5/10Bravesland - Tome 1 - Constant

/ Critique - écrit par athanagor, le 29/11/2009
Notre verdict : 5/10 - Lapin compris (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - laisser un commentaire

Cette série nous plonge, à l'instar de Le dernier des Mohicans, dans un nouveau monde en proie aux velléités conquérantes de l'Europe, au mépris des populations natives.

Dans un nouveau monde que se disputent les forces anglaises et françaises, secondées par les tribus indiennes, Constant, jeune cajun, se retrouve pris malgré lui dans la tourmente. Mauvais garçon, coucheur et bagarreur, il finit enrôlé de force dans l'armée française. Il y retrouvera Otiron'tara, guide huron engagé volontaire dans cette même armée et avec qui il fit précédemment le voyage jusqu'à Québec. Bien que leur position soit différente, leur amitié va aller en grandissant. Leur seul vrai sujet de discorde sera cette armée, que Constant veut déserter,
entraînant son ami avec lui, alors qu'Otiron'tara est là par la volonté de son clan, dans un but qu'on devine intéressé.

Sans être véritablement passionné, ni même intéressé, par l'histoire de la Nouvelle-France ou des aventures indiennes en général, on se laisse malgré tout porter par cette BD qui réussit, essentiellement par l'ambiance élaborée par son illustration, à tenir le lecteur. Loin de seulement parvenir à donner du mouvement et de la crédibilité anatomique à leurs personnages, Ferniani et Rieu, respectivement dessinateur et coloriste, imposent un climat tout à fait en accord avec les représentations que l'on peut se faire d'un Canada automnal et de ses grands espaces sous un ciel gris. Cette impression de voyage suffit à elle seule à faire suivre les personnages pour en voir toujours un peu plus. L'aventure élaborée par David et Lassablière n'est pas non plus détestable, et le principe de base que constitue cette amitié naissante entre deux individus aux origines différentes, pour classique qu'il soit, reste plaisant et justement appuyé sur l'empathie du lecteur. Tous deux regardés comme des parias, voire des sous-hommes, par le reste du groupe fraîchement débarqué d'Europe, nos héros ont pourtant plus de légitimité, étant indien et acadien, à marcher sur ces terres.

La petite dimension mystique sur fond de croyances indiennes (s'orientant plus vers du polar avec une conclusion digne d'un épisode de Scooby-doo), à la fois toile de fond
et renfort de l'histoire, ne démérite pas non plus. Pour peu, bien sûr, que les mentions faites aux terrains de chasses des ancêtres et autres esprits de la forêt ne soient rédhibitoires pour le lecteur.

Malgré ce début et ce milieu, qui suscitent une bonne impression générale, le tout tombe un peu à plat à partir de la page 40. Ainsi, tout ce qui se déroulait avant prenait bien le temps de se développer et d'installer les motivations des différents personnages pour faciliter la lecture de l'ensemble. A partir de ce point, pourtant, plusieurs enchaînements étranges et quelques représentations hasardeuses des personnages font complètement perdre le fil et rendent la lecture difficile. Soyons clairs, sur quatre pages, on n'y comprend plus rien, comme si certains éléments avaient été coupés en dernier ressort pour ne pas dépasser le format de 48 pages. Ainsi les deux héros se retrouvent, à la conclusion de l'ouvrage, dans une situation résultant d'une suite de décisions et d'actions dont on ne trouve pas l'origine, et dont l'explication fait plus appel à l'imagination qu'à l'esprit d'analyse. Très déroutant, ceci s'avère véritablement dommageable. Que la conclusion soit flottante alors que l'introduction et le développement sont carrés, cela porte à revoir tout son jugement sur l'intégralité du travail. On voudra pourtant croire qu'une édition director's cut puisse corriger tout cela, et on restera curieux d'un second tome, au bénéfice du doute.

A découvrir
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
Les Formidables aventures de Lapinot - Tomes 1, 2, 3, 4 et 6
V pour Vendetta
V pour Vendetta
Sambre
Sambre