7/10Dieu - Tomes 1 & 2

/ Critique - écrit par plienard, le 16/09/2010
Notre verdict : 7/10 - Quand Marie parle de Dieu (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Deux lycéens voient leur vie basculer après l'attentat raté de leur bus. Une course-poursuite s'ensuit au cours de laquelle ils vont devoir sauver leur peau.

Alex Ripern échappe à un attentat de justesse. Ne voulant pas prendre le bus pour se rendre au lycée, il demande à sa petite amie, Elisa, de venir le chercher en scooter. Et le car explose devant eux. Ils ont eu une chance incroyable. Mais après cet événement, un duo de tueurs semble vouloir s'en prendre à eux. Une course poursuite s'engage. Et les deux adolescents se retrouvent vite seuls contre tous.


Un petit mot sur les auteurs de ces deux albums. Le scénariste Damien Marie est spécialiste des récompenses pour ses scénarii (6 récompenses pour 12 BD depuis 2006). Impressionnant ! Quant au dessinateur, Karl T., il n'a pas reçu autant de récompenses, mais les deux couvertures méritent que l'on s'arrête dessus, tant elles sont magnifiques et aguichantes. La première représentant une femme nue tenant un scalpel ensanglanté dans son dos et la seconde celle d'un homme taché de sang sont très impressionnantes. Sans connaître l'histoire, on s'attend à un peu (voire beaucoup) d'hémoglobine et même à des scènes ‘choquantes', ou encore à un sérial-killer. Eh bien détrompez-vous ! On est loin de la suggestion des couvertures. Certes le scénario est bien ficelé, avec une montée en puissance de l'intrigue, mais il y a quand même quelques incohérences, notamment concernant Alex (avec les révélations de la fin). Ensuite, le dessin est un ton en dessous des couvertures. Il est moins net et précis. Il rappelle le dessin de Richard Guérineau dans Le chant des stryges. Mais comme il semble si différent des couvertures , le lecteur a l'impression d'être trompé.

Il n'en est pas moins que les deux auteurs, déjà primés au festival polar & Co de Cognac, nous livrent une bonne histoire. On est d'ailleurs ravi d'avoir les deux tomes en même temps, tellement l'intrigue est prenante. A ce propos, on sait bien que le format des bandes dessinées est assez classique. Mais pour sortir deux albums qui ne semblent pas être les prémices d'une série (quoique...), n'aurait-il pas été plus judicieux de faire un seul album de 96 pages ? Les mondes de l'édition et de l‘économie sont quelquefois obscurs. De même que les chemins qui mènent à Dieu ! Mais ça vous le saurez en lisant ces deux albums.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team