8/10Fables de L'Humpur - Tome 1 - Les Clans de la Dorgne

/ Critique - écrit par plienard, le 06/07/2013
Notre verdict : 8/10 - Histoire avec des cochonnes (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Cherche Futurs est une collection des éditions Soleil qui adapte les romans de science fictions et de fantasy en bande dessinée. Elle a, à son actif, des séries comme L’assassin royal, Majipoor ou Les princes d’Ambre. Une quatrième série voit le jour avec l’adaptation des romans de Pierre Bordage, les fables de l’Humpur, mettant en scène un monde féodal quand lequel évoluent des castes de cochons, loups ou chèvres anthropomorphes.


DR.

Véhir est un grogne (homme-cochon) qui n’acceptent pas les règles de sa communauté. Déçu par Orn, la femme-cochon qu’il aime, il se sauve de la communauté de Manac. Il va rencontrer un vieil ermite grogne, Jarit, qui va lui apprendre à survivre dans la forêt pour échapper aux Hurles (hommes-loups) et lui apprendre l’existence de dieux humains. Après avoir été capturé par les hommes-loups, il va réussir à s’enfuir avec l’aide de Tia, une aristocrate Hurle qui refuse le mariage arrangé qui lui est imposé.

Le monde de fantasy imaginé par Pierre Bordage est tout à fait fascinant et intéressant. On y trouve des castes de mi-hommes mi-bêtes, organisées dans un monde féodal, avec des fonctionnements que l’on pourrait reconnaître dans notre monde : des grognes sont utilisés pour engrosser des femelles et d’autres élevés pour servir de nourriture pour les autres castes, hurles notamment. Tout cela va être remis en cause par la liberté de pensée de Véhir et Tia qui n’acceptent pas les règles de leur communauté. Mais entre les parts d’animalité et la part humaine qui sont en jeu, quelle sera la gagnante ?

Ce monde n’est crédible que grâce à deux choses. Premier point, les dialogues, malgré qu'ils soient parfois difficiles à comprendre car les personnages parlent ‘grogne’ ou ‘hurle’, et qui sont un mélange de vieux français et d’expression inventée, restent facilement assimilables et donnent une réalité à ce monde. Au bout de quelques pages, une fois que l’on a bien compris comment cela fonctionne, c’est en presque un petit bonheur. Second point, le dessin d’Oliver Roman est tout simplement parfait. Il exprime clairement l’aspect animal de chaque personnage utilisant les spécificités morphologiques de chaque animal.

Un premier album de mise en place du mondequi est tout à fait cohérent et qui demande un second album que l’on espère pour bientôt.


DR.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre