8/10La Danse du temps - Tomes 1 et 2

/ Critique - écrit par iscarioth, le 06/06/2006
Notre verdict : 8/10 - Géronimo sous acides (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Critique des tomes 1 et 2 : une oeuvre très surprenante, en dehors des codes habituels des récits de genre, qui va au-delà des mécaniques convenues. Certainement l'une des séries les plus novatrices publiées par les Humanos ces dernières années.

Une uchronie. En voilà un mot bizarre. Allons en chercher la définition dans le dictionnaire. Eh, La Rousse, viens par là... La bougresse reste muette. Il va falloir que j'aille quérir la définition des anarchistes organisés du Web sur Wikipédia. Oula. « L'uchronie est un thème littéraire appartenant au genre de la science-fiction qui repose sur le principe du détournement historique ». C'est donc cela, le pitch de base de la Danse du temps. Et si Christophe Colomb n'avait jamais découvert l'Amérique ?


Les visages pâles, les « démons cupides », dans la réalité de la bande dessinée, sont bien arrivés en Amérique, mais en sont vite reparti, repoussés par la population et surtout par le grand chef indien Sitting Bull. Ce qui fait principalement la saveur de la danse du temps, c'est la fusion de deux genres : l'aventure et l'ésotérisme. Quatre-vents est un jeune guerrier arrogant. Il tente à plusieurs reprises de conquérir Lune-dans-les-nuages, fille d'un chef de tribu voisine, en faisant des sauts dans le temps. Symboles, incantations, poésie, La danse du temps est une série très spirituelle qui rappellera, dans ses dessins et couleurs notamment, certains travaux de Moebius. Le plus curieux, c'est que même si la danse du temps relève à la fois de l'aventure et de l'ésotérisme, il n'est pas pour autant nécessaire d'apprécier l'un ou l'autre des genres pour se plonger dans cette histoire. La danse du temps empreinte un ton particulier. Pas totalement incompréhensible comme la plupart des oeuvres tirant sur le surréalisme, ni entièrement basé sur l'enchaînement d'actions comme grand nombre de BD d'aventure. Une via media intéressante en quelque sorte.


Igor Buranko, ukrainien émigré aux Etats-Unis, possède un style particulier, qui se veut réaliste sans pour autant être fade. Ses planches sont réalisées à l'ancienne, avec des corps et visages modelés au trait. On reconnaît à l'auteur la qualité de savoir créer des visages. Certains personnages secondaires comme l'homme-femme ou celle-qui-ondule-comme-un-serpent sont terrifiants. Faces torturés, grimaçantes, inquiétantes : les visages et les corps, de manière générale, appellent au charisme. On saluera aussi la qualité des couleurs et la teneur psychologique des personnages.


La danse du temps est une oeuvre très surprenante, en dehors des codes habituels des récits de genre, qui va au-delà des mécaniques convenues. Certainement l'une des séries les plus novatrices publiées par les Humanos ces dernières années. La danse du temps doit se conclure en un troisième album, que nous attendons avec impatience.

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre