ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

4.5/10Fraise et chocolat - Tome 1

/ Critique - écrit par iscarioth, le 30/03/2006
Notre verdict : 4.5/10 - Cul-cul (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 9 réactions

Fraise et chocolat aura au moins réalisé une véritable performance ; celle d'être à la fois niais et bourrin.

Avec Fraise et chocolat, Aurélia Aurita nous raconte ses premiers moments de vie amoureuse avec Frédéric Boilet, auteur de bandes dessinées français exporté au Japon. Ce sont des petits morceaux de quotidien que l'on retrouve dans cet album, un quotidien très porté sur le sexe. On révise donc notre kamasutra en compagnie de nos deux tourtereaux. Le dessin d'Aurita est franchement humoristique, dépouillé et sans aucune pudeur. La dessinatrice ne nous épargne aucun détail. Cela n'aurait pas été un problème si l'album avait reposé sur un fond véritable. Force est de constater qu'on ne retient pas grand-chose de Fraise et chocolat, qui enchaîne les anecdotes sexuelles sans jamais véritablement tisser une histoire ou construire des personnages.
01_250

Aurélia Aurita nous fait partager ses questionnements existentiels : doit-elle regarder le sexe ou le visage de son partenaire lors de l'éjaculation ? Comment se transporter jusque devant la glace avec un gode enfoncé dans l'anus ? Amis poètes, vous l'aurez compris, cet album vous est dédié. Mise à part quelques situations qui pourront rappeler des souvenirs intimes à certains lecteurs et quelques gags faisant mouche, Fraise et chocolat n'a pas de quoi passionner. On dit la dessinatrice « fervente admiratrice de Reiser et Anaïs Nin ». Sans aucun doute, Aurita tient de Reiser cette façon totalement décomplexée et directe de parler de la sexualité. Elle met d'ailleurs ici en scène la sienne. Ceux qui voient en Joe Matt un affreux exhibitionniste peuvent fuir devant Aurélia Aurita. La jeune femme semble ne rien avoir à cacher.

« Fraise et chocolat » : derrière ce titre tendrement aphrodisiaque se cache une réalité bien plus brute de décoffrage : les pertes vaginales (la fraise) et le bouchonnement anal (le chocolat). Non, notre jeune femme n'a vraiment rien à cacher ! Ce ton sans aucun tabous et cette affiliation à Reiser peuvent nous faire penser qu'Aurélia Aurita va se montrer aussi incisive que pertinente dans sa représentation de la vie et de l'amour... Eh bien pas du tout ! Léger et sans prétentions, Fraise et chocolat n'en demeure pas moins complètement mièvre, ce qui accentue terriblement à la lecture notre impression de vide, d'absence de contenu. Fraise et chocolat aura au moins réalisé une véritable performance ; celle d'être à la fois niais et bourrin.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Sambre
Sambre