8/10Clair-obscur dans la vallée de la lune

/ Critique - écrit par plienard, le 01/04/2012
Notre verdict : 8/10 - Un titre obscur pour une histoire claire (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Voilà un bien joli titre que nous propose la collection Aire libre des éditions Dupuis. Clair-obscur dans la vallée de la lune, cela ressemble à une invitation à la rêverie et à la poésie.


Joan.
Didier Alcante et Fanny Montgermont sont les deux auteurs, respectivement au scénario et au dessin, de cette histoire racontant des événements durs, les années Pinochet. Ils avaient déjà travaillé ensemble, toujours pour la même collection Aire Libre, pour l’album Quelques jours ensemble.

Une invitation à la rêverie, si le titre donne cette sensation, la couverture et le dessin participent aussi à ce sentiment. Pourtant, l’histoire est loin d’être féerique. Joan Johansson est une jeune touriste qui débarque au Chili. Elle a laissé mari et enfant pour passer quelques jours de vacances. Réflexion sur elle-même ? Pause dans le couple ? On ne le sait pas vraiment, pas tout de suite en tout cas. José Suarez sera son guide. Pas très causant, il cache un secret qui perturbe sa vie. En contact téléphonique avec un prénommé Miguel, il recherche quelque chose ou quelqu’un, on le saura au fil des pages. Si José va emmener Joan découvrir tous les paysages du Chili, la jeune femme va aussi lui servir de guide, de révélateur sur les beautés de son pays en lui ouvrant les yeux.


José.
Voilà un album qui joue, tout le long, sur les oppositions pour exprimer une même réalité : le titre, en premier lieu, est le titre du tableau d’un peintre que José fait rencontrer à Joan ; les pages au fond blanc racontant le présent s’opposent aux pages sur fond noir qui expriment le passé douloureux de José ; la rousse Joan et la brune Ana-Lucia ; le suédois Peter Pär et le chilien José Suarez ; la facilité des sentiments de Joan et la complexité de ceux de José. On joue sans cesse sur ce contraste, toujours avec douceur, sans heurts.

La douceur sera aussi un qualificatif de l’album. Le dessin et les couleurs de Fanny Montgermont donnent à ses cases une sensation diffuse de douceur avec des paysages grandioses.

Aire libre continue sa collection de belles bandes dessinées avec de belles histoires, bien dessinées. Des histoires tragiques et émouvantes, mais qui donnent de l’espoir et du bonheur.


DR.

A découvrir
Sambre
Sambre
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6