9/10La Croix du sud

/ Critique - écrit par iscarioth, le 14/02/2006
Notre verdict : 9/10 - Du grand art ! (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - 1 réaction

La croix du sud est l'un des immanquables de ce début d'année. Un album à contempler et à conserver comme une belle oeuvre d'art.

Qu'est-ce que la bande dessinée ? Difficile de résumer toute la portée d'un art en une seule et simple définition. Remarquons que, parmi toutes ses caractéristiques propres, la bande dessinée possède celle, que l'on ne retrouve nulle part ailleurs, d'allier deux forces narratives : l'écrit et le dessiné. Deux formes d'expressions qui se conjuguent, se marient, pour former une oeuvre. Certaines bandes dessinées intéressent plus par leur scénario que par leur graphisme. Elles sont légions les nouveautés au dessin fade et au classicisme archaïque, à la coloration bâclée sous Photoshop. Les BD aux graphismes réellement éblouissants, plus proches de la peinture que du dessin, sont assez rares. On n'en compte que quelques unes, chaque année. La croix du sud fait partie de celles-là.

31890_250.Il s'agit d'un one-shot de cinquante-deux pages, qui raconte l'histoire d'une petite fille dont la mère, sorcière, a été exécutée sous ses yeux. L'enfant a été recueilli dans la seigneurie d'un tyran local et a mené un dur labeur toute sa jeunesse avant de lier son destin à un jeune garçon, tout aussi orphelin et humilié. La croix du sud est un conte fantastique, se situant à l'époque du « millénaire obscur » : le médiéval crasseux, lugubre et criminel. La croix du sud est l'un de ces rares albums que vous vous surprendrez à contempler plus qu'à lire. Des visages très prononcés, un jeu sur les lumières éblouissant, une esthétique cauchemardesque : les bois gigantesques et lugubres, des tons fortement orangés ou verdâtres. Un océan de couleurs à dévorer et à craindre, des planches baroques qui ne sont pas sans rappeler le travail de René Hausman.

31891_250.Raquel Alzate, la dessinatrice, en est à son tout premier album BD. Elle a étudié aux Beaux Arts et travaillé dans l'illustration de livres pour enfant, de jeux de rôle et dans le modelage de figurines. Cette artiste déjà fort aguerrie a décroché le prix découverte du dernier salon international de Barcelone. A croire qu'il se passe réellement quelque chose du coté de la BD espagnole. La croix du sud n'est pas sans rappeler le travail d'autres auteurs ibériques, Lorenzo Diaz et Carlos Puerta, qui ont réussi un travail presque aussi éblouissant graphiquement avec El Perdición. On remarquera aussi la note en début d'album, très visible, qui donne l'impression d'une reconnaissance et d'une affiliation brandie fièrement : « L'éditeur remercie Juanjo Guarnido pour sa lecture éclairée de La croix du sud ». Juanjo Guarnido, le dessinateur de Blacksad, le dessinateur espagnol le plus en vue de la BD actuelle.


La croix du sud est l'un des immanquables de ce début d'année. Un album à contempler et à conserver comme une belle oeuvre d'art.

A découvrir
Tuniques bleues (Les)
Tuniques bleues (Les)
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta