8/10Blue note, les dernières heures de la Prohibition - tome 1

/ Critique - écrit par plienard, le 12/10/2013
Notre verdict : 8/10 - Album coup de poing (Ecrivez votre critique)

Temps de lecture estimé de l'article : 2 minute(s) - laisser un commentaire

Voilà un album qu'il ne faut pas manquer chez Dargaud.

Jack Doyle est un ancien boxeur, une ancienne gloire qui a tout lâché après le combat, SON combat contre Walker. Sauf qu’il y a toujours un doute qui le ronge. Est-ce qu’il a gagné à la régulière ? C’est en touchant cette corde sensible que la petite frappe de Théo Egan réussit à lui faire remettre les gants. Mais ce que ne sait pas Jack, c’est que c’est pour le pire et pas pour le meilleur.


DR.

Mathieu Mariolle au scénario et Mikaël Bourgouin au scénario et au dessin, sont les auteurs de ce bel album aux éditions Dargaud. Le duo a déjà collaboré sur les deux premiers tomes de Shanghaï (éditions Drugstore) et on sent une réelle alchimie entre eux.

Ils réussissent un superbe album avec un satisfecit particulier pour le dessin. Le graphisme de Mikaël Bourgouin est tout simplement exceptionnel. Les gueules de ses personnages sont savamment dosées et typique de l’imagerie que l’on se fait de cette époque (fin de la prohibition) et des gens traités (les malfrats italiens, les boxeurs). Rien qu’à les regarder, on sait que Jack Doyle est un boxeur irlandais, que Théo Egan n’a rien d’honnête malgré son sourire ou que Vincenzo est un mafieux italien. Remarquez que rien qu’avec les noms des personnages, on ne peut pas beaucoup se tromper non plus. On s’amusera aussi à reconnaître Jean Gabin au travers des traits de Coburn.

Un bon scénario auréolé d’un très bon dessin, un duo d’auteur en phase, il y a tout ce qu’il faut pour nous satisfaire. Vivement le deuxième round.


DR.

 

A découvrir

Vous pouvez aussi découvrir d'autres excellents articles sur Krinein, comme celui-ci : Androïdes – Tome 2 : Heureux qui comme Ulysse