ATTENTION : CONTENU RESERVE A UN PUBLIC AVERTI

Les images et textes à caractère érotique, pornographique ou violent contenus dans cette page peuvent choquer certaines sensibilités. En consultant cette page, vous attestez être majeur au regard de la loi française et vous prenez vos responsabilités par rapport à son contenu.

CONSULTER QUITTER

9/10Cercle Intime - Tome 1

/ Critique - écrit par Maixent, le 02/11/2013
Notre verdict : 9/10 - Friends... with benefits (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Si on entrait plus en avant dans la vie sexuelle des séries télés.

Quiconque a lu les trois tomes des 4 amies chez le même éditeur n’a pu oublier ce trait fluide et ces fluides très abondants.

Le dessin de Gamdedotti emprunte aux Comics et aux Mangas tout en gardant un style européen que ce soit dans la narration
Seduce a Gay Nerd
ou dans la découpe des cases. Ainsi le lecteur se retrouve dans un univers qu’il maîtrise tout en étant dépaysé. Il peut se raccrocher à une certaine réalité, qui, même si elle est exagérée n’en reste pas moins possible. Et si les chibres de ces messieurs ont des tailles imposantes, ce ne sont pas non plus des créatures poulpesques sorties d’un Hentaï.

Le style de dessin de l’auteur correspond parfaitement à son propos. Il sait rendre parfaitement ces corps adolescents couverts de sueurs avec de grands yeux larmoyants exprimant le plaisir. Ses héros expriment toutes les palettes de sentiment, ce qui est plutôt rare dans la bande dessinée érotique et chacun prend son plaisir selon sa personnalité, ce qui est visible dans le dessin. Du coup, le lecteur se rapproche d’autant plus des personnages qui ne se contentent pas d’être un assemblage d’orifices et de chair mais parviennent à toucher le lecteur.

Il y a toujours quatre amis dans Cercle Intime mais avec plus de parité, deux garçons et deux filles. Claire, petit gabarit au cul rebondi sans aucunes limites ; la grande brune, Rachel, qui, si elle est moins dévergondée que son amie ne résiste pas
A l'aveuglette
longtemps à un plan cul ; Joshua, jeune à la cool toujours prêt pour un plan foireux tant qu’il y a du sexe à la clef ; et le plus touchant, le gros Adrien, sosie de Silent Bob. Cette joyeuse bande disparate mais ayant en commun le sens de la fête et le goût du sexe est mise en scène dans six épisodes de quelques pages chacun.


No legs, no problem
Chacun permet d’entrer dans un univers particulier avec une vraie recherche scénaristique mais toujours avec un esprit coquin et fun même dans des situations difficiles. En effet, Gambedotti est sans limite et sur six histoires, deux mettent en scène des handicapées (trois si l’on considère que la laideur est un handicap). La première est clouée dans un fauteuil roulant et il est nécessaire de la suspendre à une branche d’arbre à l’aide de sa ceinture pour pouvoir profiter pleinement de ses capacités. La seconde est aveugle, ce qui n’empêche pas cette blonde aux seins énormes de tromper le pauvre Adrien, toujours victime de son cœur d’artichaut.

L’album fonctionne parfaitement. Construit comme une sitcom il entraîne le lecteur, avec juste ce qu’il faut d’humour et décalage pour rendre la crudité des scènes de sexe accessible. On n’est pas loin de « How I Fuck Your Mother » avec des plans foireux, des phrases chocs et des rebondissements surprenants. Allant au-delà de la moralité bien pensante, l’album s’inscrit dans l’air du temps, fleuretant avec les limites sans jamais devenir bassement pornographique malgré l’absence de censure et surtout toujours dans le plaisir et la découverte.

On attend avec impatience le deuxième album avec un climax insoutenable. Adrien arrivera-t-il à coucher avec Claire ? Ou continuera-t-il à se branler à la fenêtre, matant l’amour de sa vie en pleine  séance de double pénétration à travers les stores vénitiens ?

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse