9/10Buddy Longway - Intégrale n°2 - Kathleen et Jérémie

/ Critique - écrit par plienard, le 27/08/2010
Notre verdict : 9/10 - Silence et on regarde (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Dans cette intégrale, on retrouve les albums 5 à 8 avec plaisir. On voit que Derib s'améliore à chaque fois et qu'il est le précurseur de nombreuses choses dans la bande dessinée.

Cette intégrale est tout simplement magnifique. Après une première introduction qui nous raconte la vie de l'auteur Derib et des conditions dans lesquelles il travaillait, nous nous plongeons dans la grande aventure du trappeur Buddy Longway et de sa famille.

Le secret (Novembre 1977)

2 pieds noirs
2 pieds noirs
White crow, un métis, est poursuivi par deux black feets car il a enfreint une règle indienne. Mais il arrive à se cacher. Pendant ce temps, Jérémie est parti chasser le mouflon. White crow va alors le sauver de l'attaque d'un jaguar et il va lui raconter les causes de sa fuite. Le jeune garçon promet de tenir sa langue, même devant ses parents, et va lui porter à manger et à boire tous les jours.

L'orignal (Mars 1978)

Cinq années se sont maintenant passées depuis la rencontre avec White crow. La famille de Buddy compte maintenant un membre de plus : un petite fille prénommée Kathleen. Et en ramenant les chevaux à l'enclos, Buddy lui raconte sa première chasse d'un orignal avec Jérémie.

L'hiver des chevaux (Janvier 1978)

Le père de chinook, Ours-debout, va bientôt mourir. Son dernier souhait serait de revoir sa fille avant de partir au pays des chasses éternelles ». Chinook va donc le rejoindre avec Jérémie. Kathleen et Buddy se retrouvent alors seuls pour passer l'hiver. Une première pour Buddy.

L'eau de feu  (Janvier 1979)

Lors du ramassage de ses pièges, Buddy et Jérémie se font attaquer par deux black feets. Il semble que depuis quelques temps, leur comportement soit devenu incompréhensible.

réunion de famille
réunion de famille
Dans le dossier d'introduction, Derib nous fait part de sa recherche de style graphique, de sa manière de travailler et de son évolution. Grand fan de Jijé et de son Jerry Spring, il s'essaye au trait humoristique avec les schtroumpfs, et au dessin réaliste (Arnaud de casteloup). Après une première série semi-réaliste avec Go West, il démarre Buddy Longway et très vite le style réaliste s'impose à lui. On notera aussi la forte influence du cinéma et notamment de Jeremiah Johnson. Ajoutez à cela, une belle déclaration d'amitié de la part de Dany.

Le dossier est très intéressant et permet de lire les histoires de façon différente. On comprend mieux certaines choses comme le découpage des cases et son influence dans la lecture. On s'aperçoit que cela est un choix très osé et que Derib fait parti des pionniers dans le renouveau de la bande dessinée.

Une critique qui a souvent été faite aux histoires de Derib (sur Buddy) est qu'elles se lisent trop rapidement. Il est vrai que si l'on s'en tient uniquement au texte, cela peut-être rapide. On est loin de Blake et Mortimer ou de Alix, où l'on nous dit que Mortimer est en train de fumer après avoir bourrer sa pipe quand on a l'image de Mortimer la pipe à la bouche.
Non, on ne lit pas Buddy Longway pour avoir une description détaillée des faits et gestes de chacun des personnages. Comme il est dit dans le dossier, le dessin se suffit à lui-même. D'autant que certaines pages sont superbes et le découpage est fait avec une telle maestria que la lecture en est facilitée. On ne lit pas, on regarde, on admire le paysage, les animaux. C'est une des grandes forces de cette série. Une autre grande force, ce sont les histoires, simples et totalement plausibles. On nous raconte une tranche de vie. Il n'y a pas de grand méchant (sauf peut-être les blancs maltraitant les indiens, mais ce n'est pas abordé dans cette intégrale). Les histoires suivent une chronologie naturelle. Derib arrive à nous intéresser à la vie d'un trappeur honnête, juste et loyal. Un héros digne du journal de Tintin. On a du respect pour ce personnage comme les indiens en ont pour lui.

Alors, évidemment, ce n'est pas de la grande aventure à travers l'Amérique. Mais on se passionne quand le père et le fils combattent l'orignal, on souffre quand Kathleen et Buddy doivent abandonner leur cheval dans la neige. On s'identifie totalement à cet homme et cette famille. On comprend leurs préoccupations, auxquelles viennent s'ajouter les problèmes du monde extérieur et notamment celui des indiens.

Hymne à la compréhension de chacun et de la nature, Buddy Longway peut être considéré comme une bande dessinée à part. Son message écologique, de tolérance, d'intégration, mais aussi son style graphique et narratif en font une série admirable. A conseiller à tout le monde.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre