5/10Cosmik Roger - Tome 4 - Le rendez-vous des anneaux

/ Critique - écrit , le 03/09/2006
Notre verdict : 5/10 - Une bière avant de repartir... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 1 réaction

Cosmik Roger se veut être un ouvrage non prise de tête, à l'humour simpliste mais honnête. Une bande dessinée sympa à lire lorsqu'on doit patienter dans une salle d'attente... Sans plus.

Cosmik Roger ou l'astronaute raté sur qui repose la destinée improbable de notre civilisation. Né en 2002 sous le coup de crayon de Julien CDM, la série fut conduite par Larcenet le temps d'un tome avant d'être reprise en 2004 par Mo CDM. Julien et Mo, deux "Chieurs de Monde" amis depuis le lycée, unis pour le meilleur et pour le pire.


Solitaire de l'espace sillonnant l'univers avec sa fidèle navette spatiale Alpha, Roger doit impérativement trouver une nouvelle planète pour abriter l'espèce humaine incapable de préserver la Terre. Un travail qui n'est pas de tout repos et que notre héros universel se garderait bien d'accomplir si le Président de la Terre n'était pas toujours collé derrière son dos telle une mouche à (em)merde. Décryptage des sols et des ressources minérales, analyse des systèmes de photosynthèse, vérification de la stabilité du principe orbital solaire sur projection millénaire, calibrage saisonnier... une liste infinie de critères que notre homme doit vérifier pour découvrir la perle rare susceptible d'être habitée... si ce n'est déjà fait. Un travail fastidieux donc, que Roger accepte difficilement. Roger, lui, ce qu'il aime, c'est de vider un pot avec ses copains de comptoir, frimer devant les demoiselles et si possible, se retrouver au lit avec les plus belles bombes interstellaires. Chose qui n'est pas facile lorsqu'on ne jouit pas d'un corps de rêve, considéré comme un mauvais coup, et incapable de pousser correctement la chansonnette comme le droïde John Lennon. Entre deux missions, Roger noie alors ses problèmes dans l'alcool sous l'oeil bienveillant de son pote Xub. Un extra-terrestre gérant le respectable Rendez-vous des anneaux, un bar paumé dans le désert galactique à l'image de nos campagnes franchouillardes.

Cosmik Roger se base sur de l'humour spontané parfois bien amené (l'épisode : C'est déjà demain par exemple) quand il n'est pas tourné à l'exagération. Le comique se penche alors vers l'absurde, caricaturant le plus souvent les fantasmes basiques du poivrot classique lorsque ce n'est pas simplement dépeindre de manière légère notre société. Cela va de notre indémodable système fiscal verrouillé par son incompréhensibilité au président de la Terre digne de diriger le douteux syndicat du Medef. L'album est divisé en plusieurs histoires balançant entre trois et sept pages. La qualité scénaristique varie en fonction de vos goûts humoristiques, mais en dehors de ce critère subjectif, les chutes demeurent hétérogènes. C'est surtout esthétiquement parlant que Roger sort le nez de sa chope. Le style franco-belge proche de Franquin trouve aisément ses repères dans cet univers de science-fiction. Un travail graphique soigné aussi bien au niveau du dessin que dans sa coloration ponctuée par une bonne gestion de la lumière. Julien CDM semble prendre de plus en plus d'assurance au fil des albums.


Cosmik Roger
se veut être un ouvrage non prise de tête, à l'humour simpliste mais honnête. Certes, ce n'est pas hilarant au point d'en faire un infarctus. Certains épisodes peuvent paraître assez lourds par leurs surenchères d'absurdités (Carnets intimes ou Delirium Tremens), d'autres parviennent pourtant à sortir du lot. Et si le protagoniste principal incarne le parfait looser repoussant, son univers demeure cohérent et fidélisable. Une bande dessinée sympa à lire lorsqu'on doit patienter dans une salle d'attente en somme... Sans plus.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)
Royaume de Tolkien : Visions des Terres-du-milieu (Le)