8/10Commando Torquemada - Evangiles 1, 2, 3

/ Critique - écrit par Maixent, le 30/04/2011
Notre verdict : 8/10 - Le Commando Fada, c'est terrible... (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Toujours aussi irrévérencieux et cyniques, les bras cassés du Vatican poursuivent leurs aventures avec un dessin peut être un peu plus facile mais toujours autant d'humour et de puissance destructrice.

Dans la religion chrétienne, le chiffre trois a son importance, en témoigne l’association insécable entre le Père, le Fils et le Saint Esprit. D’où un troisième tome pour notre improbable trio. Ces albums hypostatiques forment un tout que l’on retrouve dans cette intégrale. À savoir que comme dans la religion, on ne pourra détacher le troisième tome de cette Sainte Trinité et qu’il faudra, pour se procurer le tome trois, acheter obligatoirement l’intégrale, principe mercantile efficace qui a déjà fait ses preuves et obligera les adorateurs à revendre les deux premiers tomes pour se payer les trois.

God Bless Lili St. Cyr
Une fois cette opération effectuée, on retrouve nos personnages iconoclastes :  Frère Malachie, empoisonneur notoire et amateurs de décoctions diverses qui ne dépareilleraient pas en skin party, Feargal Mc Gowan, dandy british arborant lunettes noires et gros calibres et au passé trouble, la pin-up torride Sœur Sarah et bien sûr, leurs commanditaires, à savoir Albuquerque, sorte de cardinal de Richelieu aussi bête que machiavélique, et le pape, nain rabougri et hystérique prêt à tout pour conserver le pouvoir, quitte à se foutre ouvertement de la gueule de ses ouailles.
On est confronté dans cet album à un gros problème digne d’une intrigue à la Dan Brown. L’Evangile de Judas est réapparu et l’on apprend que ce dernier a
L'attaque des lentilles tueuses
vendu le Christ par jalousie, ce qui sous-entend une relation contre-nature entre les deux protagonistes, capable de faire vaciller toutes les bases de la Chrétienté. Le commando Torquemada est donc envoyé en Egypte pour mettre la main sur ces fameux écrits, mais devra faire face à une secte dirigée par la Mère de toutes les Sagacités (personnage assez surprenant à la fois le début et la fin de tout), décidée à rétablir la vérité est à crier à la face du monde que Dieu est bi tendance sado-maso et autres élucubrations du même acabit (en plus tout le monde sait depuis Dogma que Dieu c'est Alanis Morissette). Cette secte sera prête à tout pour se débarrasser de notre équipe, et même à empoisonner des lentilles avec du cyanure.
On retrouve le ton irrévérencieux des deux premiers tomes avec une
L'inquisition c'était le bon temps
prédisposition pour l’humour et la parodie. Les dialogues sont bien sentis, d’une cruauté sans limites et s’enchaînent avec aisance conférant à l’album un rythme endiablé. Seule petite fausse note, mais la qualité du papier est sans doute en cause, le dessin semble moins précis et travaillé que dans les précédents opus. Il n’en reste pas moins que le ton blasphématoire et l’enchaînement des dialogues sont décapants et que le dessin reste tout à fait correct et servant efficacement le propos.
Au final, le Commando Torquemada est l’une des bonnes trouvailles de Fluide Glacial de ces dernières années, renouant avec la tradition iconoclaste des débuts sans pour autant faire dans la satire gratuite, et conservant bien sûr un ton humoristique. Ces personnages sans moralité et toujours prêts à sortir un bon mot et des atrocités sur un ton tout à fait naturel distillent un parfum de révolte sur un monde lisse et propre et c’est toujours une bonne chose.

À noter que cette intégrale comporte en plus des trois albums une petite introduction appelée sobrement Genèse, complètement inédite, et que la critique des précédents albums est visible ici et.

A découvrir
Sambre
Sambre
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta