Le blog de Franquin retiré de la vente

/ Actualité - écrit par riffhifi, le 09/11/2009

Temps de lecture estimé de l'article : 3 minute(s) - 5 réactions

Après Bob Garcia, coupable d'avoir écrit des pastiches de Tintin et des bouquins sur Hergé (lire l'article), c'est au tour de Piak et Turalo de se faire taper sur les doigts. Pour une fois, il n'est pas question de Moulinsart mais de Marsu productions, qui fait retirer de la vente l'album Le blog de Franquin. La punition est moins sévère, puisqu'aucune somme d'argent n'est
réclamée, mais la liberté d'expression en prend un petit coup (malgré les déclarations des auteurs de la BD, désireux de faire leur mea culpa).

Reprenons au début : il y a environ deux ans, le scénariste Piak et le dessinateur Turalo, soutenus par l'éditeur indépendant Foolstrip, lancent un blog BD sur le thème suivant : "et si André Franquin, célèbre auteur de Spirou et Gaston, sortait de sa tombe pour continuer sa carrière et tenter de se mettre à Internet ?". Le site rencontre un certain succès, qui mène à un premier album au format comics (un petit tirage, chez Foolstrip), puis à l'album incriminé, sorti aux éditions Drugstore le mois dernier. Cette jeune filiale de Glénat en fait même une de ses "40 révélations", emblématiques de la ligne éditoriale envisagée pour les prochaines années.

Pas de bol, Marsu Productions, qui gère les droits des oeuvres de Franquin, demande le retrait des librairies et la fermeture du site internet pour deux raisons : d'une part, la famille de l'auteur juge que cette résurrection n'est pas "de bon goût" ; d'autre part, le nom "Franquin" est une marque déposée ! On peut évidemment se poser plusieurs questions : le vrai Franquin aurait-il préféré se voir ressusciter par deux auteurs admiratifs, ou protégé par le cocon d'une marque déposée ? le bon goût est-il mesurable, dans le cadre d'une oeuvre qui ne se
prétend pas biographique mais purement fictionnelle ? pourquoi cette décision intervient-elle à la sortie de l'album, et pas plus tôt, alors que le blog existe depuis deux ans ? A cette dernière interrogation, on peut proposer une réponse cynique : Marsu productions craint peut-être la dispersion du pouvoir d'achat de leurs lecteurs. Il est vrai que pour se payer la nouvelle édition des Idées noires, vendue au prix aérien de 119 euros, il vaut mieux ne pas dilapider les dix euros exorbitants que coûte Le blog de Franquin.

En attendant que la décision soit effective, il reste quelques jours pour se procurer l'album en librairie. On y voit Morris bourré, Goscinny en fan de blog BD et Hergé en star des dédicaces post-mortem. Au milieu des touches d'humour respectueux envers les morts, on trouve quelques piques concernant les vivants : Uderzo (facile), mais aussi la BD thématique prédigérée qui se vend bien. Ainsi, un personnage s'exclame qu'il aime la BD, comme par exemple "Les Ch'tis" ; Franquin lui répond que ce n'est pas vraiment de la BD... Saine autodérision : le dessinateur Turalo a précisément dessiné l'album Les Ch'tis publié par Soleil l'an dernier pour d'évidentes raisons commerciales.

A découvrir
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Joe Bar Team
Caste des Méta-Barons (La)
Caste des Méta-Barons (La)