6/10Des Dieux et des hommes - Tome 2 - Entre chiens et loups

/ Critique - écrit par plienard, le 30/06/2011
Notre verdict : 6/10 - Obscur (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux nouvelles déesses viennent remplir le monde de Jean-Pierre Dionnet. On retrouve aussi le seigneur des mouches. Cette fois, deux italiens l’accompagnent, Roberto Baldazzini et Corrado Mastantuono pour un bel et étrange album.

En 1970, une dénommée Lilith se fait passer pour la déesse de l’humanité. Elle crée une communauté de hippies dans la forêt pétrifiée. Mais on n’y vient pas comme on veut. Il faut montrer son envie et passer quelques épreuves d’initiation et d’intégration. Cette communauté ne fait pas que des heureux. Un père y recherche sa fille et envoie un commando armé. La reine de la nuit pense, elle, que Lilith est une usurpatrice.


DR.
Deuxième album de Jean-Pierre Dionnet, on y découvre une histoire mettant en scène un nouveau dieu, en l’occurrence la reine de la nuit, et une supposée déesse de l’humanité. Après l’album sur le seigneur des mouches qui se passe en 2047, retour en arrière, en 1970, en pleine opposition à la guerre du Viêt-Nam et à la montée du mouvement hippie.

Mais où veut en venir Jean-Pierre Dionnet avec ses albums ? Difficile à dire, tant l’intérêt de l’histoire est énigmatique. Son lien avec le premier album, sauf à dire la présence de dieux dans le récit, n’est pas évident. On a deux épisodes distincts à des époques différentes. Et c’est peut-être bien ce qui risque d’arriver avec les prochains tomes (trente au final, je vous le rappelle) et qui participe chacun à façonner le monde imaginé par Dionnet et à raconter des épisodes différents. On retrouvera cependant une seconde histoire mettant en scène le seigneur des mouches pour un épisode peu glorieux de sa vie en 1947. De la même manière que dans le premier tome, un dossier avec des œuvres d’un artiste, ici un certain Umberto Baldazzini, artiste engagé  dans le monde uchronique de Dionnet.


DR.
Si le scénario de cet album semble un peu léger, il n’en reste pas moins que cet un bel album avec les dessins des italiens Roberto Baldazzini et Corrado Mastantuono. Le premier est aussi peintre et photographe et on a récemment vu son nom sur la bande  dessinée érotique – dont il est un des grands noms actuellement – Chiara Rosenberg (chez Delcourt). Le second a longtemps travaillé chez Disney et dessine depuis 2004 la saga d’héroïc fantasy Elias le maudit. L’esthétisme de l’album et des dessins est superbe. Lilith est une superbe femme, mais on n’en attend pas moins de Baldazzini. L’association du classicisme de la ligne claire et des couleurs donne une sensation presque psychédélique  à l’album. Les sentiments de liberté mais aussi sectaire s’opposent et donnent toute sa complexité à l’album.

Esthétiquement beau, quelque peu glacé, Entre chiens et loups ne semble rien apporter à la série naissante. On soupçonne quand même qu’il s’inscrit dans une réflexion plus large. Et peut-être que lorsque la série sera plus avancée, il aura une autre résonance. Mais le public est-il prêt à attendre ?


DR.

A découvrir
Sambre
Sambre
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Jack Palmer - Tome 12 - L'enquête Corse
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6