7.5/10The Brave and the Bold - 2007-2008 - Le livre du destin

/ Critique - écrit par riffhifi, le 08/06/2009
Notre verdict : 7.5/10 - Bande destinée (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 5 minute(s) - laisser un commentaire

DC Comics jette dans un même panier quelques célébrités et un paquet d'inconnus issus du fin fond de son catalogue, afin de leur faire affronter une mystérieuse figure répondant au doux nom de Mégistus.

Chez Marvel comme chez DC Comics, il est ardu de connaître sur le bout des doigts tous les super-héros du répertoire, d'autant que les plus célèbres d'entre eux ont généralement connu trois morts, cinq remplacements et une demi-douzaine d'histoires de clonages ou de doubles issus de réalités parallèles. La série The Brave and The Bold, qui connaît une troisième vie (la première date de 1955 et la deuxième de 1992), constitue à la fois un joyeux n'importe-quoi et une bonne introduction à certains personnages méconnus de la galaxie DC. Le principe : La première série
La première série
associer dans chaque épisode deux héros au pif, afin de s'assurer au minimum le public fidèle à chacun d'eux. Un peu comme pour les élections d'hier : si vous aimiez Philippe de Villiers OU Chasse, pêche, nature et tradition, vous votiez pour la liste où les deux se trouvaient (soit dit en passant, vous avez des goûts bizarres, mais qui sommes-nous pour juger ?). On ne peut pas dire que le procédé soit scrupuleusement respecté, puisque certains épisodes impliquent plus de deux héros, d'autres mettent en scène des groupes... Mais qu'importe, l'essentiel est de tricoter un énorme crossover plutôt bien écrit, articulé autour du groupuscule des Challengers de l'Inconnu. Ces derniers, à l'instar des protagonistes des films Destination finale (1, 2, 3, bientôt 4), devraient être morts mais ne le sont pas, ce qui les place sur le banc de touche de la réalité. Coup de bol ou malédiction ? Toujours est-il qu'ils tiennent dans les mains le Livre du Destin, dans lequel sont consignés tous les évènements passés, présents et futurs. Ils y découvrent qu'un certain Mégistus fait fi du continuum espace-temps et s'en va semer la zizanie chez tous les super-héros de l'Histoire.

Là où les six premiers volets mettaient en avant le personnage de Batman, ces six-là font la part belle à Superman, l'autre pilier de DC. S'il est probable que
Superman, Flash, Wonder Woman, Hawkman, Atom, Aquaman, Supergirl et Green Lantern seront familiers à la plupart des lecteurs (si ce n'est pas le cas, leur CV est malheureusement trop long à dévider ici !), il paraît opportun de faire quelques rappels historiques sur les autres zozos qui pointent leur nez dans ce recueil :

  • Power Girl : Kara Zor-L, apparue pour la première fois en 1976, est la cousine de Superman sur Terre-2. Elle est donc le strict équivalent de Supergirl, mais possède une personnalité vaguement différente et un décolleté plus provocant.
  • Doom Patrol : L'équipe trouve son origine en 1963, mais a connu plusieurs incarnations depuis. Grosso modo, il est question d'un groupe de jeunes aux pouvoirs incontrôlables, qui sont cachés et aidés par un généreux protecteur. Oui, on dirait les X-men, et personne ne sait s'il s'agit d'idéosphère ou si Arnold Drake et Stan Lee couchaient ensemble.
  • Blackhawk : Le groupe de super-pilotes « à la Têtes brûlées » est créé dans Military Comics dès 1941, et se voit confier un titre à part entière en 1945. Leurs aventures post-seconde guerre mondiale se poursuivent chez DC Comics au cours des années 50, puis 60, mais la probabilité qu'un groupe de vétérans puisse être encore en activité finit par s'amenuiser, et le titre s'arrête.
  • Boy Commandos : Créés en 1942, les Boy Commandos sont eux aussi des soldats modèles, créés par le duo Joe Simon & Jack Kirby auquel on doit également Captain America. La particularité des Boys : ce sont des enfants ! Avec le recul, évidemment, l'idée paraît idéologiquement douteuse, mais à l'époque ça ne choquait personne. Evidemment, leurs aventures post-WW2 tournèrent court encore plus rapidement que celles de Blackhawk.
  • Metal Men : Créés par le docteur Magnus, les « hommes de métal » firent leur première apparition en 1962, et revinrent régulièrement faire des tours Metal Men & Cadran H
    Metal Men & Cadran H
    chez DC. Or est le chef, Plomb et Fer sont les gros bras, Etain est le petit bonhomme timide et serviable, Platine est la bonasse et Mercure est l'impulsif au sang chaud.
  • Cadran H (en v.o. "Dial H for Hero") est un gamin armé d'un cadran extraterrestre. S'il y compose le mot "héros", il se transforme en un super-héros dont l'aspect et les pouvoirs sont définis aléatoirement. Apparu pour la première fois en 1966, le personnage connaîtra trois incarnations en tout, mais le Robby Reed présenté ici est le premier de la liste (il sera suivi de Chris King et Vicky Grant).
  • Les Teen Titans sont un groupe composé de tous les insupportables sidekicks juvéniles des héros : on y trouve donc Robin sans Batman, Kid Flash sans Flash, Aqualad sans Aquaman, Wonder Girl sans Wonder Woman... Leur concept remonte à 1964, où il fut inventé dans... la première version de The Brave and the Bold.
  • Le Chevalier Silencieux (Silent Knight, jeu de mot avec la chanson Douce Nuit en anglais) est apparu pour la première fois en août 1955 dans.... le premier épisode de The Brave and The Bold, en compagnie du Golden Gladiator et du Prince Viking. Nous sommes au Moyen-Âge, et Brian Kent est un jeune palefrenier qui lutte contre le vilain seigneur sous l'armure rouge et blanche d'un chevalier vengeur. Afin de ne pas être reconnu, il agit muettement.
  • Ultraman : Exploitant le filon des réalités parallèles, le scénariste Gardner Fox s'occupe en 1964 d'extraire un double inversé de Superman de la Terre n°3. Ultraman est donc une sorte de Bizarro (en moins con), en ceci qu'il constitue à la fois une réplique parfaite de Superman, mais qu'il lui est opposé en caractère (il est méchant). Et la kryptonite le rend plus fort, allez comprendre.

Au-delà de son côté "réunion d'anciens élèves", The Brave and the Bold cultive un mystère efficace autour de Mégistus, et rappelle au détour d'une page les effets de la kryptonite rouge sur Superman (relire l'article sur les kryptonites !). Sans doute le moment le plus marquant d'un album par ailleurs divertissant et généreux. A quand la suite (et fin ?) ?


The Brave and the Bold #7 - The Book of destiny 1 / Le livre du destin 1
(décembre 2007)
The Brave and the Bold #8 - The Book of destiny 2 / Le livre du destin 2 (janvier 2008)
The Brave and the Bold #9 - The Book of destiny 3: Changing Times / Le livre du destin 3 (février 2008)
The Brave and the Bold #10 - The Book of destiny 4 / Le livre du destin 4 (avril 2008)
The Brave and the Bold #11 - The Book of destiny 5 / Le livre du destin 5 (mai 2008)
The Brave and the Bold #12 - The Book of destiny 6 / Le livre du destin 6 (juin 2008)

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Sambre
Sambre
Joe Bar Team
Joe Bar Team