ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

8.5/10Eté fripon

/ Critique - écrit par Maixent, le 11/06/2011
Notre verdict : 8.5/10 - Friponneries estivales (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Fripon c'est fini et on termine en beauté avec le thème de l'été, des rencontres langoureuses et des étreintes torrides. Un dernier album aussi réussi que les précédents.

Dernier album de la tétralogie friponne pour les Humanoïdes associés sous le signe de l’été, le sable, les corps moites et les rencontres impromptues d’une nuit chaude.
À titre personnel c’est une très bonne redécouverte. Au moins quatre histoires qui ont fait ressortir des fantasmes de jeunesse. Des images volées au hasard de
Promenons nous dans la pinède
lectures interdites qui font ressurgir des myriades d’émotions diverses et variées, allant du plaisir coupable à l’incompréhension en passant par la découverte fébrile d’un univers merveilleux.
Pour tous ceux qui n’ont pas eu la chance de découvrir ces histoires dans leur petite enfance, il n’y aura pas d’effet madeleine de Proust mais cela n’empêche pas d’apprécier la qualité de l’album. Avec les Dessous, les Rendez-vous et les Noëls Fripons, on avait déjà compris que l’on pouvait faire un très bel objet quand on prenait la peine de travailler la maquette et d’utiliser une belle couverture qui sans être trop racoleuse énonce clairement le contenu. On conserve ici cette qualité pour terminer la série en beauté.
Pour ce qui est des auteurs, on en retrouve beaucoup qui étaient présents dans les autres thèmes, chacun gardant sa spécificité graphique et narrative tout en s’adaptant au thème. Ainsi on peut trouver une excellente bande dessinée en quatre planches de Caza dans un style science-fiction et humour noir qui côtoiera celle beaucoup plus sombre de Cabanes dans laquelle un homme brutal tente de violer une jeune fille dans un petit cabanon au bord de l’eau.
Mr Paulo

L’album est donc très éclectique, ce qui ne l’empêche pas d’être cohérent, utilisant parfois la couleur, parfois le noir et blanc. On ressent un véritable engagement de la part des auteurs qui ont livré un travail de qualité. Contrairement à l’album Noël, celui-ci est dans l’ensemble beaucoup plus léger faisant la part belle aux rencontres magiques
d’un instant, mettant en scène des légendes de sirènes ou rappelant les émois adolescents d’une étrangère de passage.
Une mention spéciale à Mr Paulo, séducteur de ces dames malgré lui qui coiffe au poteau tous ces petits prétentieux des plages en se contentant de regarder des pornos et de picoler. Un récit décalé et drôle sans fioritures qui malgré un certain manque de finesse reste assez prenant. 
Au final ces quatre albums sauront satisfaire aussi bien les collectionneurs que la nouvelle génération par un travail de qualité et des histoires accessibles même si la pornographie y fait quelques incursions. Le travail d’auteurs « classiques » s’essayant à un genre particulier est ici une réussite, permettant de se détourner des sentiers convenus de l’érotisme et apportant une véritable réflexion à un genre souvent négligé.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6