8/10Djinn - Tome 10 - Le pavillon des plaisirs

/ Critique - écrit par plienard, le 09/12/2010
Notre verdict : 8/10 - Des corps somptueux (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Quand on dit que le sexe gouverne le monde, Jean Dufaux, lui, l'écrit et Ana Mirallès le dessine. Le tout fait la superbe série Djinn qui continue avec le cycle India.

La rani Gaya Bashodra, mère du maharadjah d'Eschnapur, fait appel aux talents de Jade pour sa future bru, Tamila. L'objectif est de changer la politique du maharadjah trop en faveur des anglais grâce à sa future femme, fille de Radjah Sing, indépendantiste recherché par les autorités anglaises. Une lutte de pouvoir est donc au centre de cet album entre les anglais et les hindous.


Ce tome 10 démarre le cycle indien de la série Djinn. Situé chronologiquement après le cycle Ottoman (albums 1 à 4) mais avant le cycle Africa (albums 5 à 9), le cycle India va être l'occasion pour Ana Mirallès et Jean Dufaux de nous replonger dans l'érotisme et l'aventure. Et quel meilleur endroit que le pays où est né le Kâma-Sûtra ?

Pour commencer, Jean Dufaux nous dévoile les intentions qui l'ont poussé à écrire ce nouveau cycle. Il se fend alors, comme il le fait souvent (Barracuda, Murena ...) d'une page d'explications comme introduction. Il justifie donc ce cycle comme étant le pilier qui stabilise l'œuvre de la série Djinn. Les cycles ottoman et india devant être les piliers qui soutiennent le cycle africa. Je vous laisse découvrir ses motivations qui ont le mérite de nous éclairer sur sa démarche.

La démarche d'Ana Mirallès, quant à elle, est très simple : nous en mettre plein la vue. Son dessin élégant, fin, précis et détaillé, est agrémenté de superbes couleurs. On s'extasie devant la beauté des corps et des décors. Et si les intrigues de palais se déroulent dans des cases plus petites, les sorties en éléphant sont, elles, mises en valeur par un découpage et des cases plus larges et aérées.


Voilà une belle série qui montre que la bande dessinée peut-être adulte. S'autorisant des scènes sans équivoques et parfois érotiques, la série ne s'adresse pas aux jeunes enfants. Par contre, elle leur permettra de grandir et de rêver (avec de jolies images) quand ils seront grands.

Notons quand même que le scénariste fait preuve d'une grande production. Dans le dernier trimestre 2010, il sort trois nouvelles séries (Barracuda, Nomade et Medina) ainsi que les suites de Djinn, Murena et Le bois des vierges. Dans cet album, il nous offre un panel exhaustif de son talent. Il mélange les sentiments et la politique, nous montre des luttes de pouvoirs et des hommes uniquement gouvernés par le sexe.
A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta