6.5/10Freshmen

/ Critique - écrit par Canette Ultra, le 11/07/2008
Notre verdict : 6.5/10 - Fresh is so fresh! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

12 losers vont vivre dans la même soirée un bizutage humiliant et la découverte de nouveaux pouvoirs. Nos étudiants de 1ère année vont dès lors travailler ensemble pour unir leurs pouvoirs aussi divers qu'un gargouillement sismique ou un rot toxique.

L'univers des super-héros a toujours besoin de nouvelles têtes, de nouvelles personnes prêtes à défendre pères et mères contre les menaces extra-terrestres, extra-dimensionnelle ou même extra-ordinaire. Les Freshmen débarquent donc avec cette envie dans un premier volume qui servira de genèse au groupe. Une Seth Green
Seth Green
genèse guidée par notre ami Seth Green (mais si rappelez-vous, le fils du docteur Denfer dans Austin Powers ou encore Oz le loup-garou musicien de Buffy contre les vampires).

Frais-moi mal

Nos héros, au nombre de douze, ont la particularité d'entrer à l'université pour leur première année (d'où le nom de freshmen qui caractérise les 1ère année aux Etats Unis). Ils viennent des quatre coins du monde et dorment tous dans le même dortoir. De prime abord, on peut le dire, ils ne payent pas de mine, car mis à part notre ami francophone Jacques, Charles ou encore Annalee, les autres ont déjà des têtes de victimes.
D'ailleurs leur soirée d'accueil va être le moment de vivre des moments particulièrement humiliants, et va se terminer avec le saccage de leur chambre par les membres les plus agressifs d'une fraternité étudiante.
Au plein cœur de leur dortoir dévasté, en pleine déprime, nos amis vont être pris dans un rayon qui va les doter de super-pouvoirs en rapport avec leur vie, ou plutôt avec leur lose.

Ainsi, l'ami des plantes peut leur parler et les entendre. Génial ? Et bien pas du tout quand on est végétarien, car on se retrouve à négocier avec sa salade ou encore à rassurer sa plante fétiche qui est jalouse.


Les pires pouvoirs reviendront à Ray et Jimmy : Jimmy est devenu collant au sens propre du terme (il aimait se coller des post-it partout) ; et Ray a... comment dire... un pénis de 4 mètres. L'avantage est qu'il est réputé indestructible mais sa vie devient assez dure à gérer (sans aucun jeu de mots).

Notre ami francophone va se prendre pour un écureuil et collectionner les noisettes. 

La pire lose reviendra à Norrin, qui n'aura aucun pouvoir car il était parti chercher des pizzas.

Rassemblement

Nos amis, sous l'impulsion de Norrin et d'un castor qui parle (oui je sais !), vont s'exercer pour utiliser leur pouvoir.
On assiste à partir de là à un schéma de comics très classique avec l'entraînement, le baptême du feu catastrophique, la remise en question, la trahison, et la bataille finale où le groupe se révèle capable de travailler ensemble et de battre le professeur fou accompagné des gars de la fraternité devenus une bande de Hulks sous vitamines.

La trame est tout ce qu'il y a de plus classique, mais l'on s'attache à cette bande de perdants en proie à des questionnements comme l'acceptation, dans la relation
qui va relier notre ami Jacques avec Paula la petite grosse fan de soap opéras, ou la remise en cause des idéaux, comme le pacifique amish Liam qui ne veut pas blesser les gens.

Pour conclure, Freshmen est un comics classique mais attachant qui fait référence à ses prédécesseurs aussi bien dans le fond que dans la forme (Norrin est fan de comics).
Le graphisme est efficace et net, et les scènes d'action sont lisibles et dynamiques.

Cet ouvrage est donc une sympathique initiation pour les débutants mais aussi une pause agréable pour les initiés.

Merci Seth !

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team