitifs doivent essentiellement faire face à une tambouille de problèmes plus ou moins internes : trahison, défense contre un parent revenu d'entre les morts... le pire étant l'épisode d'ouverture, Les doublures, où Molly se retrouve au milieu d'une bande de gosses victimisées par un affreux.


On sent chez Vaughan une volonté d'introduire un certain nombre de thèmes chers à la science-fiction : Victor est un androïde, Xavin un Skrull métamorphe (dit comme ça, c'est très barbare, mais en fait c'est juste un perso qui change de forme et de sexe à loisir - vous êtes jaloux ?)... Pourtant, toutes ces tentatives semblent s'incliner devant le peu de potentiel de la série, plombé par le dessin surexpressif d'Alphona. Les visages figés, bouches largement ouvertes, font de la quasi-totalité des personnages d'épouvantables têtes à claques infantiles et geignardes. Vivement qu'ils passent tous la barre des 18 ans, histoire qu'on leur trouve un boulot à l'usine ou une fiche de chômeur. Pour l'instant, ils zonent dans les pages de Marvel, sans même croiser les célébrités du coin. Une seule bonne nouvelle : le contenu est, malgré tout, plus supportable que la couverture étouffante et dissuasive.


Runaways (2) #13 - Dead ringers / Les doublures
(avril 2006)
Runaways (2) #14 - Parental guidance / Soutien parental 1/5 (mai 2006)
Runaways (2) #15 - Parental guidance / Soutien parental 2/5 (juin 2006)
Runaways (2) #16 - Parental guidance / Soutien parental 3/5 (juillet 2006)
Runaways (2) #17 -  Parental guidance / Soutien parental 4/5
(août 2006)
Runaways (2) #18 - Parental guidance / Soutien parental 5/5
(septembre 2006)
Runaways (2) #19 - Dead means dead / Mort et bien mort 1/3
(octobre 2006)
Runaways (2) #20 - Dead means dead / Mort et bien mort 2/3
(novembre 2006)
Runaways (2) #21 - Dead means dead / Mort et bien mort 3/3
(décembre 2006)
Runaways (2) #22 - Live fast / Vivre vite 1/3
(janvier 2007)
Runaways (2) #23 - Live fast / Vivre vite 2/3 (février 2007)
Runaways (2) #24 - Live fast / Vivre vite 3/3 (mars 2007)

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Ligue des Gentlemen Extraordinaires (La) - 1999-2000 - Volume I
Sambre
Sambre